Exposition – Star Wars Identités

Bien boosté par @chocoringo à qui je dois l’organisation de la journée, je suis allé faire un tour à l’expo canadienne Star Wars Identities installée depuis le 15 février à la Cité du Cinéma. Vue la qualité des pièces exposées, voilà qui valait bien les 7 heures de route nécessaires à cette visite …

Perso ce qui me bottait, c’était les quelques 200 pièces annoncées. Aussi, bien que l’expo, « interactive » promette au visiteur de se muer en un personnage de l’univers Star Wars dont l’identité se forge au fil des choix proposés, c’est bien la découverte des archives Lucasfilms qui m’a emballé.

Maquettes, costumes, accessoires et autres croquis préparatoires, les pièces sont exceptionnelles. La scénographie, soignée, flatte l’œil du fan ; du Podracer d’Anakin à l’imposant Dark Vador en passant par les maquettes des vaisseaux de l’Alliance et de l’Empire, tout est intelligemment organisé et agencé pour mettre en valeur les trésors exposés.

J’avoue, c’est le cœur serré que j’ai découvert le Faucon Millenium, le vrai, celui qui me faisait rêver minot !

Sur cette maquette, et toutes les autres d’ailleurs, le niveau de détail est bluffant. Le travail accompli à l’époque était vraiment remarquable. Qu’est-ce que j’aurais aimé visiter cette expo à 10 ans …

J’ai beau ne pas avoir accroché au parcours « identitaire » manifestement destiné aux plus jeunes, les différentes étapes permettant la création d’un avatar font penser à un RPG et de ce point de vue, c’est plutôt réussi. En ce qui me concerne, je suis ressorti Calamarien à l’air mystérieux modérément sensible à la Force et pilote d’X Wing ;).

Question souvenirs, je n’ai pas flambé, juste craqué pour la magnifique affiche de l’expo et son catalogue assorti.

Prévue pour s’achever le 30 juin, l’expo a été reconduite jusqu’au 05 octobre. Fan de Star Wars, vous n’avez plus d’excuses.

Oldies – Lock-On (SEGA)

Dans la catégorie des jouets qui me faisaient fantasmer à 14 ans, il y en avait un en particulier et dont j’avais oublié l’existence, jusqu’à le croiser il y a quelques temps sur l’étal d’un brocanteur; le Lock-On de SEGA.

Associé à Bandai, SEGA nous proposait ici sa version du Laser Tag, jeu de tir via faisceau lumineux permettant à deux joueurs de « virtuellement » se tirer dessus.

J’ai mis la main sur la deuxième itération de ce jouet commercialisé dès 1992. Je dispose à l’heure actuelle de trois kits dont un pack complet composé de deux pistolets + headset. Ils sont en parfait état, même si les planches de stickers ont malheureusement été utilisées.

Une fois les piles insérées (2LR14 et 4LR03 !!!)  et le mode de jeu sélectionné (1 ou 2 joueurs), un bip bien strident nous averti que la partie est lancée, il ne reste plus qu’à se rappeler que le ridicule ne tue pas, même à 34 ans, et se mettre à couvert.

Principale particularité de ce Lock-On par rapport au Laser Tag, le récepteur n’était pas placé sur un plastron,  mais sur le headset ou « unité visuelle avec bandeau » (cf. le descriptif) dont la visière donne les informations sur la cible ainsi que le nombre de vies disponibles.

Autant vous dire qu’en 92′ le truc faisait baver. C’est bien simple, le dispositif à placer sur sa tête rappelait furieusement le détecteur de puissance que portait Vegeta sur Namek.

Minot, se grimer en perso de Dragon Ball Z et tirer avec un pistolet laser ça c’était la classe ! Perso, j’aurais du attendre plus de 20 ans …

Quand je vous disais que le ridicule ne tuait pas ;)

(Pub Joypad de septembre 94)

Paddle – AsciiPad SNES

Les brocantes reprennent et avec elles, les petites trouvailles retro comme je les aime, à l’image de ce pad d’Asciware pour Super Nintendo, lequel me faisait de l’œil quand j’étais môme …

Ce qui me plaît avec cet AsciiPad, c’est qu’il reprend le design et les qualités de la manette Super Nintendo d’origine. Son intérêt ? Ses fonctions slow et turbo, cette dernière étant paramétrable pour tous les boutons. A l’époque, les autofire étaient prisés, parfait pour les shmup ;).

