Retroblog – Radiant Silvergun ST-V (SEGA)

Voilà un jeu qui figure dans ma wishlist depuis des lustres et que je viens finalement de récupérer dans sa déclinaison arcade; Radiant Silvergun.

Connu comme LE shoot them up mythique de la Saturn, ce jeu de Treasure sorti en 1998 est d’abord apparu en arcade, distribué par SEGA au format ST-V.

Format naturel pour un jeu développé pour Saturn, le Sega Titan Video ou « ST-V » est la déclinaison « arcade » de la console de SEGA. Le Hardware est en effet quasi identique, la différence la plus frappante étant le recours à des cartouches pour le STV.

Parfaitement adapté à mon Astro City avec son format Jamma et son affichage en 15 kHz, j’ai tout d’abords craqué pour un lot composé d’une carte mère ST-V et d’un bootleg de Radiant vendu non fonctionnel. Au final, c’est la carte qui s’est avéré défectueuse; les soudures sont en effet très fragiles sur ce hardware. Pour en savoir plus sur le format ST-V jetez un oeil sur segatitanvideo.free.fr.

Heureux d’enfin pouvoir mettre les mains sur cet extraordinaire shmup, j’ai récemment eu l’opportunité de récupérer un kit original et complet en provenance d’Australie !

Au final, le prix de revient d’un tel kit, est plus important qu’une version Saturn du jeu. Mais pour qui à une candy cab à la maison, le choix est vite fait ;) quoiqu’en même temps, je ne cracherai pas sur sur en exemplaire au format CD. En effet, la version arcade de Radiant Silvergun est plus courte, et fait l’impasse sur les animations d’introduction et de fin du jeu.

Bluffé par les qualités du titre, je suis heureux d’avoir pu l’acquérir dans une version 100% originale. C’est bien simple, je n’ai qu’un titre sur ST-V, c’est Radiant Silvergun, et à part changer le boot’ pour cette version, je n’ai pas inséré d’autre jeu dans la borne depuis et ce n’est pas prêt de changer !.

Bien que la cartouche n’est pas supposée quitter son slot avant un moment, je lu ai tout de même confectionné un écrin sur mesure, avec l’aide d’une boite de jeu Electronic Arts pour Megadrive et surtout, des artworks disponibles sur southtown-homebrew.com.

Radiant STV Cover

Dans la même veine, et même si je dispose dorénavant de la move list d’origine, j’avais prévu de faire imprimer l’une des réalisations dénichées sur le forum de shmups.system11.org

Je trouve en effet que la création ci-dessous est excellente, c’est bien celle-là qui va intégrer mon panel.

Particularité de Radiant Silvergun, c’est un shmup à défilement vertical qui ne nécessite pas de tourner son écran en mode tate. Perso j’ai du mal avec les shmup horizontaux et du coup, la borne reste facilement adaptable aux souhaits d’amis voulant s’adonner à Street’ ou Metal Slug avant l’apéro ;).

Jusqu’il y a peu difficilement accessible vu sa rareté et sa côte, le jeu est depuis disponible sur le XBLA pour une quinzaine d’euros. J’ai lancé la version démo et le portage m’a semblé réussi.

Retroblog - Radiant Silvergun Weapons

En ce qui me concerne, ce sera uniquement sur l’Astro que ça se passe, même si du coup, les 7 tirs différents supposent de jongler un peu avec les touches (trois boutons seulement dans la version arcade) ce qui rend le jeu plus complexe encore parce que oui, Radiant Silvergun est exigeant … Pour preuve, je vous invite à regarder ce superplay de Ben.Shinobi dispo sur Nolife.

Si vous aussi voulez goûter et pourquoi pas tenter de maîtriser Radiant Silvergun, vous trouverez beaucoup d’info sur le net, à l’image de cet excellent dossier disponible sur shmup.com. De mon côté, je suis allé à la recherche des tests d’époque du jeu, lesquels ne manquerons pas de titiller les souvenirs de certains trentenaires ;).

Test de Joypad
Test de Consoles+
Test et dossier très complet (en anglais) de Sega Saturn Magazine

Achat – VEGA 9000 DX (Supergun)

Le problème avec l’arcade, c’est qu’une fois que l’on y goute, on en veut toujours plus, la preuve avec cet achat qui m’aura couté pas loin du prix de ma borne, mais quand on aime …

J’ai touché l’arcade avec un Supergun très basic (Vogatek). Piqué, j’avais plus tard consolisé un Slot MVS pour finalement craquer pour une Astro City, je viens aujourd’hui d’acquérir ce qui pour beaucoup est la quintessence du Supergun, un VEGA 9000 DX.

Reçu dans un état neuf ou « mint », la bête est donc arrivée dans son emballage d’origine siglé ハッピー商会 (nom de la société ?) avec notice, connectique Jamma + Kick Harness pour CPS2 ainsi qu’un câble vidéo composite (beurk !).

