Lecture – Culture LEGO

Update: vu sur HothBricks.com, l’ouvrage version collector dispo ! foncez ;)

Voilà un petit moment que nous n’avions pas parlé d’autre chose que de jeux vidéo et … de bricolage !

Bref, parlons un peu « LEGO », un passe-temps de plus en plus important en ce qui me concerne, et plus précisément « lecture », avec cet excellent ouvrage qu’est Culture Lego, récemment traduit de l’original The Cult of Lego de John Baichtal & Joe Meno.

Si l’on part du postulat qu’en fréquentant ce blog, vous êtes plus intéressé retrogaming que LEGO, il y a de fortes chance que cet ouvrage constitue un incontournable à faire figurer sur votre wishlist de décembre (bah oui, faut s’y prendre tôt). Si vous êtes sorti du « Dark Age » depuis un moment ou AFOLs patentés (lisez le vous comprendrez), je ne vous le recommanderai pas en priorité quoiqu’à mon avis, cet ouvrage doit déjà figurer dans votre bibliothèque ;)

Ok, en ce qui me concerne, remis aux « LEGO » depuis peu, j’avoue avoir adoré ce bouquin et d’une certaine façon, regretté de ne pas l’avoir lu plus tôt.

Sur près de 300 pages, ce dernier décrypte le phénomène LEGO en se plaçant dans une optique essentiellement contemporaine. Ainsi, en plus des traditionnels chapitres liés à l’histoire de la marque et de son ascension, l’ouvrage rescence les différentes mouvances de cette « culture » en se fondant sur le travail d’AFOLs, lesquels évoluent dans des domaines très variés dont beaucoup confinent à l’artistique.

Cet ouvrage, intelligemment construit et particulièrement didactique pour le beotien aborde LEGO dans sa dimension culturelle, sociale et sociétale (voir l’utilisation de l’iconique minifig  du grapheur Israélien AME72 ou le terrible devoir de mémoire du Konzentrationslager de Zbigniew Libera) tout en privilégiant l’étude de la « brique » en tant que matériau aux possibilités infinies lorsqu’il est mis en œuvre par des adultes.

En effet, ici ce n’est pas le collectionneur que l’on dépeint, mais bien le créateur ; pragmatique, fou, génial et artiste (souvent les trois) qui a trouvé avec LEGO, un moyen d’expression qui a su évoluer avec ceux qui le pratique.

Me voilà donc en train de refaire l’apologie des AFOLs

Franchement, ce livre m’a mis la pêche ! J’ai aimé les travaux de ceux qui s’y consacrent et l’envie de me replonger dans mes caisses de briques était terrible, preuve en est que Culture LEGO rempli parfaitement son office : celui de (1) faire le point sur ce qu’est aujourd’hui la pratique du LEGO et (2) donner envie à tout ceux qui ont croisé cet extraordinaire jouet (tout le monde donc) de s’y replonger.

Un indispensable, particulièrement précieux si comme moi vous avez fait un break de plus de 20 ans !

Lecture – Alien, Genèse d’un Mythe

Autre cadeau du Père Noël, lequel a été orienté par mon papa ;-), que je viens malheureusement de terminer : Alien, la Genèse d’un Mythe.

Adaptation française de Alien Vault, livre de Ian Nathan, cet ouvrage est consacré au film Alien de Ridley Scott (Alien : Le Huitième Passager chez nous) sorti en 1979 et plus particulièrement au tournage de ce dernier. Vous remarquerez au passage que mes proches ont décidément bon goût !

Illustration du livre, – magnifique – de H.R. Giger

Sorte de « making-of » hyper documenté et rempli d’anecdotes, ce magnifique ouvrage de 175 pages soigne autant le fond que la forme. Là où mon papa a dû voir le beau livre, ornementation idéale pour l’une de mes étagères, j’ai de mon côté découvert une mine d’information sur un film majeur, véritable maître étalon du genre.

