Techno – SLG HD= YUV Edition (Arcade Forge)

Plus beaucoup d’activité sur le blog, la faute à un changement de boulot (de vie ?) qui ne ne laisse que peu de place à mes passions …

Du coup, il me faut des lustres pour boucler des sujets commencés il y’a des mois, à l’image de ce billet dédié, une fois n’est pas coutume, à un générateur de scanlines !

Pour ceux qui suivent, mon impression sur le SLG-in-a-Box d’ArcadeForge était mitigée, la faute à l’électronique de mon LCD. Dans le billet consacré à cette interface, je concluais pouvoir me fier à l’upsacle de mon téléviseur pour des sources de 480p et plus et projetais d’acquérir ce fameux SLG HD= YUV Edition pour adjoindre l’effet scanlines (balayage horizontal) à mes jeux SD.

Jeux SD et SLG HD ? Comprenez que l’intérêt de cette version du SLG 3000 est double. Il permet (1) de raccorder des sources YUV à des diffuseurs dépourvus d’entrées VGA mais surtout (2), d’ajouter des scanlines à des signaux de 480p, 720p et 1080i !

Pour mémoire; PS2, Xbox, Wii, Xbox 360 et PS3 ont toutes la possibilité d’être raccordées en YUV. Si votre TV upscale proprement (c’est le cas de ma Sony Bravia), l’ajout de scanlines permettra à moindre coût (35€) , d’avoir un rendu excellent pour des jeux « oldschool » sur écran plats.

Du coup, les portages de jeux SD sur consoles HD deviennent nettement plus jolis à regarder, à l’image de l’excellent Deathsmiles sur Xbox 360.

Ici, ma 360 est réglée sur une résolution de 720p connectée en YUV au SLG HD. L’image est à tomber. la précision est redoutable.

Testé avec succès sur toutes les machines citées plus haut, c’est bien avec la Xbox 360 que ce SLG HD rend le mieux. Si vous possédez les portages HD des titres CAVE, n’hésitez surtout pas, ces shmups sont transfigurés avec scanlines.

Toujours sur 360, les jeux Xbox de 1ère génération rendent également très bien, à l’image du sublime Panzer Dragoon Orta.

Faute de jeux Virtual Console sur Wii ou de portages 8/16/32/64 bits sur consoles récentes (je préfère les originaux), je n’ai pu le tester que sur des titres 128 bits et plus et croyez moi, le rendu PS2 ou de tous les jeux Gamecube et Wii testés m’a franchement convaincu, surtout au prix demandé ! Pour le détail, je vous invite a regarder (une fois de plus) les impressions de Faginrs500:

Néanmoins c’est en raccordant ce SLG HD à une première Xbox « modifiée » que j’ai réalisé tout le potentiel de l’accessoire.

La première Xbox dont l’architecture était (déjà …) très proche de celle d’un PC, pouvait être modifiée très facilement. A l’époque, j’avais équipé la mienne d’une puce Xecuter 3 pour faire tourner des images de mes jeux et surtout, utiliser XBMC (Xbox Media Center …) pour films et séries.

Toujours l’objet de développement, la 1ère Xbox est aujourd’hui capable de faire tourner une multitude d’émulateurs. Ces derniers optimisés et rassemblés sous une interface commune « CoinOps » permettent à la Xbox de se transformer en une fantastique arcade machine. Dans sa version FULL, CoinOps 5 comprend 3797 jeux !!!

Du coup, avoir une machine dédiée « arcade » dans son salon ne nécessite qu’une Xbox « moddée » avec un HDD de plus de 80 Go … et un stick compatible ;). Déjà pas mal, l’ajout d’une connectique YUV et de notre fameux SLG HD permet aux ROM et Isos stockés d’être affichés dans des conditions optimales. Tous ceux qui ont vu tourner Coin Ops 5 avec scanlines ont été bluffés.

Une fois de plus, je ne peux que vous recommander de jeter un oeil sur le site ArcadeForge.net. Son créateur est sympa, pro et disponible. Vous pouvez y aller les yeux fermés.

Techno – Hanzo (Dreamcast)

Beharius, forumer d’assemblergames.com et créateur d’une ingénieuse VGA Box pour Dreamcast m’a contacté afin de me présenter sa création. Particulièrement intéressé, ce dernier m’a gentiment proposé d’en tester un exemplaire.

Tester une produit que l’on m’envoie est une première en ce qui me concerne et je dois avouer que je redoutais un peu que l’accessoire me déplaise, je n’en avais jamais entendu parlé et sur le principe, je le trouvais limité parce que dédié à la seule Dreamcast, je me trompais …

Hanzo est donc une interface VGA permettant de raccorder une Dreamcast à un moniteur VGA pour ainsi profiter d’une résolution de 640×480 avec le beau signal progressif dont la Dreamcast est capable. Principale apport de l’Hanzo par rapport à une VGA Box classique; c’est aussi un générateur de scanlines, à l’image du célèbre SLG 3000 (scanlines generator) d’Arcade Forge.

Assez proche des réalisations de nos amis allemands, la PCB qui m’a été envoyée comprenait une protection en plexiglas d’une finition certes inférieure à celles d’Arcade Forge mais tout à fait convenable pour ce type d’interface.

Dotée des traditionnelles sorties VGA et cinch audio, l’interface intègre naturellement les réglages que les possesseurs de SLG connaissent bien dont l’even/odd (lignes paires ou impaires), et un réglage d’épaisseur des lignes. Détail important, Hanzo ne nécessite pas d’alimentation (voir son manuel d’utilisation: Hanzo Manual).

