RetroMemory #4 – Night Trap

Et oui, vous avez bien lu, « Nigh Trap », LE jeu du Mega CD qui, avec Dune (je n’avais vu que l’intro …), Road Avenger et Silpheed, me faisait rêver de posséder le support.

J’ai un moment cherché ce titre puis l’ai un peu oublié, jusqu’à ce que je tombe sur cet excellent article signé « BigBossFF ». Coup de bol, 5 min après sa lecture, je repérai une vente de titres Mega CD sur leboncoin. 2 jours plus tard et 20 euros en moins, les deux versions PAL (FR et EUR) de Night Trap étaient mienne.

Plutôt que de vous refaire l’historique de ce cultissime titre de Sega, l’article de notre ami  Gamekulteur le fait très bien, je me suis dit qu’un peu de archéoretrologie serait finalement plus sympa. Et comme le dos de la jaquette FR reprenait un extrait de la critique faite à l’époque par Joypad (mai 1994), je vous ai reproduit cette dernière.

Joypad 031 - Page 124 (1994-05)

Joypad 031 - Page 125 (1994-05)-1

En ce qui me concerne, les impressions sont très bonnes, mais en même temps, voilà des lustres que j’ai perdu toute objectivité concernant le Mega CD … La qualification de « Nanard » utilisé par la quasi totalité des joueurs s’étant exprimé sur le titre est justifiée. Pour avoir testé la version originale et la version doublée français, je confirme que la localisation des dialogues de cette dernière démultiplie l’effet comique ! Comme d’autres titres Mega CD en « Full Motion Video », la qualité du rendu est plutôt mauvaise – ça pique les yeux – , c’est équivalent à Sewer Shark et Ground Zero Texas (un fabuleux nanard aussi celui là !). Vu le rendu, la qualité du jeu d’acteur et des doublages, on se croirait un peu devant RTL9 à 23h00 sur une TV 36 cm (et avec une mauvaise réception hertzienne …).

Il n’empêche que je suis bien heureux d’avoir (enfin) dégotté ce titre. Il me tarde de le montrer à de plus jeunes joueurs, histoire de leur prouver que le film interactif n’est pas né avec Heavy Rain (même s’il n’est pas non plus né avec Night Trap). Remarquez que je prends un risque : avec ce jeu, ils vont bien se foutre de moi et de mon bidule aux deux alimentations, mais bon, quand on aime …

Pour les plus curieux d’entre vous, je conseille aussi le très complet article de grospixels.com, j’y ai notamment appris que « Double Switch » était la quasi-suite de Night Trap. Je vous renvoi enfin à cet article du même numéro de Joypad, lequel revient sur la polémique américaine ayant un temps menacé la commercialisation du titre, vraisemblablement à l’origine de la création de l’ESRB, organisme de contrôle et d’évaluation de l’âge conseillé pour la pratique du jeu vidéo aux US (l’équivalent de notre PEGI).

Capture d’écran 2010-12-15 à 13.22.41

4 réflexions au sujet de « RetroMemory #4 – Night Trap »

  1. Merci pour la pub. 😉

    Comme je le disais sur mon blog, Night Trap n’a que peu d’intérêt sur le plan ludique (l’article de Joypad me fait bien marrer… et me rends aussi un peu nostalgique) mais pour le retrogamer, c’est une oeuvre vraiment intéressante. Œuvre avant gardiste, vaporware, nanard, objet de culte… il y a beaucoup de façon de voir ce jeu mais en final, en dépit de ses lacunes techniques, il ne manque pas d’être attachant. J(espère donc que tu prendras du plaisir a y jouer. 🙂

    Je découvre ton blog par cette occasion… je le mets dans mes flux RSS pour pouvoir te lire ultérieurement. 😉

  2. Bein je suis en plein dedans en ce moment et c’est vrai que malgre son gameplay anecdotique, il reste plutot prenant mine de rien. Cependant, je trouve vraiment difficile de suivre l’histoire et choper les codes couleurs tout en faisant la chasse aux rogues. Impossible de ne pas sortir la feuille et le crayon et de recommencer …

    Hier je me suis fait sortir au bout de 20 min de jeu !!!! Je me suis tape un Final Fight histoire de me defouler et y a pas a dire, ca aussi c’est bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.