Ode aux travaux préparatoires de H.R. Giger, Ron Cobb ou Moebius (œuvres dans l’œuvre …) l’ouvrage regorge de photos, d’esquisses, de peintures et de reproductions. Concernant ces reproductions ou fac-similés, des pochettes sont insérées au sein desquelles le fan (que je suis) trouvera des extraits de storyboard, des posters d’illustrations ou de schémas techniques de très bonne qualité (dont le plan du Nostromo !!!), ready pour un encadrement !

Pour ceux qui souhaiteraient se réaliser un Nostromo …

Les dialogues, avec annotations de R. Scott – précieux -

Au-delà du matériel, je retiens la qualité de la narration, organisée par thèmes (La Naissance, Le Nostromo, L’Alien, Ripley, L’Héritage) ainsi que la richesse des informations rapportées, anecdotiques ou non.

Bolaji Badejo, kényan de 2,08 mètres; l’Alien est donc un homme

Coïncidence (vraiment ?), pile au moment où Ridley Scott nous tease sur son Prometheus, cet ouvrage revient non pas sur les développements de la franchise (Aliens et ses suites), mais essentiellement sur le background de l’histoire, particulièrement travaillé à l’époque pour orienter la préparation des acteurs et surtout, donner corps aux fantastiques décors crées par Cobb et Giger.

On trouvera donc dans cet ouvrage, au fil des documents présentés, quantité de pistes pour mieux cerner cette mythologie extraterrestre, fruit des travaux de Dan O’Bannon, H.R. Giger et Ridley Scott (Que sont ces Aliens ? Qui est le Space Jockey ? Qu’est-ce qui les relie ?).

C’est la version de H.R. Giger du vaisseau qui sera choisie pour Alien … et Prometheus

Je ne veux pas m’étendre sur les anecdotes apprises au fil de ma lecture, je vous invite à les découvrir, quoique … : Saviez-vous que R2D2 (ou du moins, une partie de ce dernier …) fait une apparition dans le métrage ?

De quoi refaire la déco

Ce livre m’a passionné. Amoureux de l’objet cinématographique, je me suis délecté en le renvoyant à l’aune des informations glanées dans cet ouvrage (d’ailleurs sa récente réédition Blu-ray est juste incroyable de définition).

Film fascinant, mature, crédible, horrible, intemporel et artistiquement incroyable, si vous aimez Alien, impossible de ne pas dévorer ce bouquin.

Premières projections … le coup du chestbuster fait son petit effet !

Le facehugger selon Giger (toujours …) il avait un oeil – abandonné -

Anecdote – terrible -, c’est un vrai crâne humain qu’intègre le costume de l’Alien !!!

A ce titre, si vous ce genre d’ouvrage vous tente et que l’univers « biomécanique » de H.R Giger et son Necronomicon vous interpelle, je vous invite à jeter un œil à www HR Giger com édité chez Taschen.

Attention, la personnalité du monsieur et ses oeuvres sont … hum … spéciales

Voilà pour ce superbe cadeau (un de plus !) qui fleure bon la magie de Noël, et surtout n’oubliez pas: dans l’espace, personne ne vous entend crier.

Surprise !

Lecture – Steve Jobs (biographie de Walter Isaacson)

Bien décidé à me procurer un nouveau polar en Audiolib (je suis un véritable drogué de livre audio …), le dernier Grangé en l’occurrence, je me suis rendu à ma librairie habituelle et voilà sur quoi je tombe: Une bio de Steve Jobs. Brrrr, ils n’ont pas tardé les bougres …

Steve Jobs, une personnalité extraordinaire et particulièrement complexe dont le parcours m’avait passionné à la lecture, il y a un p’tit moment de Apple Pixar Mania de Cyril Fievet.

Utilisateur et amateur des production du Môsieur je déplore comme beaucoup sa disparition.

Même si cette précipitation sent un peu l’exploitation, la lecture de l’Introduction m’a semblé justifier l’entreprise de Mr Isaacson. D’après ce dernier, cette Bio est l’officielle voulue par Steve Jobs, lequel aurait d’ailleurs laissé « carte blanche » à l’auteur, nous promettant un historique non édulcoré.

Je vous donnerai mes impression une fois cette dernière bouclée. En tout cas, voilà qui devrait me permettre d’en apprendre plus sur cette incontournable (et déjà regrettée …) personnalité de notre temps.