D’un conception très proche du T-SLG, une alternative au SLG 3000 (voir ici), le rendu est efficace, identique à ce que j’ai pu observer avec le SLG-in-a-Box. Une fois raccordé à ma Dreamcast et mon LCD Viewsonic, l’image affichée était parfaite, sans les parasites que ma précédente VGA Box générait aléatoirement. Je possède un câble DC/VGA confectionné par Cabou spécialement  pour ma borne, le rendu est équivalent …

Je m’étais installé ma Dreamcast sur le bureau avec mon LCD en position verticale histoire de me faire rapidement un petit SHMUP type Ikaruga ou Under Defeat. Avec Hanzo, en plus de bénéficier de l’affichage en 480p, je dispose dorénavant de magnifiques scanlines, et vous savez que je les apprécie ! Ces scanliner sont vraiment indispensables aux LCD que nous utilisons pour raccorder nos machines SD.

Détail amusant, Hanzo a une LED bleue, comme celle installée dans ma Dreamcast ;).

Ce qui est aussi une autre qualité de cette interface, c’est la possibilité qu’elle offre, d’opter en plus du traditionnel 480p VGA (31kHz) pour du 480i RGB lequel peut être forcé (Start + L) sur certains jeux à 240p (15kHz). Si ça ne vous dit rien, jetez donc un oeil ici.

En effet, des titres comme Marvel vs Capcom: Clash of Super Heroes ou Street Fighter 3 peuvent envoyer un signal en 240p, idéal pour les amateurs de rendu « arcade perfect« .

Fan de scanlines, d’arcade et à fortiori, possesseurs d’une Dreamcast, Hanzo est une alternative viable; bien pensée et attractive pour profiter du top de l’affichage possible avec la 128 bits de SEGA, tout en ayant un rendu « arcade » grâce au T-SLG intégré.

Un SLG 3000 s’affiche à 49€ FDPO et un Hanzo 60$ soit 43€ FDPI. Imbattable donc pour qui projète de se servir d’un générateur de scanlines avec une Dreamcast, quoique Beharius m’a précisé qu’un adapteur permettant de connecter d’autres sources pouvait être ajouté pou 5€ de plus. Pas d’info concernant ce dernier, je ne l’ai pas essayé.

Cet adaptateur est donc bon marché et efficace, je ne le connaissais pas et suis heureux de vous le faire découvrir si vous étiez, vous aussi, passé à côté. Si Hanzo vous intéresse, contactez-moi, je vous mettrai en relation avec son créateur, son site internet étant à cette heure non consultable (beharbros.com).

Techno – SLG-in-a-Box (Arcade Forge)

Voilà, j’ai mis du temps, mais je voulais pouvoir l’utiliser à 100% et le tester avec plusieurs machines, connectiques et écrans avant de revenir vous en parler sur le blog. Je pense aujourd’hui être le plus objectif possible concernant ce fameux SLG-in-a-Box, commandé sur ArcadeForge.net et reçu il y a quasi un mois maintenant.

Comme je vous l’expliquais précédemment, on peut lire de tout sur le net concernant le rendu du combo Sync Strike + Scaler GBS 8200 + SLG3000 et alors que je pense avoir lu un peu près tout ce que l’on pouvait en dire sur la toile, je me suis convaincu que ce système « tout en un » était ce qu’il me fallait pour profiter pleinement de TOUTES mes consoles sur ma TV LED; je me trompais …

Le SLG-in-a-Box est une solution bon marché (attention +/- 180€ tout de même …) constituée d’un assemblage de 3 PCB protégées par deux plaques de plexiglas de très belle qualité. Le montage est rudimentaire, mais très propre. cependant,  je conseille aux intéressés de ne pas maltraiter les entrées, ces dernières n’étant solidaires de la PCB que par leurs soudures.

Pour faire simple, le SLG-in-a-Box permet le raccordement de sources vidéos analogiques via une entrée SCART/péritel à laquelle est associé un Sync Strike ou séparateur de synchro , une entrée composante YPbPr (connectique YUV) et une entrée VGA (D-Sub 15), afin  d' »upscaler » le signal vidéo reçu à des résolutions de 640×480, 800×600, 1024×768 voire 1360×768 et les envoyer via une sortie VGA dédiée vers un écran LCD/moniteur pour en profiter décemment.

Ainsi, mon Supergun MVS connecté via sa prise péritel envoi au SLG-in-a-Box une résolution de 320×240 (Low-Res) que ce dernier traitera, via son convertisseur CGA/EGA/YUV vers VGA (ou scaler) GONBS 8220 v.4 afin d’envoyer le signal vidéo obtenu à mon moniteur à la résolution choisie; ici le 640×480 (Hi-Res), cette résolution  étant la plus adaptée avec l’utilisation du générateur de scanlines.

En effet, ce qui fait tout l’attrait de cette solution, c’est de permettre via le Sync Strike & le Scaler d’envoyer un signal vidéo d’une console retro (ou d’un Supergun)  à une résolution reconnue par un écran plat type LCD et surtout, de lui adjoindre ces fameuses scanlines, lignes de balayage horizontale caractéristiques de l’affichage de signaux progressifs sur un écran à tube cathodique, via l’utilisation d’un Scanlines Genearator ou « SLG » (LA spécialité d’ArcadeForge.net).

Comme l’illustre la photo de Marco (Metal Slug) ci-dessus, le signal 240p upscalé en 480p en sortie (partie gauche) est bien plus proche du rendu arcade original avec l’ajout de scanlines (partie droite).

Bien conçu, l’ensemble des commandes du scaler et du SLG sont accessibles sur le devant du boitier.

Là encore, il faudra néanmoins faire preuve de douceur dans la manipulation de ces commandes, les boutons étant eux aussi uniquement maintenus par leur soudures …

J’ai réalisé un nombre conséquent de tests sur différentes configurations et le système est pour le moins, efficace ! Le rendu de mon Gamecube connecté via sa prise SCART officielle est très bon.

Rogue Squadron avec des scanlines est vraiment beau, l’image semble étonnamment plus détaillée, plus précise.