J’ai évidemment commandé un câble RGB (compatible Supergun Sigma AV6000/ AV7000 et Raijin) lequel offre une image de bien meilleur qualité, vous savez à quel point j’attache de l’importance à celà. Notez à ce titre que le Supergun possède en parallèle, une sortie S-Vidéo permettant avec le RGB d’envoyer les signaux vidéos sur deux diffuseurs distincts.

Avec pas loin de 8 kg sur la balance et un panel « à l’échelle » (c’est celui d’une borne SEGA Aero City !), le VEGA 9000 DX en impose.

Niveau qualité de fabrication, on frôle ici la perfection. C’est brut mais très bien fini. Pas de  fioritures donc mais l’essentiel avec; connecteur Jamma, sorties vidéo/audio, sélecteur mono/stéréo, réglage des couleurs, de la luminosité et même de la tension (+/- 5v) avec les loupiotes qui vont bien ;).

A noter que l’alimentation intégrée permet le passage de 110v à 220v très utile pour s’affranchir d’un convertisseur. Si vous regardez bien la photo de l’intérieur, constatez à quel point il y a de la place. Perso, je me demande si y intégrer deux adaptateurs PS360+ pour y brancher mes consoles ainsi que kit scaler + SLG3000 pour m’en servir sur écran plat ne serais pas intéressant … On verra, pour le moment, il faut que je me refasse et puis celà reviendrait à dénaturer cette pièce dont l’état est exceptionnel.

Concernant la partie sticks et boutons, c’est toujours très sérieux, avec du full Seimitsu pour un layout 2L12B bi-color. Simple mais beau et surtout, diablement efficace !

Doté de deux joysticks LS-32 des boutons PS-14 équipés de microswitch de compét’ ref. Omron B2R (G1). J’ai les mêmes sur l’Astro, je suis fan de leur petit « click » caractéristique.

Particularité de ce type de Supergun, les boutons sont tous reliés à un « auto shot » (auto fire) dont la vitesse est ajustable via un potentiomètre, avec là encore de jolies lumières lorsque l’on appuie sur les boutons.

Une fois le Supergun raccordé, ça envoie ! Image tip top sur mon tube Trinitron (quoique la grille caractéristique des TV Sony ne permet pas de profiter d’une image vraiment typée arcade).

Sur mon Super Street Fighter II, les sensations sont identiques à celles de la borne. On est bien ici en présence d’un palliatif idéal pour celui qui ne peut avoir une borne à la maison … ou en recherche une deuxième sans avoir la place pour :).

Particularité de mon VEGA 9000 DX d’après le vendeur, et confirmé depuis, son panel (Vampire/Darkstalkers ?) est peu courant. C’est d’ailleurs le seul vu sur le net, lequel comporte de plus la mention VEGA-9000DX .

En effet; mis à part celui doté du CPO Vampire Savior (bas droite), la quasi totalité de ceux rencontrés sur la toile sont équipés d’overlay Street Fighter II. Et à ce titre, même si celui qui équipe mon Supergun est supposé rare, je lui préfère le CPO Super Street Fighter II, parfaitement raccord avec la couleur utilisée pour les boutons. Mon nouveau panel est attendu dans les prochains jours …

Après l’Astro City, je continue donc doucement de m’équiper au détriment de mes consoles, dont la collection s’est pas mal réduite. Je suis emballé par ce Supergun et je vous invite à vous tournez vers cette solution si, je le répète, vous voulez l’arcade sans les 70 kg qui vont avec XD.

Plus d’info:

- http://wiki.arcadeotaku.com/w/Vega_9000_DX
– VEGA9000DX User Manual

Event – Summer of Arcade (Metz)

Petit billet estival avec un retour de vacances finalement moins triste que prévu puisque je viens de découvrir avec beaucoup de bonheur qu’est organisé par l’association Tryptik, dans le cadre des Vacances Numériques de Metz, le Summer of Arcade.

Retroblog - Summer of Arcade #1A ce stade, j’ai très peu d’infos sur cet événement mais je ne peux que saluer cette initiative de Neogeo1974 (via Gamoover) : « Un petit événement que j’organise pendant juillet aout :  Je réunis toutes mes bornes et quelques-uns de mes flippers dans un grand magasin de disques indés sur Metz.  Au programme concours, concert 8bit etc …« 

Retroblog - Summer of Arcade #2

J’ai prévu d’y faire un saut dans la semaine, accompagné de mes filles ;).

Retroblog - Summer of Arcade #4

Je salue d’ores et déjà la beauté du geste. Partager ainsi sa collection et mettre à disposition des visiteurs ses flippers et bornes; Dragon’s Lair, Outrun, Space Invaders, Blast City …, je ne peux qu’applaudir !

Retroblog - Summer of Arcade #3

Au passage, j’ai vu que les 3 et 4 août prochains, à l’Eglise des Trinitaires de Metz, conférence sur le jeu vidéo et journée superplay sont programmées. Perso, je bloque mon week-end.