Si cette bio vous intéresse, elle est aussi dispo sur l’iBookstore

Bons plans – Soldes d’hiver 2011

Alors que février est déjà bien entamé, je me suis rendu compte que je n’avais même pas évoqué mes p’tites emplettes à bas prix sur le blog.

Bein pas grand chose cette année, et à part les éditions collectors de Bayonetta et AvP2 trouvées sur Cdiscount, j’ai eu beau cherché, j’ai eu du mal à trouver de bons trucs à bons prix (qui me plaisaient cela s’entend …).

Deux titres finalement sont venus rejoindre les rangs de mes jeux Xbox 360 ces dernières semaines.

Il y a d’abords eu ce très (trop ?) prenant Mass Effect 2, dégotté à 9€ chez l’ami Edouard:

Et ce non moins excellent Fallout 3 GOTY bradé là encore sur Cdiscount a 9.99€.

Histoire de faire un tir groupé, je profite de ce post pour rajouter un autre achat récent, certes pas soldé, mais a 11€ il a aussi sa place ici; le guide de Mass Effect 2.

Faut dire qu’en bon fan de SF et de Space Opera, je m’étonne de ne jamais m’être intéressé à ce titre jusqu’alors. Ok, ok, c’est vrai que l’appellation RPG me rebute (j’ai trop peu de temps pour jouer, … et une famille !).

Verdict après trois bonnes semaines de jeu: J’adore ce titre et j’avoue avoir été immergé quasi immédiatement dans l’histoire, à tel point que bien décidé à le finir, j’ai branché ma 360 sur mon écran de bureau pour y jouer plus régulièrement. A cette fin, je me suis aussi attelé a dénicher ce fameux guide papier du titre, uniquement trouvé en anglais dans sa version simple (la collector est hors de prix sur la bay) édité par Prima.

Le guide est utile (ouf !) mais l’objet est de bien mauvaise facture. Bien en deçà des publications Bradygames, comme mes récents guides consacrés à Bioshock.


Lecture – 1001 Video Games …

1001 Video Games You Must Play Before You Die, voilà le titre complet de ce dernier ouvrage anglophone commandé il y a peu sur amazon.co.uk.

Préfacé or Peter Molyneux (Populous, Fable, …) et réalisé sous la houlette de Tony Mott, Redac Chef du magazine britannique Edge, ce bouquin compile un bon millier de tests (quoique j’ai des doutes sur cette appellation …) qui bien que succincts, ont le mérite de renseigner le lecteur sur les grandes ligne du jeu consulté. On est là encore pas vraiment dans le fond (cf. Push Start …), mais plutôt face à un outil qui propose un recensement des incontournables du jeu video de 1974 à 2010. Concernant ces  quelques 950 pages, point de classement par genre, mais une suite alphabétique des titres sélectionnés par les auteurs et rangés par décennies.

Comme annoncé, c’est très complet et la palette de jeux testés (euh non … toujours pas … disons chroniqués) est incroyablement vaste. Tous les supports et tous les types de jeux sont abordés. Je n’ai pas eu le courage de vérifier si 1001 était une vérité ou une simple expression mais quoiqu’il en soit, je tiens là un ouvrage qui palliera certainement une paire de mes carences retro !

J’imagine qu’il est impossible d’être exhaustif en cette matière. Pourtant, j’avoue encore me demander pourquoi les auteurs ont chroniqué deux fois Tekken (le premier et le troisième), ou encore toute la série des Resident Evil et n’ont pas fait mention, ni d’un Thunderforce, ni d’un Night Trap, ni d’un Rocket Knight, etc …

Rassurez vous, on est pas volé avec cet ouvrage qui mériterait vraiment d’être traduit. Mais en même temps, je pense préfèrer un recueil spécialisé pour chaque support, à l’image de La Bible PC Engine dont le contenu frôle cette fois ci l’exhaustivité.