A titre d’exemple, j’ai ici connecté:
1. Ma SuperGrafx via SCART (RGB SODIPENG) 240p vers 480p avec scanlines
2. Mon Supergun MVS 240p vers 480p avec scanlines
3. Ma Megadrive via SCART 224p vers 480p avec scanlines
4. Ma PS2 via  entrée composante YPbPr 480p vers 600p avec scanlines

Le problème, c’est que jusqu’ici, tous mes screenshot ont été réalisés sur mon moniteur VGA Cathodique, un Apple Display 21.5 » doté d’un magnifique tube Trinitron. Même si je dois avouer que sur ce diffuseur, le rendu est tout bonnement excellent, ce n’est pas l’écran auquel je destinais mon SLG-in-a-Box ! En effet si l’intérêt du boitier est de se passer d’un téléviseur à l’ancienne, c’est sur mon LCD que je compte bien m’en servir, et pas sur un un écran cathodique, lourd et encombrant.

Comme l’illustre la partie droite de l’image ci-dessus, une fois connectée à mon LCD LED Sony, l’image est (bien) moins jolie, elle fait apparaitre des bandes verticales sur toute la largeur de l’écran.

Une fois les scanlines ajoutées, ces bandes verticales crées une sorte de quadrillage sur l’image, laquelle devient très moche. Sur la photo ci-dessus, c’est un KOF qui tourne en 480p/60Hz sur une PS2 raccordée au SLG-in-a-Box via l’entrée composante composante YPbPr.

Vous me connaissez, j’ai écumé le net à la recherche d’une solution pour au final; changer d’alimentation, blinder l’alimentation et mon câble VGA avec de la ferrite, changer de câble VGA pour un TRES bon câble VGA, etc … Résultat des courses; un rendu plus fidèle encore et donc, des parasites encore plus visibles !

Je suis allé jusqu’à démonter ce beau SLG-in-a-Box pour savoir si ces lignes verticales étaient générées par le Sync Strike ou une une mauvaise connexion. J’ai finalement tester le scaler. Et bien disons qu’il est à la hauteur de sa réputation, le rendu perfectible du SLG-in-a-Box sur mon LCD vient bien de lui ou plutôt de son incompatibilité avec mon diffuseur.

J’ai à ce jour testé le SLG-in-a-Box sur 5 écrans dotés d’une entrée VGA, et ma conclusion est la suivante; si l’on met de côté le cathodique, qui lui réussi parfaitement, le problème apparait très marqué sur mon LCD Sony (je ne peux pas en l’état débrayer tous ses traitements électroniques, même avec le service mode), il est à peine perceptible sur mon LCD 21″ Viewsonic et invisible sur mes deux écrans plats Samsung (un 17″ et un 40″).

Ce SLG-in-a-Box je le voulais pour ne plus avoir à m’encombrer de ma TV CRT avec mes anciennes machines et ne plus profiter que de mon LCD. Râté ! Le système est bon, mais pas pour ma configuration. Au final, je me suis rendu compte que ce sont sur mon Astro City que mes 8/16/32 bits rendent le mieux et que si je veux brancher mes PS2, Gamecube/Wii, Xbox, Dreamcast, sans parler de la PS3 et de la 360, je peux me fier à l’upscale de mon LCD avec un signal de 480p et obtenir ces fameuses scanlines non plus grâce au SLG-in-a-Box mais au SLG HD= YUV Edition.

C’est officiel, mon SLG-in-a-Box est en vente, avis aux amateurs possesseurs de TV Samsung ;-). C’est Alandrel qui en profitera dorénavant …

Commande – SLG-in-a-Box (Arcade Forge)

Et voilà, après une année à me tâter entre conserver ma TV Cathodique, faire péter la tirelire pour un XRGB ou tenter le combo scaler + sync strike + scanlines generator, j’ai finalement opté pour la dernière solution, non pas en kit, mais en une seule et jolie pièce, telle que pensée et réalisée par Bencao74, commercialisée sur ArcadeForge.net.

Je viens donc de passer commande du fameux SLG-in-a-Box (testé ici), qui sur le papier reste un bon compromis entre prix, simplicité et rendu pour qui souhaite faire passer ses anciennes machines avec traitement de signaux en 240P sur des écrans récents et/ou donner un « coup de vieux » au rendu vidéo de consoles récentes, via l’ajout de scanlines.

Je redoute un peu le traitement du convertisseur CGA/EGA/YUV vers VGA GBS-8220, décrié par les puristes, mais ceci explique aussi la différence de prix, comparé à d’autres solutions type XRGB.

En attendant mon avis sur cette interface, et si vous aussi êtes tentés de raccorder vos 8/16 bits sur le LCD du salon, consultez l’indispensable retrogaming.hazard-city.de.

Techno – Raccorder ses consoles à une Astro City

Voilà un petit moment que je me gardais ce billet en réserve, maintes fois reporté, la faute à de multiples modifications de l’installation et surtout, de constantes interrogations d’ordre technique, pour lesquelles j’ai dédié une page du blog (vivement conseillée pour comprendre ce qui est expliqué ci-dessous).

A l’origine, il y avait donc la volonté de jouer à certains de mes jeux consoles sur l’Astro City, n’en déplaise aux puristes.

Ainsi, en octobre dernier, je me procurai un adaptateur Saturn2jamma pour raccorder la Saturn à la borne, efficace mais assez couteux. En mars, je connectais ma PS2 grâce à un PS2Jamma. Bon prix cette fois, et plus de connectivité puisque Playstation, PS2 et PS3 pouvaient désormais être branchées.

Mais ces solutions dédiées sont par définition, limitées. Je me suis donc rapidement convaincu qu’un adaptateur universel serait finalement plus utile … jusqu’à tomber sur l’UVC d’Ultracade !