Bravo aux organisateurs :D

Techno – Raccorder ses consoles à une Astro City

Voilà un petit moment que je me gardais ce billet en réserve, maintes fois reporté, la faute à de multiples modifications de l’installation et surtout, de constantes interrogations d’ordre technique, pour lesquelles j’ai dédié une page du blog (vivement conseillée pour comprendre ce qui est expliqué ci-dessous).

A l’origine, il y avait donc la volonté de jouer à certains de mes jeux consoles sur l’Astro City, n’en déplaise aux puristes.

Ainsi, en octobre dernier, je me procurai un adaptateur Saturn2jamma pour raccorder la Saturn à la borne, efficace mais assez couteux. En mars, je connectais ma PS2 grâce à un PS2Jamma. Bon prix cette fois, et plus de connectivité puisque Playstation, PS2 et PS3 pouvaient désormais être branchées.

Mais ces solutions dédiées sont par définition, limitées. Je me suis donc rapidement convaincu qu’un adaptateur universel serait finalement plus utile … jusqu’à tomber sur l’UVC d’Ultracade !

L’Universal Video Converter est convertisseur de signaux vidéo Hi-Res vers une plus basse résolution (un «downscaler»), permettant la connexion de consoles récentes (128 bits et au delà) au moniteur d’une borne d’arcade.

Alors que je me tourne de plus en plus en plus vers le SHMUP, cette interface s’est avérée particulièrement intéressante pour profiter sur ma borne, du catalogue Dreamcast (Ikaruga, Under Defeat , …) ainsi que des portages 360 et PS3 (Ketsui !) des jeux Cave.

Vendue nue, sans connectique, utiliser cet UVC ne s’est pas fait sans un minimum de patience et … d’étain !

Il m’aura, entre autres choses, fallu passer commande d’un peigne Jamma et surtout, dénicher un connecteur d’alimentation 6 Pin Molex -juste introuvable-. Avec un peu d’aide, j’ai finalement pu réaliser le montage et profiter d’une superbe image en 24 kHz ou 15 kHz de mes jeux Dreamcast et Xbox360.

Retroblog - Ikaruga scanlines

Cependant, il faut comprendre que l’UVC a deux importantes contraintes, lesquelles sont inhérentes à son entrée. Il impose en effet (1) de connecter une source en 480p minimum, avec une fréquence de rafraichissement de 60 Hz et (2) n’accepte qu’un câble VGA !

Y raccorder sa Dreamcast, ou sa Xbox 360 nécessitera donc de se procurer un câble VGA et de paramétrer correctement sa sortie vidéo.

Là où les choses se gâtent, c’est pour les systèmes dépourvus de connectiques VGA (PS2, PS3, Wii, Xbox). Pour ces dernières, la solution pour laquelle j’ai opté, consiste à les paramétrer pour un affichage de type YUV (et non RGB) avec un balayage progressif «progressive scan» de 480 lignes minimum tout en les dotant de câbles YPbPr dédiés.

Une fois les sorties composantes YUV obtenues et le bon affichage paramètré (attention, sur PS2 cela dépend des jeux …), il faut raccorder ces dernières à un adaptateur / extracteur de synchro comme le Mayflash YPbPr to RGBHV, lequel se connecte à l’UVC.

Ce combo YUV2VGA + UVC m’offre donc la possibilité de raccorder un nombre conséquent de machines pour un rendu là encore optimal, sans latence perceptible.

Retroblog - Connexions video FINAL

Afin que ces histoires de connexions vidéo soient plus claires, j’ai schématisé mes branchements en distinguant résolutions et interfaces, n’hésitez donc pas à cliquer sur l’image ci-dessus pour avoir le détail.

En ce qui concerne mon Astro, depuis son passage en mode Tate et ce montage de l’UVC, j’alterne jeu de shoot sur PS2, Xbox 360 et Dreamcast. C’est d’ailleurs cette dernière qui à élu domicile dans la borne, en lieu et place du monnayeur ;).

De plus, ma Candy Cab installée étant à proximité de ma TV, je n’ai plus besoin de déplacer ma PS3 ou ma 360. Ces dernières sont reliées en HDMI à l’écran plat alors que leur sortie vidéo propriétaire reste câblée (YUV/PS3 et VGA/360), prête à lancer une partie sur l’Astro. Fini de tout déplacer pour jouer, je tire mes câbles manette, vidéo et audio de la borne au meuble TV puis je connecte, c’est tout !

En parlant d’audio, comme annoncé dans un de mes précédents billets, j’ai profité de ce montage pour câbler, en parallèle de l’installation mono d’origine, un amplificateur audio stéréo 12v. Coup de bol, j’ai entre temps dégoté un kit d’enceinte parfaitement compatible avec ma borne (Creative Soundworks SBS-52). Bein … ça décoiffe !

J’a fait une petite vidéo de l’installation qui, même si elle ne fait pas honneur au rendu vidéo tel qu’extrait de l’UVC, à au moins le mérite de témoigner de la restitution sonore de l’Astro avec ce couple enceintes/ampli.

Dernier point à aborder concernant l’intégration de mes consoles à la borne, les contrôles.