C’est la première fois que j’en vois un en broc’ et pourtant, ce pad était plutôt répandu. Il vient dorénavant rejoindre le Score Master d’Hori dans ma modeste collection.

Skin Zelda pour pad NES (Gamergrafx)

Un billet express pour les amoureux de la NES, de Zelda et du tuning. Soyez heureux, chers lecteurs, Gamergrafx a pensé à vous (à nous en fait).

La qualité est au top, la pose est simplissime et l’effet est énorme !

Retroblog - Zelda NES PAD

Perso, j’ai opté pour la Legend of Zelda : Legendary Edition, parce que dans sa livrée noire et or, cette skin est raccord avec ma 3DS Zelda édition limitée 25e anniversaire et le gamepad Zelda de ma WiiU, mais sachez que beaucoup d’autres couleurs, de skins et de réalisations sont dispo.

Je suis fan de tout ce que l’on trouve sur ce site et je ne saurais que vous conseiller de vous abonner au compte Instagram du créateur; insta80s.

Bon sinon ça coûte une dizaine d’euros et la livraison est rapide. Seul hic, je viens de voir que c’est « sold out » mais je ne doute pas que cela soit temporaire.

Retroblog – Radiant Silvergun ST-V (SEGA)

Voilà un jeu qui figure dans ma wishlist depuis des lustres et que je viens finalement de récupérer dans sa déclinaison arcade; Radiant Silvergun.

Connu comme LE shoot them up mythique de la Saturn, ce jeu de Treasure sorti en 1998 est d’abord apparu en arcade, distribué par SEGA au format ST-V.

Format naturel pour un jeu développé pour Saturn, le Sega Titan Video ou « ST-V » est la déclinaison « arcade » de la console de SEGA. Le Hardware est en effet quasi identique, la différence la plus frappante étant le recours à des cartouches pour le STV.

Parfaitement adapté à mon Astro City avec son format Jamma et son affichage en 15 kHz, j’ai tout d’abords craqué pour un lot composé d’une carte mère ST-V et d’un bootleg de Radiant vendu non fonctionnel. Au final, c’est la carte qui s’est avéré défectueuse; les soudures sont en effet très fragiles sur ce hardware. Pour en savoir plus sur le format ST-V jetez un oeil sur segatitanvideo.free.fr.

Heureux d’enfin pouvoir mettre les mains sur cet extraordinaire shmup, j’ai récemment eu l’opportunité de récupérer un kit original et complet en provenance d’Australie !

Au final, le prix de revient d’un tel kit, est plus important qu’une version Saturn du jeu. Mais pour qui à une candy cab à la maison, le choix est vite fait ;) quoiqu’en même temps, je ne cracherai pas sur sur en exemplaire au format CD. En effet, la version arcade de Radiant Silvergun est plus courte, et fait l’impasse sur les animations d’introduction et de fin du jeu.

Bluffé par les qualités du titre, je suis heureux d’avoir pu l’acquérir dans une version 100% originale. C’est bien simple, je n’ai qu’un titre sur ST-V, c’est Radiant Silvergun, et à part changer le boot’ pour cette version, je n’ai pas inséré d’autre jeu dans la borne depuis et ce n’est pas prêt de changer !.

Bien que la cartouche n’est pas supposée quitter son slot avant un moment, je lu ai tout de même confectionné un écrin sur mesure, avec l’aide d’une boite de jeu Electronic Arts pour Megadrive et surtout, des artworks disponibles sur southtown-homebrew.com.

Radiant STV Cover

Dans la même veine, et même si je dispose dorénavant de la move list d’origine, j’avais prévu de faire imprimer l’une des réalisations dénichées sur le forum de shmups.system11.org

Je trouve en effet que la création ci-dessous est excellente, c’est bien celle-là qui va intégrer mon panel.