L’Universal Video Converter est convertisseur de signaux vidéo Hi-Res vers une plus basse résolution (un «downscaler»), permettant la connexion de consoles récentes (128 bits et au delà) au moniteur d’une borne d’arcade.

Alors que je me tourne de plus en plus en plus vers le SHMUP, cette interface s’est avérée particulièrement intéressante pour profiter sur ma borne, du catalogue Dreamcast (Ikaruga, Under Defeat , …) ainsi que des portages 360 et PS3 (Ketsui !) des jeux Cave.

Vendue nue, sans connectique, utiliser cet UVC ne s’est pas fait sans un minimum de patience et … d’étain !

Il m’aura, entre autres choses, fallu passer commande d’un peigne Jamma et surtout, dénicher un connecteur d’alimentation 6 Pin Molex -juste introuvable-. Avec un peu d’aide, j’ai finalement pu réaliser le montage et profiter d’une superbe image en 24 kHz ou 15 kHz de mes jeux Dreamcast et Xbox360.

Retroblog - Ikaruga scanlines

Cependant, il faut comprendre que l’UVC a deux importantes contraintes, lesquelles sont inhérentes à son entrée. Il impose en effet (1) de connecter une source en 480p minimum, avec une fréquence de rafraichissement de 60 Hz et (2) n’accepte qu’un câble VGA !

Y raccorder sa Dreamcast, ou sa Xbox 360 nécessitera donc de se procurer un câble VGA et de paramétrer correctement sa sortie vidéo.

Là où les choses se gâtent, c’est pour les systèmes dépourvus de connectiques VGA (PS2, PS3, Wii, Xbox). Pour ces dernières, la solution pour laquelle j’ai opté, consiste à les paramétrer pour un affichage de type YUV (et non RGB) avec un balayage progressif «progressive scan» de 480 lignes minimum tout en les dotant de câbles YPbPr dédiés.

Une fois les sorties composantes YUV obtenues et le bon affichage paramètré (attention, sur PS2 cela dépend des jeux …), il faut raccorder ces dernières à un adaptateur / extracteur de synchro comme le Mayflash YPbPr to RGBHV, lequel se connecte à l’UVC.

Ce combo YUV2VGA + UVC m’offre donc la possibilité de raccorder un nombre conséquent de machines pour un rendu là encore optimal, sans latence perceptible.

Retroblog - Connexions video FINAL

Afin que ces histoires de connexions vidéo soient plus claires, j’ai schématisé mes branchements en distinguant résolutions et interfaces, n’hésitez donc pas à cliquer sur l’image ci-dessus pour avoir le détail.

En ce qui concerne mon Astro, depuis son passage en mode Tate et ce montage de l’UVC, j’alterne jeu de shoot sur PS2, Xbox 360 et Dreamcast. C’est d’ailleurs cette dernière qui à élu domicile dans la borne, en lieu et place du monnayeur ;).

De plus, ma Candy Cab installée étant à proximité de ma TV, je n’ai plus besoin de déplacer ma PS3 ou ma 360. Ces dernières sont reliées en HDMI à l’écran plat alors que leur sortie vidéo propriétaire reste câblée (YUV/PS3 et VGA/360), prête à lancer une partie sur l’Astro. Fini de tout déplacer pour jouer, je tire mes câbles manette, vidéo et audio de la borne au meuble TV puis je connecte, c’est tout !

En parlant d’audio, comme annoncé dans un de mes précédents billets, j’ai profité de ce montage pour câbler, en parallèle de l’installation mono d’origine, un amplificateur audio stéréo 12v. Coup de bol, j’ai entre temps dégoté un kit d’enceinte parfaitement compatible avec ma borne (Creative Soundworks SBS-52). Bein … ça décoiffe !

J’a fait une petite vidéo de l’installation qui, même si elle ne fait pas honneur au rendu vidéo tel qu’extrait de l’UVC, à au moins le mérite de témoigner de la restitution sonore de l’Astro avec ce couple enceintes/ampli.

Dernier point à aborder concernant l’intégration de mes consoles à la borne, les contrôles.

Alors que j’avais d’abord choisi la solution hackpad pour la PS2, j’ai finalement préféré la souplesse d’une solution tout-en-un, en me munissant ici d’une carte PS360+, laquelle m’offre la possibilité de récupérer les contrôles de l’ensemble de mes consoles 128 bits * en lui connectant un simple câble.

J’ai donc proprement recâbler un connecteur AMP à mon panel 1L7B, lequel est directement relié au bornier de la PS360+. Si j’installe une PCB Arcade, je connecte le panel à l’Astro City et si je joue avec une console, je connecte ce même connecteur à celui de la PS360+. Impossible de faire plus simple !

Retroblog - Montage UVC

Au final, sur un nouveau support aux mesures de l’Astro, voilà à quoi tout ce système ressemble (cliquez sur l’image ci-dessus); PS30+, montage UVC & connecteur Jamma, YUV2VGA et ampli audio. Tout est ici facilement accessible et modifiable. Si vous faites attention, vous constaterez que j’ai ajouté une PCB qui n’est pas sans rappeler mon PS2Jamma.

C’est en fait cet adaptateur PS2 que j’ai modifié en lui supprimant l’entrée vidéo au format Playstation pour la remplacer par une entrée SCART RGB standard. Cette solution me permet toujours de raccorder ma PS2 (pour les jeux non optimisés 480p et donc, inopérant via l’UVC) mais dorénavant, l’ensemble de mes consoles disposant d’une sortie péritel :D. l’image est là encore impeccable !

Voilà pour les principaux éléments me permettant de connecter mes consoles à l’Astro. Si vous souhaitez des précisions ou pensez des améliorations, n’hésitez pas à commenter.

* Merci à Ced qui me permet de préciser qu’à ce jour, le PS360+ n’est pas compatible Wii/Gamecube.

