Bon plan – Megadrive 2 ASIA neuve !

Un bon plan à partager à destination de ceux qui ne fréquentent pas l’excellent Darius-Saturn.

Retroblog - MD2 Thai #2

NeoGeoThaï un membre du forum installé en Thaïlande à récupéré d’ancien stock de Megadrive 2 auprès du distributeur local de l’époque ; la société Galaxy. Ce dernier s’est proposé de réaliser des envois vers la France et avec son accord, j’ai pensé qu’il serait intéressant de relayer l’info à mes lecteurs.

Ces consoles sont neuves (il a même des jeux !) et les tarifs sont corrects pour ce type de matériel:

- 1 console , envoi en economy avec numero de suivi , 30 jours = 70 euros FDPIN
– 1 console , envoi rapide avec numero de suivi , 11 jours = 90 euros FDPIN

Pour comparaison, les prix sur eBay:

Retroblog - MD2 Asia #3

Pas commun de choper de la console neuve … et exotique en dessous de 100€ de nos jours.

Retroblog - MD2 Asia

D’après les précieuses informations de l’ami Dentifritz dispo sur scanlines16.com, ces machines sont des versions Asia mais elles tournent en PAL 50Hz (et non des NTSC 60 Hz …). Les jeux auraient donc le format d’un jeu jap’ mais la fréquence d’un jeu européen.

En temps normal, j’aurais attendu de recevoir celle que j’ai commandé à NeoGeoThaï avant de vous en parler, mais vu le temps estimé pour le transport (30 jours), il y a fort à parier que ce bon plan ne soit plus possible à réception de mon colis.

Si vous êtes intéressés, contactez-moi, je vous mettrai directement en relation avec le vendeur ou à défaut, devenez membre du forum ;).

Toutes les infos sur ce bon plan sont disponibles ici.

LEGO – 21103 BTTF ma modification

Quelques mots sur un des « must have » de cet été en ce qui me concerne (je comptais les jours …) : le set LEGO 21103 La machine à remonter le temps DeLorean.

Pas question ici de vous faire la review de ce set, pour cela, je vous renvoi vers celles d’Eurobricks, de Brickset, ou de l’ami Nunien.

Issu du programme Cuusoo, ce set est à l’origine une création de fan, Masashi / Team BTTF,  plébiscité par la communauté d’AFOL du monde entier, finalement commercialisé par LEGO.

Alors que beaucoup étaient pessimistes, LEGO a réussi à obtenir les droits inhérents à la licence Back to the Future, nous proposant ainsi des reproductions relativement fidèles de Doc, Marty et … de la fameuse DeLorean.

C’est de l’avis général sur ce dernier point (le plus important !) que le bât blesse. Alors que le projet Cuusoo original bénéficiait d’une reproduction fidèle du capot grâce à l’utilisation d’une slope de 6×8, la solution arrêtée par les équipes de TLG fait l’impasse sur cette pièce.

Le choix n’est pas mauvais ; il permet d’étendre la jouabilité en bénéficiant d’une DeLorean proche de celle du troisième épisode (c’est un playset après tout), mais avouons-le ; le rendu n’est pas beau ! J’ai donc entrepris de modifier ce dernier …

Mon idée était de le rendre le plus proche possible de la version commercialisé par LEGO et de moi aussi, me passer de la slope, les dimensions de cette pièce obligeant une adaptation de l’ensemble du modèle.

J’ai profité de cette modification pour intégrer le bandeau sombre que l’on retrouve à l’extrémité du capot des DeLorean:

Ce bandeau est d’ailleurs présent sur de nombreux MOC du modèle, à l’image de celui de Larry Lars, de loin le plus beau vu sur la toile:

Je pense que cette version ne dénature pas le modèle original, elle me permet la même jouabilité et me semble plus harmonieuse ; la taille du pare-choc avant est dorénavant la même que celle du pare-choc arrière.