Particularité de Radiant Silvergun, c’est un shmup à défilement vertical qui ne nécessite pas de tourner son écran en mode tate. Perso j’ai du mal avec les shmup horizontaux et du coup, la borne reste facilement adaptable aux souhaits d’amis voulant s’adonner à Street’ ou Metal Slug avant l’apéro ;).

Jusqu’il y a peu difficilement accessible vu sa rareté et sa côte, le jeu est depuis disponible sur le XBLA pour une quinzaine d’euros. J’ai lancé la version démo et le portage m’a semblé réussi.

Retroblog - Radiant Silvergun Weapons

En ce qui me concerne, ce sera uniquement sur l’Astro que ça se passe, même si du coup, les 7 tirs différents supposent de jongler un peu avec les touches (trois boutons seulement dans la version arcade) ce qui rend le jeu plus complexe encore parce que oui, Radiant Silvergun est exigeant … Pour preuve, je vous invite à regarder ce superplay de Ben.Shinobi dispo sur Nolife.

Si vous aussi voulez goûter et pourquoi pas tenter de maîtriser Radiant Silvergun, vous trouverez beaucoup d’info sur le net, à l’image de cet excellent dossier disponible sur shmup.com. De mon côté, je suis allé à la recherche des tests d’époque du jeu, lesquels ne manquerons pas de titiller les souvenirs de certains trentenaires ;).

Test de Joypad
Test de Consoles+
Test et dossier très complet (en anglais) de Sega Saturn Magazine

Techno – SLG HD= YUV Edition (Arcade Forge)

Plus beaucoup d’activité sur le blog, la faute à un changement de boulot (de vie ?) qui ne ne laisse que peu de place à mes passions …

Du coup, il me faut des lustres pour boucler des sujets commencés il y’a des mois, à l’image de ce billet dédié, une fois n’est pas coutume, à un générateur de scanlines !

Pour ceux qui suivent, mon impression sur le SLG-in-a-Box d’ArcadeForge était mitigée, la faute à l’électronique de mon LCD. Dans le billet consacré à cette interface, je concluais pouvoir me fier à l’upsacle de mon téléviseur pour des sources de 480p et plus et projetais d’acquérir ce fameux SLG HD= YUV Edition pour adjoindre l’effet scanlines (balayage horizontal) à mes jeux SD.

Jeux SD et SLG HD ? Comprenez que l’intérêt de cette version du SLG 3000 est double. Il permet (1) de raccorder des sources YUV à des diffuseurs dépourvus d’entrées VGA mais surtout (2), d’ajouter des scanlines à des signaux de 480p, 720p et 1080i !

Pour mémoire; PS2, Xbox, Wii, Xbox 360 et PS3 ont toutes la possibilité d’être raccordées en YUV. Si votre TV upscale proprement (c’est le cas de ma Sony Bravia), l’ajout de scanlines permettra à moindre coût (35€) , d’avoir un rendu excellent pour des jeux « oldschool » sur écran plats.

Du coup, les portages de jeux SD sur consoles HD deviennent nettement plus jolis à regarder, à l’image de l’excellent Deathsmiles sur Xbox 360.

Ici, ma 360 est réglée sur une résolution de 720p connectée en YUV au SLG HD. L’image est à tomber. la précision est redoutable.

Testé avec succès sur toutes les machines citées plus haut, c’est bien avec la Xbox 360 que ce SLG HD rend le mieux. Si vous possédez les portages HD des titres CAVE, n’hésitez surtout pas, ces shmups sont transfigurés avec scanlines.

Toujours sur 360, les jeux Xbox de 1ère génération rendent également très bien, à l’image du sublime Panzer Dragoon Orta.

Faute de jeux Virtual Console sur Wii ou de portages 8/16/32/64 bits sur consoles récentes (je préfère les originaux), je n’ai pu le tester que sur des titres 128 bits et plus et croyez moi, le rendu PS2 ou de tous les jeux Gamecube et Wii testés m’a franchement convaincu, surtout au prix demandé ! Pour le détail, je vous invite a regarder (une fois de plus) les impressions de Faginrs500:

Néanmoins c’est en raccordant ce SLG HD à une première Xbox « modifiée » que j’ai réalisé tout le potentiel de l’accessoire.

