LEGO – 21103 BTTF ma modification

Quelques mots sur un des « must have » de cet été en ce qui me concerne (je comptais les jours …) : le set LEGO 21103 La machine à remonter le temps DeLorean.

Pas question ici de vous faire la review de ce set, pour cela, je vous renvoi vers celles d’Eurobricks, de Brickset, ou de l’ami Nunien.

Issu du programme Cuusoo, ce set est à l’origine une création de fan, Masashi / Team BTTF,  plébiscité par la communauté d’AFOL du monde entier, finalement commercialisé par LEGO.

Alors que beaucoup étaient pessimistes, LEGO a réussi à obtenir les droits inhérents à la licence Back to the Future, nous proposant ainsi des reproductions relativement fidèles de Doc, Marty et … de la fameuse DeLorean.

C’est de l’avis général sur ce dernier point (le plus important !) que le bât blesse. Alors que le projet Cuusoo original bénéficiait d’une reproduction fidèle du capot grâce à l’utilisation d’une slope de 6×8, la solution arrêtée par les équipes de TLG fait l’impasse sur cette pièce.

Le choix n’est pas mauvais ; il permet d’étendre la jouabilité en bénéficiant d’une DeLorean proche de celle du troisième épisode (c’est un playset après tout), mais avouons-le ; le rendu n’est pas beau ! J’ai donc entrepris de modifier ce dernier …

Mon idée était de le rendre le plus proche possible de la version commercialisé par LEGO et de moi aussi, me passer de la slope, les dimensions de cette pièce obligeant une adaptation de l’ensemble du modèle.

J’ai profité de cette modification pour intégrer le bandeau sombre que l’on retrouve à l’extrémité du capot des DeLorean:

Ce bandeau est d’ailleurs présent sur de nombreux MOC du modèle, à l’image de celui de Larry Lars, de loin le plus beau vu sur la toile:

Je pense que cette version ne dénature pas le modèle original, elle me permet la même jouabilité et me semble plus harmonieuse ; la taille du pare-choc avant est dorénavant la même que celle du pare-choc arrière.

Il y a beaucoup à dire sur ce modèle, ses origines, son packaging, son succès. Je conclurai seulement sur cette incroyable coquille des équipes de TLG concernant le convecteur temporel. Ces derniers ont en effet mal orthographié le mot « shield ».

Retroblog - Flux Capacitor

Cette erreur est toujours présente sur la pièce sérigraphiée et sa photo au dos de la boite ! A ce jour, le défaut ne semble pas avoir été corrigé. Si il l’est, je ne doute pas que la première version connaitra une inflation certaine ;)

LEGO – 10225 R2-D2 UCS

Comme je l’écrivais récemment, je me suis remis à triturer des briques LEGO avec bonheur et à cette fin, me suis procuré quelques sets récents.

Pour l’essentiel, je me suis tourné vers les séries Star Wars (LEGO + Star Wars = piège à Geeks) que j’ai suivi depuis de près depuis leur sortie avec quelques achats entre temps, mais rien de vraiment conséquent.

L’année dernière, j’ai craqué pour deux sets de la trilogie originale (la seule dans nos cœurs non ?), lesquels sont particulièrement réussis d’ailleurs. Deux sets pour deux icônes de la série, le Millenium Falcon 7965 et le X-Wing 6212. Je ne les ai finalement pas gardé faute de place (et aussi parce que le nouvel X-Wing 9493 me semble plus réussi).

Ah la place ! Principal problème des types comme moi … Quitte à s’encombrer avec de (nouveaux) LEGO, j’ai décidé de bien cibler les pièces. Et en matière de LEGO Star Wars, les plus belles pièces (et les plus onéreuses malheureusement), sont les Ultimate Collector Series ou « UCS ».

Extrêmement fidèles aux modèles originaux, ces sets sont des must-have pour les collectionneurs LEGO fans de Star Wars. L’Etoile Noire Death Star 10143, le Millenium Falcon 10179 (5195 pièces !), le X-Wing 7191, le Super Star Destroyer 10221 ou plus récemment le B-Wing 10227 et bien d’autres sont de magnifiques exemples du savoir faire LEGO en matière de reproductions. De superbes modèles et d’extraordinaires sets, souvent gigantesques.

Bref, je lorgnais donc sur ces fameux UCS, dont un en particulier (la place, les amis la place !), le set 10225 R2-D2 UCS.

Mon épouse à été le déclencheur. Elle me l’a offert !

Comme le modèle me plaisait depuis sa sortie en mai 2012, je m’étais pas mal documenté, bien décidé à l’équiper du kit LED que LEGO aurait du intégrer dans son set.

2127 pièces, pas loin de 5 heures de montage (oui je sais, j’ai pris le temps …) quelques oublis, une chasse aux pièces piquées par mes princesses et un kit LED de chez Artifex plus tard, me voilà donc avec ce superbe R2-D2 de 31×18 cm prêt à trôner dans ma gaming room.