Les articles sont clairs et le niveau d’anglais exigé ne semble pas rédhibitoire pour le gamer lambda. Mon conseil, foncez ! Ca le fait « un gros livre » qui traite de jeu vidéo ;-)

Lecture – L’Histoire de Nintendo Vol.2

Un p’tit cadeau de Chocoringo reçu pour célébrer, une fois de plus,  ma gentillesse :-). Ce deuxième volet de l’extraordinaire travail entrepris par Florent Gorges des Editions Pix’N Love pour raconter l’histoire de Nintendo est une belle surprise qui vient compléter un peu plus ma (retro)bibliothèque.

Bien que je pense prêcher à des convaincus (mais on ne sait jamais …), je vous recommande chaudement cet ouvrage, au moins autant que le 1er. La qualité du travail, tant dans le fond que dans la forme est exemplaire et bien que les Game & Watch ne m’ai jamais spécialement intéressé, l’histoire de leur apparition et de ses conséquences sur le jeu video contemporain s’avère passionnante.

Vraiment un très beau cadeau. Merci encore !

Lecture – Push Start 30 ans de jeux vidéo

Qui dit Noël dit cadeaux … et histoire de commencer une série de posts consacrés à mes achats/présents de cette période je voulais vous présenter cet ouvrage, que j’ai un temps failli acheter et que (ma p’tite soeur) le Père Noël m’a finalement offert.

L’ouvrage en question s’intitule Push Start 30 ans de jeux vidéo, il est écrit par un certain François Houste et édité par les Editions Alternatives. Autant le dire tout de suite, ce livre s’adresse plus aux néophites curieux d’en apprendre plus sur l’histoire du média qu’aux retrogamers trentenaires (le truc c’était de m’offrir ce bouquin tant que j’avais encore trente ans …). Cependant, j’avoue avoir pas mal apprécier cet ouvrage (révision quoi !) et appris quelques trucs au passage : Vous le saviez vous, que Steeve Jobs était en partie derrière le jeu d’arcade Breakout d’Atari sorti en 1976 ? (Plus, beaucoup plus d’info sur cette passionnante histoire sur grospixel.com).

A noter que ce bouquin, qui semble pourtant avoir été publié en 2006, fait l’impasse sur la génération 128 bits et suivantes. Exit donc les PS2, Dreamcast et l’arrivé de Microsoft sur le marché. Il offre finalement un point de vue retro sur l’histoire du jeu vidéo, à une époque où le retrogaming n’était certainement pas à la mode.

Un beau cadeau en tout cas car très personnel et réfléchi … faut dire que je n’ai pas arrêté d’être gentil ;-)

Lecture – Pix’N Love #14

La dernière publication de nos Pixel Lovers préférés est sortie et croyez moi, elle vaut détour. Ne serait-ce que pour l’illustration de la couv’ ou le dossier de 16 pages consacré à l’excellentissime Another World du trop rare Eric Chahi, ce nouveau numéro de Pix’N Love est un grand cru !

Découvert dans sa version Megadrive il y a une quinzaine d’année (eh oui …), j’ai immédiatement adoré ce jeu, et pourtant, ça n’était pas ce qui se faisait de plus simple. Pour y avoir rejouer récemment, j’avoue avoir occulté beaucoup des difficultés du titre. Il fallait tout découvrir par soi même (pas de guide, peu d’indication), ne -surtout- pas se planter sous peine de tout recommencer et, souvenez de la maniabilité sur Megadrive, il fallait apprendre a se déplacer de façon quasi-millimétrée pour espérer progresser.

Mais au final, Another World m’a procuré un plaisir fou. La découverte de cet univers aussi inconnu pour le héros que pour le joueur, la richesse graphique, l’histoire et sa conclusion -énigmatique- , sans oublier cette intro toute « cinématographique » font d’Another World l’un de mes jeux préféré, peut-être même LE jeu avec lequel j’ai pris le plus de plaisir. C’est bien simple, depuis ce jeu, les titres sur lesquels je vais le plus accrocher  mélangeront l’immersion, l’aventure et le fantastique (Flashback sur SNES ou Metal Gear Solid sur PS1).

Avec la passionnante interview accompagnant ce numéro, Môsieur Chahi revient sur la génése de cette oeuvre unique et si personnelle qu’est Another Wolrd. Quand on pense qu’il l’a réalisé de A à Z, c’est encore incroyable aujourd’hui ! Pix’N Love nous à même ressorti les maquettes et autres croquis du maître pour illustrer son dossier, passionnant de bout en bout. Ca valait bien la Couverture.