La première Xbox dont l’architecture était (déjà …) très proche de celle d’un PC, pouvait être modifiée très facilement. A l’époque, j’avais équipé la mienne d’une puce Xecuter 3 pour faire tourner des images de mes jeux et surtout, utiliser XBMC (Xbox Media Center …) pour films et séries.

Toujours l’objet de développement, la 1ère Xbox est aujourd’hui capable de faire tourner une multitude d’émulateurs. Ces derniers optimisés et rassemblés sous une interface commune « CoinOps » permettent à la Xbox de se transformer en une fantastique arcade machine. Dans sa version FULL, CoinOps 5 comprend 3797 jeux !!!

Du coup, avoir une machine dédiée « arcade » dans son salon ne nécessite qu’une Xbox « moddée » avec un HDD de plus de 80 Go … et un stick compatible ;). Déjà pas mal, l’ajout d’une connectique YUV et de notre fameux SLG HD permet aux ROM et Isos stockés d’être affichés dans des conditions optimales. Tous ceux qui ont vu tourner Coin Ops 5 avec scanlines ont été bluffés.

Une fois de plus, je ne peux que vous recommander de jeter un oeil sur le site ArcadeForge.net. Son créateur est sympa, pro et disponible. Vous pouvez y aller les yeux fermés.

Achat – Nintendo 3DS XL The Legend of Zelda A Link Between Worlds Edition Limitée

Décidément, deux années après la superbe édition Zelda 25ème anniversaire de la 3DS, Nintendo remet le couvert pour fêter la sortie de l’excellent The Legend of Zelda: A Link Between Worlds avec une 3D XL noire et or à laquelle il est bien difficile de résister …

Sortie le 15 novembre dernier, la console à vite disparue des étales de ma région et j’ai du me tourner vers le net pour en choper une. Pas si facile, la bête n’étant trouvable que chez des revendeurs tiers, et au prix fort !

Packaging sobre au touché « satiné », même si une fois encore, d’horribles logos viennent pourrir le visuel. On retrouve ici les couleurs si particulières à cette version et précision du fait que (malheureusement) l’excellent A Link Between Worlds est en démat’ :(.

Et voilà ! Elle est vraiment très belle. C’est ma première 3DS XL et j’avoue que la taille des écrans fait son petit effet une fois ouverte. Je regrette néanmoins que le stick analogique ne soit pas noir et déplore également le côté « plastoc » de la partie arrière dont la trappe pour carte mémoire. Et puis, je ne sais pas si c’est propre à mon mon exemplaire, mais la charnière fait un vilain bruit et demande à être forcée un peu à l’ouverture.

Particularité de cette édition, en plus de la couleur dorée si caractéristique de la série (souvenez-vous de la cartouche NES); la Triforce en sur-impression sur le capot et son pendant inversé sur le dessous de la console. La dualité des mondes de The Legend of Zelda: A Link Between Worlds (Hyrule & Horule) transparait donc intelligemment une fois la console ouverte.

Je ne possédais pas de 3DS XL et même si la superbe édition Luigi a failli me faire craquer, je ne regrette absolument pas d’avoir un peu attendu. Cette version est vraiment magnifique.

Finalement, cette version, est loin d’être une mauvaise affaire. En plus du dernier Zelda, Nintendo a rendu ce bundle éligible à son offre de bienvenue permettant de télécharger Super Marion 3D Land pour l’achat d’une console et d’un jeu dont Zelda fait partie. Bref, ce n’est pas un excellent jeu qui est dispo avec le pack mais bien deux !

A cela je rajoute que les points du Club Nintendo sont crédités pour les deux jeux et qu’en plus, les utilisateurs créant (ou liant) un identifiant Nintendo Network entre le 10 décembre et le 31 janvier prochain bénéficieront d’un code de téléchargement par email mi-février pour Super Mario Bros. Deluxe, sur Console Virtuelle . Trois jeux donc !