Techno – Comprendre le signal vidéo

Voilà un moment que cette idée me trottait dans la tête; compiler les informations permettant de comprendre le fonctionnement du signal vidéo de nos consoles et autres système de jeux.

Connectique - Titre

Une fois la différence faite entre le PAL et le NTSC, la majorité des joueurs ne va pas (et n’a pas besoin) de chercher plus loin.

Cependant, ayant travaillé à raccorder nombre de mes consoles à mon Astro City (article en approche …), j’ai du comprendre ce signal et en assimiler certains des rudiments pour avancer dans mon projet. Du coup, j’en ai profité pour recenser et ordonner les informations recueillies dans une seule et même page. En espérant qu’elle vous soit utile ;).

Le lien pour ladite page est aussi accessible dans le bandeau du blog, à gauche de l’onglet « recherche ».

 

Techno – Remplacement haut-parleurs d’Astro City

Tous ceux qui possèdent une Astro City le savent (une bonne partie des autres également …) le principal point faible de cette fantastique machine, réside dans ses piètres capacités sonores.

Ses deux itérations suivantes modifieront amplification et enceintes, avec pour ces dernières une proéminence injustifiée au niveau du marquee que beaucoup considèrent disgracieuse par rapport à la première version.

Je travaille depuis plusieurs semaines à l’intégration de consoles au sein de ma borne et à ce titre, je n’ai pu m’empêcher d’orienter mes recherches vers l’amélioration du son de cette dernière.

L’idée ; rendre capable la borne de restituer de façon convenable les sources sonores qui lui sont associées, sans pour autant, dénaturer cette dernière – pas de « Pimp my Cab » ici – . Evidemment, pour mes consoles et CPS2, j’ai opté pour un amplificateur externe avec un raccordement stéréo aux actuels HP. Exit donc le remplacement de l’unité alimentation/amplification. Ce que j’ai décidé de changer, ce sont les horribles HP équipant la candy cab.

Les HP d’origines n’ont qu’un seul intérêt ; ils sont siglés SEGA. Pour le reste ; restitution médiocre (quoique l’ampli ne les aide pas vraiment) et, hérésie à proximité d’un écran cathodique, elles ne sont même pas blindées !

Pas évident de trouver des infos sur ces enceintes et sur celles qui pourraient les remplacer. J’apprendrai au final que ces fameux HP sont d’un diamètre peu commun de 3’’ / 7,6 cm et d’une impédance de 4 ohms. Très chère au détail, ce type d’HP est à priori remplaçable par ceux d’un vieux kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 pour lequel j’ai écumé sans succès les sites de ventes.

En quête d’HP de remplacement je suis tombé sur un (excellent) kit Logitech Z-5400 dépareillé. Seuls 5 HP sans leur protection étaient en vente dans un cash (12€ !).

Au 1er coup d’œil je me suis dit que ça pouvait matcher. J’ai eu raison …

Testé sur mon ampli Home Cinéma en stéréo j’ai été bluffé par le rendu sonore de ces HP d’occasion. Illico j’ai démonté, et la comparaison des HP Logitech (à gauche) et SEGA (à droite) est sans appel !

D’un diamètre à peine plus petit que les originaux, ces HP, parfaitement finis et … blindés ont une impédance de 8 ohms (à priori ok si la valeur est supérieure aux anciennes).

Seule l’embase ne correspondait pas, les pattes pliées ne me permettaient pas de les placer dans l’Astro City. En les observant je me suis dit qu’en les dépliant ça pourrait le faire. Là encore bingo ! parfaite correspondance :D

Le son est transfiguré, en ce moment ma PS2 est raccordée à la borne et même si je n’ai que du mono c’est plus clair et détaillé, plus « punchy ». Le son sature toujours mais comme expliqué, je penche du côté de l’ampli réputé médiocre.

Ces HP se sont avérés excellent lors de mon test audio sur ampli de salon. J’ai hâte de recevoir l’amplificateur 12v pour la borne et de relancer mon Super Street Fighter II ;)

Je profite de cet article pour demander à ceux qui s’y connaissent un peu si je gagnerai à raccorder les HP en série pour diviser l’impédance par deux et retomber à celle d’origine (8/2 soit 4 ohms). Cette solution n’impacterait pas le raccordement original en mono, étant entendu que je prévoirai un raccordement alternatif en stéréo pour mes sources avec sorties indépendantes.

Pour finir, ces HP, certifiés THX m’ayant épaté, J’ai raccordé les 3 éléments restant à mon système Home Cinéma qui fonctionnait sans surround faute de place. Ce kit devait être une merveille, le rendu est excellent en 6.1 et ces HP côtoient dorénavant (pour 12€, c’est fou !) du Cabasse, du JM Lab et du Cambridge Audio.

Petit update du 1er juin 2013: J’ai finalement trouvé un kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 et ai procédé au test (depuis peu, la borne est amplifiée en stéréo) pour finalement les installer définitivement dans l’astro.

Les HP Logitech amélioraient le rendu sonore mais les HP Cambridge sont (encore) meilleurs et pour rappel, ils ne nécessitent aucune adaptation ! Voilà, vous êtes au courant … vous n’avez plus qu’à en trouver vous aussi ;).

Techno – PS2Jamma & Panel 1L7B

Il m’aura donc fallu un peu plus d’un mois pour enfin finaliser ce projet né du rachat d’une PS2 avec adaptateur HDD, à savoir; dédier une Playstation 2 à ma borne d’arcade.

Rappel des faits; grâce à l’exploit FreeMCBoot, il est possible de stocker des jeux PS2 sur un disque dur inséré dans sa console. Outre l’avantage de ne plus avoir à solliciter le lecteur optique, il est dorénavant possible à l’heureux possesseur de ce dispositif (moi !) de disposer de la fantastique ludothèque SHMUP NTSC qu’offre la console.

Immédiatement, j’ai fait le lien avec mon Astro City et me suis lancé dans l’aménagement de cette dernière.