Alors que j’avais d’abord choisi la solution hackpad pour la PS2, j’ai finalement préféré la souplesse d’une solution tout-en-un, en me munissant ici d’une carte PS360+, laquelle m’offre la possibilité de récupérer les contrôles de l’ensemble de mes consoles 128 bits * en lui connectant un simple câble.

J’ai donc proprement recâbler un connecteur AMP à mon panel 1L7B, lequel est directement relié au bornier de la PS360+. Si j’installe une PCB Arcade, je connecte le panel à l’Astro City et si je joue avec une console, je connecte ce même connecteur à celui de la PS360+. Impossible de faire plus simple !

Retroblog - Montage UVC

Au final, sur un nouveau support aux mesures de l’Astro, voilà à quoi tout ce système ressemble (cliquez sur l’image ci-dessus); PS30+, montage UVC & connecteur Jamma, YUV2VGA et ampli audio. Tout est ici facilement accessible et modifiable. Si vous faites attention, vous constaterez que j’ai ajouté une PCB qui n’est pas sans rappeler mon PS2Jamma.

C’est en fait cet adaptateur PS2 que j’ai modifié en lui supprimant l’entrée vidéo au format Playstation pour la remplacer par une entrée SCART RGB standard. Cette solution me permet toujours de raccorder ma PS2 (pour les jeux non optimisés 480p et donc, inopérant via l’UVC) mais dorénavant, l’ensemble de mes consoles disposant d’une sortie péritel :D. l’image est là encore impeccable !

Voilà pour les principaux éléments me permettant de connecter mes consoles à l’Astro. Si vous souhaitez des précisions ou pensez des améliorations, n’hésitez pas à commenter.

* Merci à Ced qui me permet de préciser qu’à ce jour, le PS360+ n’est pas compatible Wii/Gamecube.

Achat – PCE2Jamma (Nec)

Vous devez penser que je suis un brin mono-maniaque et que depuis des lustres, je tourne en mode PC Engine et/ou Arcade, et bien cet arrivage ne va pas arranger les choses. Ce dernier me permettant « Oh joie ! », de combiner ces deux centres d’intérêt ;).

J’ai découvert la possibilité de jouer à ma ludothèque PC Engine sur borne d’arcade grâce au billet de Neocalimero, lequel revenait sur les travaux de Smiletkidi et notamment son tutoriel permettant la transformation d’une CoreGrafx en une interface dédiée au format Jamma.

Grâce à Bababaloo, que je remercie chaudement (il comprendra), j’ai enfin pu mettre la main sur cette réalisation qui une fois de plus, me permettra de jouer à mes jeux consoles, (1) avec le matériel original, (2) dans les conditions idéales offertes par mon Astro City (enfin, dès que je la repasserai en yoko …).

Cet achat a aussi été l’occasion d’étoffer un peu plus ma « petite » collection de titres PCE, majoritairement tournée vers le SHMUP.

J’ai donc pu récuppérer le shooter vertical Final Blaster de Namco(t), ainsi que deux incontournables du support; PC Genjin 2 et PC Denjin – Punkic Cyborgs :D.

Bref, toujours du Nec et de l’Arcade et croyez moi, ce n’est pas encore terminé …

Techno – Remplacement haut-parleurs d’Astro City

Tous ceux qui possèdent une Astro City le savent (une bonne partie des autres également …) le principal point faible de cette fantastique machine, réside dans ses piètres capacités sonores.

Ses deux itérations suivantes modifieront amplification et enceintes, avec pour ces dernières une proéminence injustifiée au niveau du marquee que beaucoup considèrent disgracieuse par rapport à la première version.

Je travaille depuis plusieurs semaines à l’intégration de consoles au sein de ma borne et à ce titre, je n’ai pu m’empêcher d’orienter mes recherches vers l’amélioration du son de cette dernière.

L’idée ; rendre capable la borne de restituer de façon convenable les sources sonores qui lui sont associées, sans pour autant, dénaturer cette dernière – pas de « Pimp my Cab » ici – . Evidemment, pour mes consoles et CPS2, j’ai opté pour un amplificateur externe avec un raccordement stéréo aux actuels HP. Exit donc le remplacement de l’unité alimentation/amplification. Ce que j’ai décidé de changer, ce sont les horribles HP équipant la candy cab.

Les HP d’origines n’ont qu’un seul intérêt ; ils sont siglés SEGA. Pour le reste ; restitution médiocre (quoique l’ampli ne les aide pas vraiment) et, hérésie à proximité d’un écran cathodique, elles ne sont même pas blindées !

Pas évident de trouver des infos sur ces enceintes et sur celles qui pourraient les remplacer. J’apprendrai au final que ces fameux HP sont d’un diamètre peu commun de 3’’ / 7,6 cm et d’une impédance de 4 ohms. Très chère au détail, ce type d’HP est à priori remplaçable par ceux d’un vieux kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 pour lequel j’ai écumé sans succès les sites de ventes.