Comme tout bon Pix’N Love, on y apprendra plein de truc extra, je retiendrai, le portrait de CoLD SToRAGE, les confidence du confident (?!) de Gunpei Yokoi, et la découverte du Beast Busters de SNK.

A propos, je ne suis toujours pas abonné car j’ai décidé, et j’espère que je ne suis pas le seul, de continuer à demander (haut et fort) au comptoir du Dock Games du coin, le dernier excellentissime et indispensable Pix’N Love ;-).

Bonus, déjà balancé ici, je vous remet une couche de cette interview made in Micro Kids d’Eric Chahi.

Lecture – Joypad spécial Playstation

Regardez ce sur quoi je suis tombé hier en fouinant dans un kiosque :

Un hors série de Joypad sur la Playstation … mouais bof. Ok j’aime cette console, et les suivantes d’ailleurs (je viens de me farcir MGS3 sur PS2, je me torture sur le Peace Walker de la PSP quand je trouve le temps et je ne me suis toujours pas remis du Heavy Rain de la PS3) mais je ne pensais pas apprendre grand chose de plus sur cette console, surtout avec Joypad. Il faut préciser que j’ai été très déçu par l’indigence de leur numéro 200 que je n’avais même pas chroniqué.

Mais bon, on ne se refait pas, et même pour 7,50 € (ouch !!!), il m’a suffit de lire quelques extraits relatifs à la création de la PS1 et feuilleter l’article témoignant de l’importance des œuvres de la Team ICO pour craquer.

Ok c’est mainstream, pas de quoi fouetter le gamer qui n’a pas hiberner de 95 à aujourd’hui, mais c’est extrêment bien foutu, bien écrit (Denis Brusseaux si tu me lis) et constitue au final, un panorama assez complet des 15 ans de Sony dans le jeu vidéo.

Bref je recommande, et j’y ai trouvé en partie, ce qui manquait au fameux numéro 200, non plus 2-3 lignes sur des jeux qui ont marqué, mais un peu d’analyse.

Ah j’oubliais, mention spéciale aux illustrations.

Lecture – IG Magazine #09

Vous devez surement vous souvenir de ce petit concours organisé par l’ami Yop de Geek-Vintage chroniqué ici même ? Perso j’ai aimé l’idée, j’ai participé et j’ai gagné un exemplaire d’IG Mag offert par Ankama Presse. Je pensais recevoir le numéro 8 et l’offrir (je le possède déjà …) et bien surprise, l’exemplaire reçu est celui de cet été ! Quand je pense que je l’ai cherché en vain cette semaine, je suis vraiment content :-). Vive Geek-Vintage !

Au programme que du bon, comme d’habitude avec ce magazine. Bon ok, je viens de le recevoir (ce matin même) et n’ai pas eu le temps de beaucoup le parcourir (d’ailleurs je n’ai le temps de rien, pas de vacances pour les braves, ni de temps pour chiner ou de bloguer d’ailleurs).

A noter, un dossier infiltration. Et oui, on parle de Metal Gear et ça tombe bien, c’est ma période.

Il y a un dossier retro consacré à la PC Engine, mon système préféré, cool !

Et parcourant ce dossier, que vois-je ? Une Core Grafx qui ressemble (étrangement) à la mienne …

Et oui, ce (magnifique) cliché de Core Grafx est bien le mien ! Ma PC Engine vient donc de passer à la postérité. Dommage que l’auteur de cet article n’est pas eu la délicatesse, ne serait-ce, que de poster un p’tit commentaire sur mon blog …

Et à ce propos, il est également dommage que ce dernier n’ai pas non plus consulté cet article, il aurait rectifié cette erreur:  La Turbo Grafx ci-dessous photographiée est un modèle PAL 50 HZ anglais et non une Turbo Grafx 16 NTSC 60 HZ américaine. C’est qu’il faut être précis avec la PC Engine ;-).

Encore un grand merci à Yop ! (et à IG Mag).