Ledit aménagement a supposé; trouver un adaptateur pour raccorder ma console à l’Astro, dédier un panel au jeu console (avec le nombre adéquat de boutons), réaliser un Hack Pad et enfin, puisque j’ai bloqué sur les SHMUP verticaux, basculer l’Astro et pivoter son écran en mode «tate» (de loin la partie la plus difficile).

S’agissant du panel, j’ai eu longtemps hésité, prêt à en commander un neuf, sur les conseils avisés de l’ami Bababaloo (qui en a installé un magnifique). Finalement, j’en ai vu passé un sur un forum, j’ai opté pour la solution rapide & économique: Un panel «générique» River Service 1L7B qui m’a immédiatement intéressé pour ses deux boutons Player 1 & Player 2 parfaits pour les Start & Select, ainsi que son bouton de droite que je dédierai par la suite au bouton «home» des PS3 et Xbox 360.

Evidemment, le panel étant plutôt triste, j’ai récupéré ce que j’ai pu et installé 6 nouveaux Sanwa OBSF 30, 3 Seimitsu PS14D, une boule Seimitsu LB39 «Clear Smoke» et les bricoles qui vont bien pour câbler le tout. J’ai opté pour les 4 couleurs des Candy Cab SNK comme pour mon stick Mad Catz.

Pour raccorder le panel à ma borne, j’ai choisi de créer un Hack Pad déconnectable, aisément remplaçable par deux connecteurs AMP afin de maintenir la compatibilité du panel avec tout ce qui passe par le Jamma (MVS, CPS2, Saturn2Jamma et autres PCB). Comme à chaque fois que je bricole une manette, j’ai été cherché les plans pour câblage sur l’excellent Ultimate-Arcade-Station. Une fois mes câbles soudés sur la PCB de la manette PS1, j’ai remonté le tout dans sa coque transparente, finalement bien utile pour protéger mes soudures.

L’interface PS2Jamma, je l’ai trouvé sur eBay. Le vendeur l’avait mise en vente à ! Il n’a évidemment pas maintenu ce prix mais m’a accordé une remise significative …

Le système est très simple, il permet de raccorder un panel 2 joueurs aux 2 ports manettes, la console se connecte via le port vidéo et les câbles blanc & rouge permettent de lier l’alimentation de la borne au démarrage de la console. Enfin, les dipswitchs sont utiles pour qui souhaiterait rendre ce système utilisable à des fins commerciales. En effet le «timer» permet de «payer pour jouer». Heureusement, une fois désactivé aucun affichage parasite n’apparait sur l’écran.

A la façon de nos amis d’Arcade Forge, j’ai d’abords penser protéger la PCB via une plaque en plexiglas pour finalement me décider à fixer le système directement sur la console. Seule l’alimentation a été raccordée en direct, j’ai laissé le câble vidéo en «extérieur» pour plus facilement y brancher ma PS3 au besoin (non mais parce qu’un House of the Dead Overkill ça le fait !!!).

Ainsi équipé, l’insertion du système et on ne peut plus simple; (1) On fait la place pour la PS2 raccordée via le peigne Jamma (2) on branche la PS2 sur le 220v (3) on connecte le Hack Pad de son panel et (4) on allume sa borne !

Grâce au FreeMCBoot, et aux infos piochées sur le très intéressant Piafoland, j’ai chargé une version optimisée, via un éditeur hexadécimal, du portage PS2 de Dodonpachi Daioujou. En effet, comme certains autres titres typés arcade de la PS2, le SHMUP de Cave peut être adapté à un affichage 15 kHz ou «low-res» avec de belles scanlines, au plus proche de la PCB originale (que je n’ai jamais vu tourner …).

Qui dit SHMUP dit shoot horizontaux et … verticaux ! Du coup, entre Homura, Raiden III, Mushihimesama, Ibara, Trizeal, Psyvariar, XII stag ou ce dernier Dodonpachi, j’ai tenté la rotation en mode tate de l’écran. Pas facile à réaliser seul, j’ai pris le parti de coucher la borne sur le dos pour y parvenir. Après tout, je l’avais déjà complètement démonté pour la hisser sous les combles.

Le résultat avec le panel 1L7B me plait énormément (pour le moment). De plus,  les possibiltés offertes par ce type de montage et sa compatibilité PS1/PS2/PS3 sont extraordinaires. Seul regret, ne pas avoir d’écran tri-fréquences dans l’Astro City. Mais pour avoir lancer Street Fighter IV et d’autres jeux « next gen », une fois la bonne résolution paramètrée, le rendu est tout a fait satisfaisant.

Petit update pour ceux qui m’ont demandé ce que mode « tate » signifiait …

L’Astro City autorise la rotation (difficile) de son écran pour le passer du mode « yoko » traditionnel au mode « tate » (littéralement « debout ») adapté à certains shooters.

Le petit tuto de Gojiren (Neo-Geo Fan) pour plus de précisions

Techno – HDD PS2 & FreeMCBoot

Tout le mérite de cet article, si tant est que vous y appreniez quelque chose, revient aux excellents tutoriaux de la communauté Darius-Saturn. Comme moi, vous y trouverez énormément d’infos pour exploiter votre Playstation 2 à fond. Voilà, c’est dit ;-)

Concernant mon article, je ne rentrerai pas dans le détail de ce qu’il est possible de faire via ce fameux adaptateur HDD/Réseau, je vous renvoi pour cela auxdits tutoriaux, mais m’intéresserai plutôt aux moyens permettant, à moindre frais et sans efforts ; de stocker ses jeux, améliorer les temps de chargement, économiser le lecteur optique de sa PS2 et cerise sur le gâteau; jouer à des jeux NTSC Jap & US sans modifier sa console.