Must have pour les fans et/ou collectionneurs, j’ai beau avoir un peu ralenti mes achats jeux-video ces derniers temps, il était impossible de passer à côté. J’ai tellement regretté ne pas avoir acheté la Game Boy Advance SP Zelda Limited Edition Pak lors de sa sortie …

Réunir les trois éditions « Zelda » des portables Nintendo en ma possession  fait son petit effet ;). Je précise cependant que malgré le confort apporté par la 3DS XL et le rendu si « sexy » de cette version, on est loin du niveau de détail et de soin apporté à la version 3DS dédiée à Ocarina of Time, la plus réussie des trois.

En cette période où beaucoup font le bilan de cette année jeux vidéo, je confirme que ma fin d’année et mon Noël n’est définitivement pas Next Gen mais bien Nintendo …

Achat – VEGA 9000 DX (Supergun)

Le problème avec l’arcade, c’est qu’une fois que l’on y goute, on en veut toujours plus, la preuve avec cet achat qui m’aura couté pas loin du prix de ma borne, mais quand on aime …

J’ai touché l’arcade avec un Supergun très basic (Vogatek). Piqué, j’avais plus tard consolisé un Slot MVS pour finalement craquer pour une Astro City, je viens aujourd’hui d’acquérir ce qui pour beaucoup est la quintessence du Supergun, un VEGA 9000 DX.

Reçu dans un état neuf ou « mint », la bête est donc arrivée dans son emballage d’origine siglé ハッピー商会 (nom de la société ?) avec notice, connectique Jamma + Kick Harness pour CPS2 ainsi qu’un câble vidéo composite (beurk !).

J’ai évidemment commandé un câble RGB (compatible Supergun Sigma AV6000/ AV7000 et Raijin) lequel offre une image de bien meilleur qualité, vous savez à quel point j’attache de l’importance à celà. Notez à ce titre que le Supergun possède en parallèle, une sortie S-Vidéo permettant avec le RGB d’envoyer les signaux vidéos sur deux diffuseurs distincts.

Avec pas loin de 8 kg sur la balance et un panel « à l’échelle » (c’est celui d’une borne SEGA Aero City !), le VEGA 9000 DX en impose.

Niveau qualité de fabrication, on frôle ici la perfection. C’est brut mais très bien fini. Pas de  fioritures donc mais l’essentiel avec; connecteur Jamma, sorties vidéo/audio, sélecteur mono/stéréo, réglage des couleurs, de la luminosité et même de la tension (+/- 5v) avec les loupiotes qui vont bien ;).

A noter que l’alimentation intégrée permet le passage de 110v à 220v très utile pour s’affranchir d’un convertisseur. Si vous regardez bien la photo de l’intérieur, constatez à quel point il y a de la place. Perso, je me demande si y intégrer deux adaptateurs PS360+ pour y brancher mes consoles ainsi que kit scaler + SLG3000 pour m’en servir sur écran plat ne serais pas intéressant … On verra, pour le moment, il faut que je me refasse et puis celà reviendrait à dénaturer cette pièce dont l’état est exceptionnel.

Concernant la partie sticks et boutons, c’est toujours très sérieux, avec du full Seimitsu pour un layout 2L12B bi-color. Simple mais beau et surtout, diablement efficace !

Doté de deux joysticks LS-32 des boutons PS-14 équipés de microswitch de compét’ ref. Omron B2R (G1). J’ai les mêmes sur l’Astro, je suis fan de leur petit « click » caractéristique.

Particularité de ce type de Supergun, les boutons sont tous reliés à un « auto shot » (auto fire) dont la vitesse est ajustable via un potentiomètre, avec là encore de jolies lumières lorsque l’on appuie sur les boutons.

Une fois le Supergun raccordé, ça envoie ! Image tip top sur mon tube Trinitron (quoique la grille caractéristique des TV Sony ne permet pas de profiter d’une image vraiment typée arcade).

Sur mon Super Street Fighter II, les sensations sont identiques à celles de la borne. On est bien ici en présence d’un palliatif idéal pour celui qui ne peut avoir une borne à la maison … ou en recherche une deuxième sans avoir la place pour :).