J’ai adoré monter cet UCS, je trouve d’ailleurs que le travail réalisé par les designers (ingénieurs ?) de LEGO est incroyable de solidité et de fidélité par rapport au modèle original.

Loin d’être une simple ornementation, ce set est parfaitement manipulable par un enfant. Avec son pied rétractable, ses antennes et ses autres accessoires, il sera facile pour ce dernier de jouer à reproduire les postures prises par l’astro-droïde le plus emblématique de la galaxie.

Fan de Star Wars, fan de LEGO ou les deux, l’achat est incontournable. Je ne connais pas un seul trentenaire qui ne serait pas fou en découvrant cette boite sous le sapin.

Détail qui a son importance : comme écrit plus haut la place est une contrainte importante pour le collectionneur. Ici le set est d’une taille modéré. Il trouvera facilement sa place sur un bureau ou une enceinte du salon. A bon entendeur ;)

Avant de vous quitter je vous invite à jeter un oeil sur cette video en stop motion d’Artifex Creation du montage de ce set et de leur fameux kit LED.

Lecture – Culture LEGO

Update: vu sur HothBricks.com, l’ouvrage version collector dispo ! foncez ;)

Voilà un petit moment que nous n’avions pas parlé d’autre chose que de jeux vidéo et … de bricolage !

Bref, parlons un peu « LEGO », un passe-temps de plus en plus important en ce qui me concerne, et plus précisément « lecture », avec cet excellent ouvrage qu’est Culture Lego, récemment traduit de l’original The Cult of Lego de John Baichtal & Joe Meno.

Si l’on part du postulat qu’en fréquentant ce blog, vous êtes plus intéressé retrogaming que LEGO, il y a de fortes chance que cet ouvrage constitue un incontournable à faire figurer sur votre wishlist de décembre (bah oui, faut s’y prendre tôt). Si vous êtes sorti du « Dark Age » depuis un moment ou AFOLs patentés (lisez le vous comprendrez), je ne vous le recommanderai pas en priorité quoiqu’à mon avis, cet ouvrage doit déjà figurer dans votre bibliothèque ;)

Ok, en ce qui me concerne, remis aux « LEGO » depuis peu, j’avoue avoir adoré ce bouquin et d’une certaine façon, regretté de ne pas l’avoir lu plus tôt.

Sur près de 300 pages, ce dernier décrypte le phénomène LEGO en se plaçant dans une optique essentiellement contemporaine. Ainsi, en plus des traditionnels chapitres liés à l’histoire de la marque et de son ascension, l’ouvrage rescence les différentes mouvances de cette « culture » en se fondant sur le travail d’AFOLs, lesquels évoluent dans des domaines très variés dont beaucoup confinent à l’artistique.

Cet ouvrage, intelligemment construit et particulièrement didactique pour le beotien aborde LEGO dans sa dimension culturelle, sociale et sociétale (voir l’utilisation de l’iconique minifig  du grapheur Israélien AME72 ou le terrible devoir de mémoire du Konzentrationslager de Zbigniew Libera) tout en privilégiant l’étude de la « brique » en tant que matériau aux possibilités infinies lorsqu’il est mis en œuvre par des adultes.

En effet, ici ce n’est pas le collectionneur que l’on dépeint, mais bien le créateur ; pragmatique, fou, génial et artiste (souvent les trois) qui a trouvé avec LEGO, un moyen d’expression qui a su évoluer avec ceux qui le pratique.

Me voilà donc en train de refaire l’apologie des AFOLs

Franchement, ce livre m’a mis la pêche ! J’ai aimé les travaux de ceux qui s’y consacrent et l’envie de me replonger dans mes caisses de briques était terrible, preuve en est que Culture LEGO rempli parfaitement son office : celui de (1) faire le point sur ce qu’est aujourd’hui la pratique du LEGO et (2) donner envie à tout ceux qui ont croisé cet extraordinaire jouet (tout le monde donc) de s’y replonger.

Un indispensable, particulièrement précieux si comme moi vous avez fait un break de plus de 20 ans !

Divers – Suis-je un AFOL ?

Voilà un peu plus d’une année maintenant qu’à l’occasion d’un week-end chez mes parents, je suis par hasard tombé sur trois de mes anciennes boites pleines de LEGO (et de poussière).

Comme expliqué ici, je me suis rendu compte qu’il existait des sites pour lesquels des passionnés avaient patiemment scanné leurs notices. Grâce (à cause ?) de ces derniers, je me suis replongé, avec un plaisir tout particulier, dans le tri, puis le remontage de mes sets d’enfants.