La petite histoire :

A la suite de ma visite hebdomadaire aux différents cash de mon agglomération (lesquels ont apparemment fait le plein de Next Gen, suivez mon regard …), je suis tombé sur une pauvre PS2 de première génération, dite « Fat », bien crade, coincée entre une PS3 et une flopée de WiiU (?!), la seule du rayon en fait. Particularité de cette dernière, elle disposait de l’adaptateur pour « jouer sur le réseau » dixit le vendeur.

Prix de la bête 25€. Bon prix pour l’ensemble. Pas de garantie m’annonce le vendeur, il se propose de me la tester. Evidemment vu l’état, le lecteur n’a pas voulu s’ouvrir … Perso, seul l’adaptateur m’intéressait mais le vendeur n’avait aucune idée de sa particularité (nous allons y venir). Du coup, plutôt que lui montrer de l’intérêt pour ce dernier, je lui ai proposé 15€ pour l’ensemble « junk ». Il a accepté. Cool ! Après complet démontage et nettoyage, la console ne posera d’ailleurs plus aucun problème ;)

Adaptateur réseau kezaco ?

Alors vendeur JV à la FNAC il y a des années, je me souviens m’être posé une paire de fois la question en mettant en rayon cet adaptateur ethernet pour PS2. Accessoire vendu une fortune si ma mémoire est bonne et sur lequel trônait l’inscription HDD. Mais quel rapport entre le « Playstation Network » et un disque dur ? En 2004, aucun de ceux avec qui je travaillais ne connaissaient son utilité et pourtant …

Vendu pour sa fonction réseau, cet adaptateur permettant de connecter sa PS2 à un routeur/PC/Mac (les versions européennes ne contenaient  pas de modem) prévoyait aussi le raccordement et l’insertion d’un disque dur au format IDE de 3.5′ via l’emplacement prévu dans la console. Cette possibilité permettant entre autres, d’installer une version de Linux sur sa PS2 ! Sony a un temps commercialisé son propre disque dur. Certains titres en ont profité, histoire de  raccourcir les temps de chargement, sauvegarder ou télécharger du contenu.

Grâce aux créateurs de HD Loader, un disque dur standard pu par la suite être installé; voir la liste des compatibles à cette adresse. 

HDLoader et FreeMCBoot

HD Loader est un logiciel gratuit permettant de gérer un HDD « non officiel » et notamment de copier et lire via ce dernier des copies de jeux PS2. Le hic, c’est qu’à moins de passer par la version « commerciale » du soft (HD Advance), seules les PS2 modifiées « pucées » étaient à même de lire un support gravé … jusqu’à ce que l’exploit FreeMCBoot ne sois disponible !

FreeMCBoot ? Cet exploit permet de ne plus avoir à insérer un disque contenant HD Loader mais de le faire tenir, lui et les softs qui vont bien, sur une Memory Card. Ainsi, plus besoin de PS2 modifiée, mais uniquement d’une carte mémoire avec FreeMCBoot installée. Au démarrage, la PS2 boot sur la Memory Card et propose ses softs dont HD Loader, ici dans sa version 0.8c – la dernière -.

Là encore, il y a un hic ! Pour créer une FreeMCBoot, il faut une PS2 capable de lire un CDR …

Heureusement, et c’est ce que j’ai fait, il suffit de trouver (1) celui qui vous vendra un Memory Card avec FreeMCBoot dessus ou (2) demander à celui qui à une FreeMCBoot de vous en créer une (et oui, grâce aux deux ports de la console, elles se dupliquent !!!).

Il semblerait même qu’il soit possible d’installer FreeMCBoot directement du PC sur une carte Mémoire via l’adaptateur de Memory Card pour PS3 !!! Pour en savoir plus, cliquer ici.

Au final:

Si vous souhaitez copier et stocker vos jeux toutes régions sur PS2 et ne plus solliciter son lecteur optique il vous faudra:

  • Une PS2 « Fat »
  • Un adaptateur réseau pour PS2
  • Un disque dur compatible
  • Une carte mémoire avec FreeMCBoot

Enfin, comme je voulais être sur que ma PS2 PAL puisse lire un jeu NTSC-J pour cet article, et faute d’en avoir un à copier (que ma PS2 n’aurait de toute façon pas ingérer … le zonage quoi !), j’ai aussi testé le transfert d’ISO (image de jeux PS2) et la gestion d’un HDD via un PC (ne fonctionne pas sur OSX). C’est un jeu d’enfant !

On télécharge et on installe HDL Dump 0.8.6, on lance le soft correspondant présent sur sa FreeMCBoot (HD Loader Dumb server), on relie le tout via un bête câble ethernet et roule ma poule !

Finalement il avait raison le vendeur, j’ai quand même raccordé ma PS2 à mon réseau ;)

En ce qui me concerne, pouvoir disposer de tous les excellents SHMUP de la PS2 sur disque dur m’a donné une furieuse envie de raccorder cette dernière à mon Astro City. Le PS2 to Jamma est commandé, la suite dès réception !

Petit update: si ce qui est décrit ci-dessus vous intéresse je peux vous proposer de vous faire parvenir une FreeMCBoot créée par mes soins. J’ai la possibilité de récupérer des Memory Card officielles à bon prix. Comptez 10  12€ FDPI. Contact: postmaster@retroblog.fr

Bricolage – Consolisation Slot MV2F (SNK)

Possesseur d’un Slot MV1FZ depuis un peu plus de deux ans maintenant, j’avais dès sa récéption (et faute de borne au sein de laquelle le raccorder …) envisagé de le « consoliser »  en lui greffant mon Supergun Vogatek et une alimentation régulée type arcade.

Faute de temps et pas certains du résultat, j’avais abandonné et bricolé un support en bois, ready pour une partie de Metal Slug mais pas vraiment doté du glamour requis pour une exposition salon (et ce n’est pas mon épouse qui me contredira).