Particularité de mon VEGA 9000 DX d’après le vendeur, et confirmé depuis, son panel (Vampire/Darkstalkers ?) est peu courant. C’est d’ailleurs le seul vu sur le net, lequel comporte de plus la mention VEGA-9000DX .

En effet; mis à part celui doté du CPO Vampire Savior (bas droite), la quasi totalité de ceux rencontrés sur la toile sont équipés d’overlay Street Fighter II. Et à ce titre, même si celui qui équipe mon Supergun est supposé rare, je lui préfère le CPO Super Street Fighter II, parfaitement raccord avec la couleur utilisée pour les boutons. Mon nouveau panel est attendu dans les prochains jours …

Après l’Astro City, je continue donc doucement de m’équiper au détriment de mes consoles, dont la collection s’est pas mal réduite. Je suis emballé par ce Supergun et je vous invite à vous tournez vers cette solution si, je le répète, vous voulez l’arcade sans les 70 kg qui vont avec XD.

Plus d’info:

- http://wiki.arcadeotaku.com/w/Vega_9000_DX
VEGA9000DX User Manual

Techno – Hanzo (Dreamcast)

Beharius, forumer d’assemblergames.com et créateur d’une ingénieuse VGA Box pour Dreamcast m’a contacté afin de me présenter sa création. Particulièrement intéressé, ce dernier m’a gentiment proposé d’en tester un exemplaire.

Tester une produit que l’on m’envoie est une première en ce qui me concerne et je dois avouer que je redoutais un peu que l’accessoire me déplaise, je n’en avais jamais entendu parlé et sur le principe, je le trouvais limité parce que dédié à la seule Dreamcast, je me trompais …

Hanzo est donc une interface VGA permettant de raccorder une Dreamcast à un moniteur VGA pour ainsi profiter d’une résolution de 640×480 avec le beau signal progressif dont la Dreamcast est capable. Principale apport de l’Hanzo par rapport à une VGA Box classique; c’est aussi un générateur de scanlines, à l’image du célèbre SLG 3000 (scanlines generator) d’Arcade Forge.

Assez proche des réalisations de nos amis allemands, la PCB qui m’a été envoyée comprenait une protection en plexiglas d’une finition certes inférieure à celles d’Arcade Forge mais tout à fait convenable pour ce type d’interface.

Dotée des traditionnelles sorties VGA et cinch audio, l’interface intègre naturellement les réglages que les possesseurs de SLG connaissent bien dont l’even/odd (lignes paires ou impaires), et un réglage d’épaisseur des lignes. Détail important, Hanzo ne nécessite pas d’alimentation (voir son manuel d’utilisation: Hanzo Manual).

D’un conception très proche du T-SLG, une alternative au SLG 3000 (voir ici), le rendu est efficace, identique à ce que j’ai pu observer avec le SLG-in-a-Box. Une fois raccordé à ma Dreamcast et mon LCD Viewsonic, l’image affichée était parfaite, sans les parasites que ma précédente VGA Box générait aléatoirement. Je possède un câble DC/VGA confectionné par Cabou spécialement  pour ma borne, le rendu est équivalent …

Je m’étais installé ma Dreamcast sur le bureau avec mon LCD en position verticale histoire de me faire rapidement un petit SHMUP type Ikaruga ou Under Defeat. Avec Hanzo, en plus de bénéficier de l’affichage en 480p, je dispose dorénavant de magnifiques scanlines, et vous savez que je les apprécie ! Ces scanliner sont vraiment indispensables aux LCD que nous utilisons pour raccorder nos machines SD.

Détail amusant, Hanzo a une LED bleue, comme celle installée dans ma Dreamcast ;).

Ce qui est aussi une autre qualité de cette interface, c’est la possibilité qu’elle offre, d’opter en plus du traditionnel 480p VGA (31kHz) pour du 480i RGB lequel peut être forcé (Start + L) sur certains jeux à 240p (15kHz). Si ça ne vous dit rien, jetez donc un oeil ici.

En effet, des titres comme Marvel vs Capcom: Clash of Super Heroes ou Street Fighter 3 peuvent envoyer un signal en 240p, idéal pour les amateurs de rendu « arcade perfect« .