En quête d’HP de remplacement je suis tombé sur un (excellent) kit Logitech Z-5400 dépareillé. Seuls 5 HP sans leur protection étaient en vente dans un cash (12€ !).

Au 1er coup d’œil je me suis dit que ça pouvait matcher. J’ai eu raison …

Testé sur mon ampli Home Cinéma en stéréo j’ai été bluffé par le rendu sonore de ces HP d’occasion. Illico j’ai démonté, et la comparaison des HP Logitech (à gauche) et SEGA (à droite) est sans appel !

D’un diamètre à peine plus petit que les originaux, ces HP, parfaitement finis et … blindés ont une impédance de 8 ohms (à priori ok si la valeur est supérieure aux anciennes).

Seule l’embase ne correspondait pas, les pattes pliées ne me permettaient pas de les placer dans l’Astro City. En les observant je me suis dit qu’en les dépliant ça pourrait le faire. Là encore bingo ! parfaite correspondance :D

Le son est transfiguré, en ce moment ma PS2 est raccordée à la borne et même si je n’ai que du mono c’est plus clair et détaillé, plus « punchy ». Le son sature toujours mais comme expliqué, je penche du côté de l’ampli réputé médiocre.

Ces HP se sont avérés excellent lors de mon test audio sur ampli de salon. J’ai hâte de recevoir l’amplificateur 12v pour la borne et de relancer mon Super Street Fighter II ;)

Je profite de cet article pour demander à ceux qui s’y connaissent un peu si je gagnerai à raccorder les HP en série pour diviser l’impédance par deux et retomber à celle d’origine (8/2 soit 4 ohms). Cette solution n’impacterait pas le raccordement original en mono, étant entendu que je prévoirai un raccordement alternatif en stéréo pour mes sources avec sorties indépendantes.

Pour finir, ces HP, certifiés THX m’ayant épaté, J’ai raccordé les 3 éléments restant à mon système Home Cinéma qui fonctionnait sans surround faute de place. Ce kit devait être une merveille, le rendu est excellent en 6.1 et ces HP côtoient dorénavant (pour 12€, c’est fou !) du Cabasse, du JM Lab et du Cambridge Audio.

Petit update du 1er juin 2013: J’ai finalement trouvé un kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 et ai procédé au test (depuis peu, la borne est amplifiée en stéréo) pour finalement les installer définitivement dans l’astro.

Les HP Logitech amélioraient le rendu sonore mais les HP Cambridge sont (encore) meilleurs et pour rappel, ils ne nécessitent aucune adaptation ! Voilà, vous êtes au courant … vous n’avez plus qu’à en trouver vous aussi ;).

Techno – PS2Jamma & Panel 1L7B

Il m’aura donc fallu un peu plus d’un mois pour enfin finaliser ce projet né du rachat d’une PS2 avec adaptateur HDD, à savoir; dédier une Playstation 2 à ma borne d’arcade.

Rappel des faits; grâce à l’exploit FreeMCBoot, il est possible de stocker des jeux PS2 sur un disque dur inséré dans sa console. Outre l’avantage de ne plus avoir à solliciter le lecteur optique, il est dorénavant possible à l’heureux possesseur de ce dispositif (moi !) de disposer de la fantastique ludothèque SHMUP NTSC qu’offre la console.

Immédiatement, j’ai fait le lien avec mon Astro City et me suis lancé dans l’aménagement de cette dernière.

Ledit aménagement a supposé; trouver un adaptateur pour raccorder ma console à l’Astro, dédier un panel au jeu console (avec le nombre adéquat de boutons), réaliser un Hack Pad et enfin, puisque j’ai bloqué sur les SHMUP verticaux, basculer l’Astro et pivoter son écran en mode «tate» (de loin la partie la plus difficile).

S’agissant du panel, j’ai eu longtemps hésité, prêt à en commander un neuf, sur les conseils avisés de l’ami Bababaloo (qui en a installé un magnifique). Finalement, j’en ai vu passé un sur un forum, j’ai opté pour la solution rapide & économique: Un panel «générique» River Service 1L7B qui m’a immédiatement intéressé pour ses deux boutons Player 1 & Player 2 parfaits pour les Start & Select, ainsi que son bouton de droite que je dédierai par la suite au bouton «home» des PS3 et Xbox 360.

Evidemment, le panel étant plutôt triste, j’ai récupéré ce que j’ai pu et installé 6 nouveaux Sanwa OBSF 30, 3 Seimitsu PS14D, une boule Seimitsu LB39 «Clear Smoke» et les bricoles qui vont bien pour câbler le tout. J’ai opté pour les 4 couleurs des Candy Cab SNK comme pour mon stick Mad Catz.

Pour raccorder le panel à ma borne, j’ai choisi de créer un Hack Pad déconnectable, aisément remplaçable par deux connecteurs AMP afin de maintenir la compatibilité du panel avec tout ce qui passe par le Jamma (MVS, CPS2, Saturn2Jamma et autres PCB). Comme à chaque fois que je bricole une manette, j’ai été cherché les plans pour câblage sur l’excellent Ultimate-Arcade-Station. Une fois mes câbles soudés sur la PCB de la manette PS1, j’ai remonté le tout dans sa coque transparente, finalement bien utile pour protéger mes soudures.