Bref, je sortais de moins en moins mes MVS …, jusqu’à ce que je tombe sur une annonce raisonnable pour un slot MV2F, réputé être le plus « consolisable » de tous les slots. Voilà qui tombait bien, je me (re)sentais l’âme aventureuse ces derniers temps.

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un article en mode WIP, à la façon des posts  des géniaux bricolos peuplant les forums de Gamoover.net (elle est pour toi celle-là Yohan), à la différence que mon Slot est bien terminé (et en deux week-end !) et que je n’ai pas eu le besoin de poster pour demander des conseils, tout étant aisément trouvable sur la toile.

__________________________________________________________

Commençons donc par le début, le slot MVS. Comme expliqué, le Slot choisi est un MV2F dont la principale particularité est d’être doté de deux emplacements pour MVS. Pour les beotiens, le MVS, c’est le format « arcade » des jeux Neo Geo, les AES. Ce type de carte permettait aux exploitants de ne changer que la cartouche pour avoir de nouveau jeux sur leur borne.

Vraisemblablement, cette PCB n’a pas été épargnée par la poussière. Je l’ai récupéré dans un état qui indique clairement qu’elle n’a pas passé son temps dans un carton, mais bien au pied d’une borne.

Afin que la photo vous soit plus « parlante », je me suis amusé à frotter la carte. Il y a bien des circuits imprimés sous cette crasse …

Vous me connaissez, le nettoyage c’est ma passion (auto-dérision). Je me suis pas mal renseigné et malgré le fait que beaucoup conseillent de faire tremper une PCB sale dans un bain d’eau savonneuse, je n’y suis pas arrivé, trop peureux de flinguer la carte et trop impatient d’attendre qu’elle sèche ! Résultat, je me suis armé de mon pinceau … et de patience.

Une fois la carte préparée, je me suis équipé des éléments nécessaires à la consolisation. Une visite au Casto’ et une bonne commande chez Conrad plus tard, me voilà prêt à attaquer.

Première étape, le décapage de la coque. J’ai opté pour un poncage mécanique avec brosses métalliques. Le rendu est parfait. Cette méthode est particulièrement efficace … et rapide.

Deuxième étape, et de loin la plus longue si on veut être précis, la réalisation des trous. Huit trous de différents diamètres, pour les poussoirs de façade (crédits et test), les potentiomètres de réglage des couleurs, l’alimentation, la sortie vidéo et l’interrupteur.

Troisième étape, la peinture. J’ai opté non pas pour du brillant mais pour du métallisé en aérosol. J’ai passé trois couches au total. Le rendu est excellent (décidément …), pas une coulure et un très joli rendu à la lumière.

Pour la quatrième étape, je n’ai pas de photos. Bien trop tendu par le travail à réaliser, je me suis concentré sur les modifications à opérer et la propreté de mes soudures. Mon truc c’est pas le fer à souder et il m’a fallu pas mal m’entraîner avant de me lancer. Comme conseillé, j’ai opté pour une bobine d’étain au diamètre très fin, une tresse à dessouder et surtout un bon fer à souder. Je vous invite à consulter le détail des travaux effectués en consultant ce topic et surtout, ce tutorial que j’ai suivi à la lettre. Ma seule liberté, c’est la sortie au format DIN 8 comme sur la Neo Geo de salon, je possède en effet un câble RGB commandé chez Otaku’s Store que je comptais bien utiliser sur le Slot.

Autre particularité du Slot MV2F, c’est le seul à posséder un emplacement pour carte mémoire, identique à celui de la Neo Geo AES.

Là encore, à l’image de la version salon de la Neo Geo, le slot bénéficie d’une sortie audio réglable (deux en fait). J’ai câblé ma sortie DIN 8 pour faciliter le jeu sur une TV, tout en conservant la possibilité de raccorder le slot sur mon ampli de salon, en stéréo s’il vous plait !

Autre liberté de ma consolisation, j’ai fait découper une plaque de plexi aux exactes dimensions du slot, afin de rigidifier l’ensemble et de protéger la PCB en cas de manipulation. J’ai gardé les pieds d’origine, sorte de clin d’oeil à sa fonction première.

Pas forcément utile si l’on a recours aux bons jeux de résistances, j’ai tout de même opté pour trois potentiomètres de réglages des niveaux de sortie vidéo avec la possibilité d’ajuster le rouge, le vert (ici en blanc … la faute à une rupture de stock !) et le bleu.

En facade, deux boutons poussoirs pour Test et Crédits ont été câblés. Là encore dispensable pour qui a accès aux dipswitch, mais c’est tellement plus fun de rajouter du crédit que de jouer en free play (j’adore le petit son du crédit).

Bon ok, je suis fier de mon taff. J’ai galéré à faire mes trous à la lime semi-arrondie pour que ces derniers soit parfaits. Du coup, je vous en ai mis double dose …

Au final, ce slot à de la gueule. Avec ses deux Metal Slug, cette consolisation et un pousse au crime pour qui s’est juré de passer moins de temps devant son tube cathodique.

La photo du set au complet. Avec son adaptateur secteur 220V ridiculement petit, son stick et sa prise RGB, mon « AES » est définitivement jalouse !

Voilà, vous savez tout de mon nouveau slot et de ma consolisation qui, si elle n’a rien d’originale, à le mérite d’avoir été faite dans le respect qu’inspire le matériaux de base. Et puis à défaut de pouvoir monter une vraie borne dans mon antre, j’ai avec cette machine un palliatif tout a fait viable toléré par madame.

N’hésitez pas à me solliciter si vous souhaitez vous aussi vous lancer, si cela peut vous éviter certaines pertes de temps (il m’a fallu deux heures avant de comprendre que j’avais oublié de souder une résistance sur ma sortie synchro !).

Update du 29/05/14: Pour ceux qui me l’ont demandé, le détail de ma commande CONRAD:

commande CONRAD