Fan de scanlines, d’arcade et à fortiori, possesseurs d’une Dreamcast, Hanzo est une alternative viable; bien pensée et attractive pour profiter du top de l’affichage possible avec la 128 bits de SEGA, tout en ayant un rendu « arcade » grâce au T-SLG intégré.

Un SLG 3000 s’affiche à 49€ FDPO et un Hanzo 60$ soit 43€ FDPI. Imbattable donc pour qui projète de se servir d’un générateur de scanlines avec une Dreamcast, quoique Beharius m’a précisé qu’un adapteur permettant de connecter d’autres sources pouvait être ajouté pou 5€ de plus. Pas d’info concernant ce dernier, je ne l’ai pas essayé.

Cet adaptateur est donc bon marché et efficace, je ne le connaissais pas et suis heureux de vous le faire découvrir si vous étiez, vous aussi, passé à côté. Si Hanzo vous intéresse, contactez-moi, je vous mettrai en relation avec son créateur, son site internet étant à cette heure non consultable (beharbros.com).

Techno – SLG-in-a-Box (Arcade Forge)

Voilà, j’ai mis du temps, mais je voulais pouvoir l’utiliser à 100% et le tester avec plusieurs machines, connectiques et écrans avant de revenir vous en parler sur le blog. Je pense aujourd’hui être le plus objectif possible concernant ce fameux SLG-in-a-Box, commandé sur ArcadeForge.net et reçu il y a quasi un mois maintenant.

Comme je vous l’expliquais précédemment, on peut lire de tout sur le net concernant le rendu du combo Sync Strike + Scaler GBS 8200 + SLG3000 et alors que je pense avoir lu un peu près tout ce que l’on pouvait en dire sur la toile, je me suis convaincu que ce système « tout en un » était ce qu’il me fallait pour profiter pleinement de TOUTES mes consoles sur ma TV LED; je me trompais …

Le SLG-in-a-Box est une solution bon marché (attention +/- 180€ tout de même …) constituée d’un assemblage de 3 PCB protégées par deux plaques de plexiglas de très belle qualité. Le montage est rudimentaire, mais très propre. cependant,  je conseille aux intéressés de ne pas maltraiter les entrées, ces dernières n’étant solidaires de la PCB que par leurs soudures.

Pour faire simple, le SLG-in-a-Box permet le raccordement de sources vidéos analogiques via une entrée SCART/péritel à laquelle est associé un Sync Strike ou séparateur de synchro , une entrée composante YPbPr (connectique YUV) et une entrée VGA (D-Sub 15), afin  d’ »upscaler » le signal vidéo reçu à des résolutions de 640×480, 800×600, 1024×768 voire 1360×768 et les envoyer via une sortie VGA dédiée vers un écran LCD/moniteur pour en profiter décemment.

Ainsi, mon Supergun MVS connecté via sa prise péritel envoi au SLG-in-a-Box une résolution de 320×240 (Low-Res) que ce dernier traitera, via son convertisseur CGA/EGA/YUV vers VGA (ou scaler) GONBS 8220 v.4 afin d’envoyer le signal vidéo obtenu à mon moniteur à la résolution choisie; ici le 640×480 (Hi-Res), cette résolution  étant la plus adaptée avec l’utilisation du générateur de scanlines.

En effet, ce qui fait tout l’attrait de cette solution, c’est de permettre via le Sync Strike & le Scaler d’envoyer un signal vidéo d’une console retro (ou d’un Supergun)  à une résolution reconnue par un écran plat type LCD et surtout, de lui adjoindre ces fameuses scanlines, lignes de balayage horizontale caractéristiques de l’affichage de signaux progressifs sur un écran à tube cathodique, via l’utilisation d’un Scanlines Genearator ou « SLG » (LA spécialité d’ArcadeForge.net).

Comme l’illustre la photo de Marco (Metal Slug) ci-dessus, le signal 240p upscalé en 480p en sortie (partie gauche) est bien plus proche du rendu arcade original avec l’ajout de scanlines (partie droite).