L’interface PS2Jamma, je l’ai trouvé sur eBay. Le vendeur l’avait mise en vente à ! Il n’a évidemment pas maintenu ce prix mais m’a accordé une remise significative …

Le système est très simple, il permet de raccorder un panel 2 joueurs aux 2 ports manettes, la console se connecte via le port vidéo et les câbles blanc & rouge permettent de lier l’alimentation de la borne au démarrage de la console. Enfin, les dipswitchs sont utiles pour qui souhaiterait rendre ce système utilisable à des fins commerciales. En effet le «timer» permet de «payer pour jouer». Heureusement, une fois désactivé aucun affichage parasite n’apparait sur l’écran.

A la façon de nos amis d’Arcade Forge, j’ai d’abords penser protéger la PCB via une plaque en plexiglas pour finalement me décider à fixer le système directement sur la console. Seule l’alimentation a été raccordée en direct, j’ai laissé le câble vidéo en «extérieur» pour plus facilement y brancher ma PS3 au besoin (non mais parce qu’un House of the Dead Overkill ça le fait !!!).

Ainsi équipé, l’insertion du système et on ne peut plus simple; (1) On fait la place pour la PS2 raccordée via le peigne Jamma (2) on branche la PS2 sur le 220v (3) on connecte le Hack Pad de son panel et (4) on allume sa borne !

Grâce au FreeMCBoot, et aux infos piochées sur le très intéressant Piafoland, j’ai chargé une version optimisée, via un éditeur hexadécimal, du portage PS2 de Dodonpachi Daioujou. En effet, comme certains autres titres typés arcade de la PS2, le SHMUP de Cave peut être adapté à un affichage 15 kHz ou «low-res» avec de belles scanlines, au plus proche de la PCB originale (que je n’ai jamais vu tourner …).

Qui dit SHMUP dit shoot horizontaux et … verticaux ! Du coup, entre Homura, Raiden III, Mushihimesama, Ibara, Trizeal, Psyvariar, XII stag ou ce dernier Dodonpachi, j’ai tenté la rotation en mode tate de l’écran. Pas facile à réaliser seul, j’ai pris le parti de coucher la borne sur le dos pour y parvenir. Après tout, je l’avais déjà complètement démonté pour la hisser sous les combles.

Le résultat avec le panel 1L7B me plait énormément (pour le moment). De plus,  les possibiltés offertes par ce type de montage et sa compatibilité PS1/PS2/PS3 sont extraordinaires. Seul regret, ne pas avoir d’écran tri-fréquences dans l’Astro City. Mais pour avoir lancer Street Fighter IV et d’autres jeux « next gen », une fois la bonne résolution paramètrée, le rendu est tout a fait satisfaisant.

Petit update pour ceux qui m’ont demandé ce que mode « tate » signifiait …

L’Astro City autorise la rotation (difficile) de son écran pour le passer du mode « yoko » traditionnel au mode « tate » (littéralement « debout ») adapté à certains shooters.

Le petit tuto de Gojiren (Neo-Geo Fan) pour plus de précisions

Arcade – Capcom CPS-2 Super Street Fighter II

Très rapidement après la mise en route de mon Astro City, je m’étais procuré une version PCB bootleg parfaitement fonctionnelle de Street Fighter II’ (avec le 1er Street Fighter !!!), cela aurait du me suffire … jusqu’à ce que je tombe sur un original de Super Street Fighter IIThe New Challengers complet en boite à côté de chez moi enfin, à côté du boulot ;)

Voici donc mon premier jeu d’arcade sur ce support dédié aux titres de Capcom, le Capcom Play System, ici dans sa deuxième version (1993). Coïncidence, mon premier titre sur ce support semble également être le premier à être sorti sur CPS2.

Habitué au format MVS, je trouvais mes quelques PCB encombrantes … autant dire que j’ai été surpris par la taille du carton contenant «le jeu», il est énorme !

En effet, à l’image du système MVS de SNK, le CPS-2 se compose de deux parties, une carte mère «A-Board» sur lequel s’emboite un jeu «B-Board». Le résultat de l’emboitement des deux est imposant, mais l’ensemble est étonnamment bien fini, carrossée comme une console, sans aucun composant apparent.

La mienne est verte, couleur réservée aux jeux japonais. Il en existe de différentes couleurs selon les lieux d’exploitation (Bleu chez nous, gris pour l’Asie, orange pour l’Amérique du Sud …). J’ai d’ailleurs lu qu’il était nécessaire de faire correspondre A-Board et B-Board par régions.