Mais le problème avec les LEGO, c’est que lorsque l’on (re)tombe dedans, il est bien difficile d’en (re)sortir. Alors oui, j’ai toujours aussi peu de temps, mais bon sang, lorsque je me suis rendu compte de la qualité de certains sets aujourd’hui commercialisés, je ne peux m’empêcher de regretter une fois de plus, de ne pas fêter mes 10 cette année. (Histoire de ne pas trop me sentir coupable de passer avec une boite en caisse ;-))

Souvenez-vous, à l’origine de ce blog, il y avait l’envie pour le jeune trentenaire que j’étais, de retrouver ces consoles et autres jeux vidéo qui m’avaient fait fantasmer dans les années 90. Et pour ne rien vous cacher, quand bien même mon embryon de collection est loin d’être terminé, j’avoue ne plus m’enthousiasmer comme il y a encore deux ans, à la vue d’un Game Boy ou d’un jeu Megadrive sur l’étale d’un brocanteur.

C’est au détour d’une navigation sur un site nommé brickpirate que je me suis rendu compte de deux choses : La première, c’est que je n’imaginais pas qu’il pouvait y avoir une communauté d’ «adultes» aussi importante (et productive !) dévouée corps et âme à la passion du LEGO et deuxièmement, que cette communauté avait, toujours autour du LEGO, développé autant de thématiques différentes, thématiques où la brique n’apparaît non plus comme une finalité mais bien comme le moyen de réaliser de véritables œuvres. Je suis littéralement subjugué par les travaux de certains qui s’ingénient à recréer des éléments réels ou fictifs, tels que des scènes de films, des véhicules, des armes ( ?!), des bâtiments, etc…

Thématique principale d’un autre excellent site, Hothbricks, et l’un de mes amours cinématographiques (mon premier en fait), la saga Star Wars est comme vous le savez, un incontournable des gammes LEGO depuis une bonne dizaine d’années maintenant. Baladez-vous dans un Hypermarché ou un magasin de jouets et jetez donc un coup d’œil sur certains sets de la gamme System tels que le Falcon Millenium (7965), le X-Wing Fighter (6212) ou encore l’un de ceux de la gamme Ultimate Collector Series, tel ce splendide Death Star (10188). Impossible de rester de marbre et surtout, de ne pas lâcher les euros de suite.

Bref, vous l’avez compris, c’est mon cas, j’ai replongé ! Après une lecture passionnée du contenu des deux sites précités et au fil des créations découvertes ici et là sur la toile ; brickfilms, photographies, dioramas et autres «MOC» (My Own Creation – œuvres de fans 100% faites maison), je me suis mis en tête d’étoffer ma maigre collection et entre autre, de récupérer une paire de sets parmi les plus emblématiques de la saga Star Wars (l’original bien sûr …). Au final, pourquoi ne pas me lancer moi aussi dans l’un de ces fameux univers parallèles au monde LEGO, celui de la création pour me définir qui sait, (et il est temps dans cet article) comme un AFOL, un Adult Fan Of Lego ?

Si ça vous branche vous aussi, faites un tour sur les sites Figouz.net (les photos sont superbes), Hothbricks (contenu riche actualisé régulièrement et traitement particulièrement sérieux), sur le forum brickpirate, sur l’inénarrable Geek-Vintage et puis bein, revenez faire un tour ici ;-).

En bonus, un passionnant et émouvant documentaire sur ces fameux AFOL:

LEGO – Futuron & LEGO Space

Je boucle donc la thématique « espace » chère  à mon coeur de gamin, avec les derniers LEGO remontés pour l’occasion.

Après les séries Blacktron, Space Police et  M:Tron, respectivement 1992, 1991 et 1990, voici mes pièces restantes, une de la série Futuron de 1989 et quatre autres de la série LEGO Space de 1987 et 1986.

Pour le plaisir des yeux …

Série Futuron: Laser Ranger de 1989

Série LEGO Space: Satellite Patroller de 1987

Série LEGO Space: Cosmic Charger de 1986

Cette pièce, le Lunar Patrol Craft, est le LEGO dont je me souviens le plus, peut être le jouet que j’ai le plus aimé dans mon enfance (vous savez; le LEGO qu’on ne casse pas …). J’ai été très ému de le voir reprendre vie. J’ai même conservé les pièces du petit « droïde » qui l’accompagnait.

Série LEGO Space: Lunar Patrol Craft de 1986

Série LEGO Space: Moonrover de 1986

C’est marrant, en observant les couleur des combinaisons de la série, cela me rappelle 2001 l’odyssée de l’espace … encore un belle claque de mon enfance

Et voilà, plus d’autre LEGO « espace » de récupérables dans mes boites. La prochaine série sera consacrée au moyen âge.

LEGO – M:Tron

Suite de la thématique « espace » que je consacre à ma boite de LEGO dont les pièces reprennent vies grâce à Brickfactory … et des nuits raccourcies.