Bien conçu, l’ensemble des commandes du scaler et du SLG sont accessibles sur le devant du boitier.

Là encore, il faudra néanmoins faire preuve de douceur dans la manipulation de ces commandes, les boutons étant eux aussi uniquement maintenus par leur soudures …

J’ai réalisé un nombre conséquent de tests sur différentes configurations et le système est pour le moins, efficace ! Le rendu de mon Gamecube connecté via sa prise SCART officielle est très bon.

Rogue Squadron avec des scanlines est vraiment beau, l’image semble étonnamment plus détaillée, plus précise.

A titre d’exemple, j’ai ici connecté:
1. Ma SuperGrafx via SCART (RGB SODIPENG) 240p vers 480p avec scanlines
2. Mon Supergun MVS 240p vers 480p avec scanlines
3. Ma Megadrive via SCART 224p vers 480p avec scanlines
4. Ma PS2 via  entrée composante YPbPr 480p vers 600p avec scanlines

Le problème, c’est que jusqu’ici, tous mes screenshot ont été réalisés sur mon moniteur VGA Cathodique, un Apple Display 21.5 » doté d’un magnifique tube Trinitron. Même si je dois avouer que sur ce diffuseur, le rendu est tout bonnement excellent, ce n’est pas l’écran auquel je destinais mon SLG-in-a-Box ! En effet si l’intérêt du boitier est de se passer d’un téléviseur à l’ancienne, c’est sur mon LCD que je compte bien m’en servir, et pas sur un un écran cathodique, lourd et encombrant.

Comme l’illustre la partie droite de l’image ci-dessus, une fois connectée à mon LCD LED Sony, l’image est (bien) moins jolie, elle fait apparaitre des bandes verticales sur toute la largeur de l’écran.

Une fois les scanlines ajoutées, ces bandes verticales crées une sorte de quadrillage sur l’image, laquelle devient très moche. Sur la photo ci-dessus, c’est un KOF qui tourne en 480p/60Hz sur une PS2 raccordée au SLG-in-a-Box via l’entrée composante composante YPbPr.

Vous me connaissez, j’ai écumé le net à la recherche d’une solution pour au final; changer d’alimentation, blinder l’alimentation et mon câble VGA avec de la ferrite, changer de câble VGA pour un TRES bon câble VGA, etc … Résultat des courses; un rendu plus fidèle encore et donc, des parasites encore plus visibles !

Je suis allé jusqu’à démonter ce beau SLG-in-a-Box pour savoir si ces lignes verticales étaient générées par le Sync Strike ou une une mauvaise connexion. J’ai finalement tester le scaler. Et bien disons qu’il est à la hauteur de sa réputation, le rendu perfectible du SLG-in-a-Box sur mon LCD vient bien de lui ou plutôt de son incompatibilité avec mon diffuseur.

J’ai à ce jour testé le SLG-in-a-Box sur 5 écrans dotés d’une entrée VGA, et ma conclusion est la suivante; si l’on met de côté le cathodique, qui lui réussi parfaitement, le problème apparait très marqué sur mon LCD Sony (je ne peux pas en l’état débrayer tous ses traitements électroniques, même avec le service mode), il est à peine perceptible sur mon LCD 21″ Viewsonic et invisible sur mes deux écrans plats Samsung (un 17″ et un 40″).

Ce SLG-in-a-Box je le voulais pour ne plus avoir à m’encombrer de ma TV CRT avec mes anciennes machines et ne plus profiter que de mon LCD. Râté ! Le système est bon, mais pas pour ma configuration. Au final, je me suis rendu compte que ce sont sur mon Astro City que mes 8/16/32 bits rendent le mieux et que si je veux brancher mes PS2, Gamecube/Wii, Xbox, Dreamcast, sans parler de la PS3 et de la 360, je peux me fier à l’upscale de mon LCD avec un signal de 480p et obtenir ces fameuses scanlines non plus grâce au SLG-in-a-Box mais au SLG HD= YUV Edition.

C’est officiel, mon SLG-in-a-Box est en vente, avis aux amateurs possesseurs de TV Samsung ;-). C’est Alandrel qui en profitera dorénavant …