Accessoires indispensables; la tresse à dessouder & la clé torx à embout creux

Passée la joie d’avoir trouvé un Street original, mes recherches m’ont conduit à appréhender une des particularité des CPS-2; l’existence d’une pile mémoire dite «suicide» dont la durée de vie est limitée. Le problème, c’est qu’une fois la pile à sec, le jeu n’est plus utilisable ! Dans ce cas, seule une modification de certaines ROMs (absolument obscure en ce qui me concerne …) redonnerait vie aux B-Board désormais considérées comme « phoenixées ».

Capcom & SNK voilà qui est étonnant … sur un Street Fighter II !

J’ai donc pris un risque en achetant un set dont la date du changement de pile m’était inconnue. Bien m’en a pris, la carte fonctionnait et je n’ai eu au final qu’à dessouder l’existante et la remplacer par une nouvelle pour être tranquille (pendant 5 ans). Ma dextérité au fer à souder allant croissante, cela ne m’aura posé aucune difficulté, en partie grâce à cet excellent tutorial.

L’ancienne & la nouvelle, 5 minutes chrono.

Bein du coup, je vais certainement me séparer de ma version bootleg de Street Fighter II. Si ça vous tente, faites moi le savoir ;)

Arcade – Adaptateur Saturn2Jamma

Posséder une borne c’est bien mais comme vous avez pu le constater, c’est un brin … encombrant. Si vous rajoutez à cela une passion certaine pour les consoles retro, impossible de ne pas conserver une cathodique prête à faire chauffer sa péritel. Au final, la place se réduit et il faut faire des choix.

En ce qui me concerne, la TV est parti faire un tour dans une comble (facilement accessible, rassurez-vous), histoire de faire la place à ma borne.

Du coup, je me suis mis à pas mal me documenter sur les Consoles2Jamma, MGCD, J-Pac et autres convertisseurs vidéo de type SCART2Jamma (spécial dédicace à l’ami Dentifritz). Pour être franc, et si vous avez vous aussi creuser la question vous me comprendrez, ce n’est pas facile de s’y retrouver et surtout, de dénicher la solution permettant de raccorder toutes ses consoles sur sa borne. Car si la question de la vidéo reste relativement simple, celle des hackpads est bien plus complexe !

Bref, l’idée me trottait, surtout depuis que Neocalimero nous avait fait part de son PCE2Jamma, lequel a d’ailleurs récemment fait des émules ;) (promis j’arrête ici le namedropping).

Comme souvent, c’est l’occasion qui fait le larron et du coup, lorsqu’un Saturn2Jamma s’est présenté, j’ai tenté.

Ok je ne peux y raccorder qu’une console mais quelle console les amis, définitivement l’une de mes préférées avec la Dreamcast (la prochaine dans ma borne); la SEGA Saturn.

Ma ludothèque n’est pas énorme sur le support, mais assez pour m’occuper un moment car entre la saga Panzer Dragoon, Darius, Virtua Fighter et autres Rail Shooter (Virtua Cop, House of the Dead), j’ai avec moi des titres énormes au gameplay fantastique dont certains taillés pour (et issus de …) l’arcade.

Vous l’avez compris, je suis emballée par cet adaptateur, lequel fonctionne parfaitement avec mes consoles PAL et NTSC.

Plutôt bien réalisé, ce dernier se compose d’un amplificateur audio avec potentiomètre pour le volume, de deux hackpads avec kick harness pour les boutons XYZ et d’un chipset dédié à la gestion vidéo. Si par aventure vous souhaitiez en fabriquer un, les plans sont dispos  à cette adresse.

Me seule déception (et encore) concernant cet adaptateur vient de ce dernier élément. En effet le signal en sortie de la vidéo m’a semblé un brin faiblard. L’image était plutôt terne, m’obligeant à augmenter la luminosité sur l’Astro. Bien que l’image ainsi réglée soit parfaite, je ne suis pas pleinement tranquille pour mon écran. A toute fins utiles, j’ai donc ouvert un topic sur Neo-Arcadia histoire de recueillir l’avis de spécialistes. Si vous avez des conseils, je suis preneur ;)

Pour conclure, je dirais que je tiens là un must-have pour ma borne, ce Saturn2Jamma m’ayant permis entre autre, de me refaire House of The Dead en duo avec deux Virtua Gun et rien que pour ça, ça valait le coup !

Allez, prochaine étape, le Dreamcast2Jamma.

Arcade – Astro City (SEGA)

Un nouveau billet après deux mois de blackout, mais quel billet les amis, un billet qui fait écho à mon acte manqué de l’année passée, consacré à l’arrivée cet été d’une nouvelle venue au sein de ma ‘tite collection; une (magnifique) borne d’arcade japonaise ou Candy Cab modèle Astro City de SEGA.

L’arcade me tente depuis un moment et même si je maitrise très mal le sujet à cette heure, les conseils de Yohan de Geek Vintage et la lecture (entre autres …) des blogs de Bababaloo et Neocalimero m’ont (1) incité à franchir le pas et (2) donner une furieuse envie de m’investir dans cet univers que je n’ai que très peu côtoyé étant enfant, récemment découvert via La Neo Geo et le système MVS. Comme prévu, celui qui goute à l’arcade à difficilement envie de lâcher son stick (et vous n’imaginez pas à quel point !).