L’espace donc, mais cette fois-ci on remonte un peu dans le temps, avec deux pièces de la série  LEGO M:Tron, ce qui nous renvoie en 1990 – j’avais 10 ans -

Toujours des p’tits modèles mais ils n’ont pas de prix à mes yeux, à l’image de ce M:Tron – Vector Detector ref.6877 dont la particularité est de disposer d’un container aimanté,

ou bien encore ce M:Tron – Pulsar Charger ref.6811 minimaliste mais très réussi.

Vers l’infini et au delà !

En recherchant des infos sur la série, je suis tombé sur cette pub via ina.fr. Que de souvenirs …

LEGO – Blacktron & Space Police

Depuis ma découverte des boites de LEGO laissés chez mes parents il y a des années, j’ai depuis tout rapatrié dans mon antre et souvenez-vous, j’avais commencé à remonter certaines pièces dont mes fameux LEGO Technic.

Après avoir méthodiquement trié les pièces ces dernières semaines (cela me détend), je me suis mis à remonter ce qui pouvait l’être, sur la base des modèles reconnus sur Brickfactory. Ainsi, j’ai passé ma soirée d’hier à quatre pattes, iPad au sol avec notices, à remonter une bonne dizaine de pièces.

On commence donc les présentations avec mes joujous d’enfance, sur une thématique qui m’était chère à 10 ans: l’Espace ! (c’est un ancien membre du club As3naute qui écrit ce billet … respect !).

D’inspiration «Star Wars», on débute donc cette série de billets avec deux pièces parmi les plus récentes en ma possession (hors LEGO Star Wars, on en reparlera …), issues des série Black Tron et Space Police, années 1991 et 1992 (20 ans tout de même !).

Pas de grosses pièces, on ne flambait pas à l’époque … à l’image de ce Blacktron – Grid Trekker ref.6812 de 1991 complet. J’ai du me faire offrir celui-là à l’occasion d’une p’tite grippe. Ma maman ramenait toujours une p’tite surprise à son malade.

Un miraculé de mes boites de LEGO, pas une pièce ne manque là encore. Regardez ce magnifique Space Police – Rebel Hunter ref.6897 de 1992.

Siège baquet, ordinateur de bord, GPS, la totale …

Particularité du modèle, le vaisseau peut se réduire en déposant une capsule servant à enfermer le rebel capturé: un Blacktron, visiblement heureux de se faire  alpaguer.

Allez, tu feras moins le malin à Butcher Bay !

Oldies – LEGO Technic

Salut à tous,

Un drôle d’article sur Retroblog qui, il est vrai, dénote un peu de la ligne éditoriale (?!) développée jusqu’à présent.

Retroblog est née de l’envie de faire partager la joie de (re)découvrir les objets rétro (mais pas trop) qui me faisaient envie, ceux qui ont bercé mon enfance/adolescence, possédés ou (ardemment) désirés. Pour l’essentiel, des jeux vidéos. Pourtant aujourd’hui, point de PC Engine DUO, de Neo Geo AES, ni … de Power Mac Cube (en même temps, si vous en vendez un, n’hésitez pas :-)), mais … des LEGO, et pas n’importe lesquels, des LEGO Technic !

En effet, a l’occasion d’un week-end passé dans la maison familiale, je suis retombé sur les boites contenant mélangées, les pièces de mes anciens LEGO. C’est bien simple, de 1986 a 1990, je passais mon temps à jouer avec ces trucs (et un peu de G.I. Joe c’est vrai …): Noël et anniversaire, c’était un LEGO.

Cependant, j’ai rencontré un problème de taille: l’absence de notices ! Pas de panique, un coup de ternet et rapidement, la découverte d’un site extraordinaire brickfactory, répertoriant par modèle, la photo et le guide de montage. Une machine à remonter le temps ce site ! J’en ai eu presque la larme à l’oeil.

Pour la faire courte, (1) du tri, (2) du rapatriement desdites boites dans ma home sweet home, (3) du temps, beaucoup de temps sur les modèles Technic et enfin (4) , sous le regard ébahi de ma petite et au grand désespoir de mon épouse, de la satisfaction, de l’émotion lors des premiers tours de manivelles de mon magnifique camion grue « Salvage Hoist » ref. 8854 (cadeau de Noël 1989).

Et rapidement, les set que j’ai réussi a compléter:

La grue de l’« Universal Set Pneumatic » ref.8044 de 1989

L’hélicoptère « Sky Patrol » ref.8825 de 1990

La moto « Dirt Bike » ref.8810 de 1991

Et comme décidément, les bonnes habitudes ne se perdent pas:

Le buggy made in bibi de 2010.

Bon, voilà pour ce petit coup de vintage. Allez, j’vous laisse et vais reprendre une vie normale, histoire d’éviter le divorce !