A la base, tout part de Yohan qui me rencarde sur un plan pour une New Astro City ou «NAC» (1600 km A/R Ouch !). Loin, mais l’occasion de rencontrer IRL mon ami et du coup, je me documente … Puis je tombe sur ce topic sur Neo-Arcadia que je vous invite vivement à lire dans la rubrique «Poubelle» du forum (vous me comprendrez). Au final, je me farci un petit Road Trip accompagné de l’inénarrable Chocoringo direction Paris-Charenton.

Une grosse frayeur et 45 minutes d’attente plus tard, la borne était bien là, fidèle à sa description. Test, emballage, arrimage et poignées de main, nous voilà reparti.

6 heures de route et un coup de bol monstrueux (si si, lisez le topic de Neo-Arcadia) auront donc suffit pour faire de cette arlésienne une réalité.

La borne aura donc attendue un mois dans mon garage avec un démontage et nettoyage progressif (le temps que je remplisse mes obligations de carreleur amateur) jusqu’à dimanche dernier, jour J pour le désossage / ré-assemblage complet de la belle, histoire de lui faire gravir les escaliers menant à l’étroit troisième étage de ma (vieille) maison.

Au final, de la sueur, un début de lumbago, beaucoup de produit nettoyant et deux vis foirées récupérées à la lime, pour finalement jouir dans mon antre de cette icône de l’arcade (onanisme vidéoludique).

A l’image de l’excellent travail effectué par Yohan sur sa NAC, je pensais moi aussi m’atteler aux travaux de ponçage et peinture de la borne dès son arrivée sauf que contre toute attente, la borne était (vu son prix) en parfait état. Cela aurait été du gâchis de virer ses stickers orignaux et autres références de fabrication pour un rendu à peine supérieur (et coût en peinture non négligeable).

Je ne l’aurai donc «que» nettoyé de fond en comble (mais vous le savez, c’est une de mes  passions), puis astiqué à coup de Pierre Blanche et de polish à voiture. Seules les portes en métal sont à terminer et peut-être à repeindre, on verra …

Faisons le tour de la belle. Outre son état esthétique plus que correct, son panel 6 boutons est dans un état neuf !

Seule touche perso, le remplacement des boules colorées par des versions translucides plus «candy» et attrayantes pour décider ma fille à une partie de Puzzle Bobble.

Principal regret, monnayeur et bac à pièces sont absents, remplacés par un bouton qui crédite (et comptabilise sur la borne) d’un simple appui les parties.

Marrant, mais moins fun que le fait d’insérer une vraie pièce. Certainement la seule modification que j’opérerai à terme pour cette Astro (quand je lâcherai le free play …).

Question écran, ce dernier est un Toshiba, propre et peu rayé. On m’avait alerté sur l’importance de son état et particulièrement de la course des potentiomètres histoire de connaitre l’état de son électronique, et bien tout me semble convenable. Je n’ y connais pas grand chose mais le rendu calibré via le Test Mode de mon Slot MVS est très satisfaisant. Pour les amateurs de scanlines, l’effet est garanti ! Pour avoir fait le test, entre l’image de ma TV CRT Sony via mon Supergun raccordé en RGB et l’image du 29 pouces de la borne, peu de différences sont notables, mis à part lesdites scanlines, bien plus marquées sur l’Astro.

Enfin, l’Astro n’était pas vendue seule. Mon sympathique vendeur m’a laissé un convertisseur 110-220v en boite, état neuf (une bonne cinquantaine d’euros d’économie) ainsi qu’une PCB très bon état, laquelle lui avait servi pour me faire tester la borne.

 

Concernant cette PCB, il s’agit d’un boot de jeu Cadillacs & Dinosaurs de Capcom. Bien que je pensais à l’origine vendre cette dernière pour récupérer quelques euros, je me suis pris d’affection pour cet excellent titre et pense finalement la garder un peu.

Impossible de me souvenir la série animé dont le jeu est tiré mais concernant ce dernier, le gameplay est accrocheur et les sprites sont énormes. Un excellent Beat ‘Em All dont seul le son parfois saturé, semble me rappeler que j’ai ici à faire à une conversion (à moins que ce ne soit normal ?) 

Voilà, vous savez un peu près tout de «ma» borne et je sens que cette fin d’année va être riche de sensations en arcade car comme dit plus haut, une fois que l’on y a gouté …

Plus de photo en cliquant sur l’image ci-dessous.

J’oubliais, comme certains me l’ont demandé via Instagram, n’hésitez pas à télécharger les éléments suivants:

Pour l’Instruction Sheet de l’Astro, j’ai l’original sous un format The Gimp (j’avais pas Photoshop sous la main quand ça m’a pris !), mais ce dernier pèse près de 50 Mo … si le rendu .PNG est mauvais, envoyez moi un mail.

Pour le porte-clés, les références (prix et dimensions) sont disponibles chez Smallcab.