Il y a beaucoup à dire sur ce modèle, ses origines, son packaging, son succès. Je conclurai seulement sur cette incroyable coquille des équipes de TLG concernant le convecteur temporel. Ces derniers ont en effet mal orthographié le mot « shield ».

Retroblog - Flux Capacitor

Cette erreur est toujours présente sur la pièce sérigraphiée et sa photo au dos de la boite ! A ce jour, le défaut ne semble pas avoir été corrigé. Si il l’est, je ne doute pas que la première version connaitra une inflation certaine ;)

Commande – SLG-in-a-Box (Arcade Forge)

Et voilà, après une année à me tâter entre conserver ma TV Cathodique, faire péter la tirelire pour un XRGB ou tenter le combo scaler + sync strike + scanlines generator, j’ai finalement opté pour la dernière solution, non pas en kit, mais en une seule et jolie pièce, telle que pensée et réalisée par Bencao74, commercialisée sur ArcadeForge.net.

Je viens donc de passer commande du fameux SLG-in-a-Box (testé ici), qui sur le papier reste un bon compromis entre prix, simplicité et rendu pour qui souhaite faire passer ses anciennes machines avec traitement de signaux en 240P sur des écrans récents et/ou donner un « coup de vieux » au rendu vidéo de consoles récentes, via l’ajout de scanlines.

Je redoute un peu le traitement du convertisseur CGA/EGA/YUV vers VGA GBS-8220, décrié par les puristes, mais ceci explique aussi la différence de prix, comparé à d’autres solutions type XRGB.

En attendant mon avis sur cette interface, et si vous aussi êtes tentés de raccorder vos 8/16 bits sur le LCD du salon, consultez l’indispensable retrogaming.hazard-city.de.

Event – Summer of Arcade (Metz)

Petit billet estival avec un retour de vacances finalement moins triste que prévu puisque je viens de découvrir avec beaucoup de bonheur qu’est organisé par l’association Tryptik, dans le cadre des Vacances Numériques de Metz, le Summer of Arcade.

Retroblog - Summer of Arcade #1A ce stade, j’ai très peu d’infos sur cet événement mais je ne peux que saluer cette initiative de Neogeo1974 (via Gamoover) : « Un petit événement que j’organise pendant juillet aout :  Je réunis toutes mes bornes et quelques-uns de mes flippers dans un grand magasin de disques indés sur Metz.  Au programme concours, concert 8bit etc …« 

Retroblog - Summer of Arcade #2

J’ai prévu d’y faire un saut dans la semaine, accompagné de mes filles ;).

Retroblog - Summer of Arcade #4

Je salue d’ores et déjà la beauté du geste. Partager ainsi sa collection et mettre à disposition des visiteurs ses flippers et bornes; Dragon’s Lair, Outrun, Space Invaders, Blast City …, je ne peux qu’applaudir !

Retroblog - Summer of Arcade #3

Au passage, j’ai vu que les 3 et 4 août prochains, à l’Eglise des Trinitaires de Metz, conférence sur le jeu vidéo et journée superplay sont programmées. Perso, je bloque mon week-end.

Bravo aux organisateurs :D

Techno – Raccorder ses consoles à une Astro City

Voilà un petit moment que je me gardais ce billet en réserve, maintes fois reporté, la faute à de multiples modifications de l’installation et surtout, de constantes interrogations d’ordre technique, pour lesquelles j’ai dédié une page du blog (vivement conseillée pour comprendre ce qui est expliqué ci-dessous).

A l’origine, il y avait donc la volonté de jouer à certains de mes jeux consoles sur l’Astro City, n’en déplaise aux puristes.

Ainsi, en octobre dernier, je me procurai un adaptateur Saturn2jamma pour raccorder la Saturn à la borne, efficace mais assez couteux. En mars, je connectais ma PS2 grâce à un PS2Jamma. Bon prix cette fois, et plus de connectivité puisque Playstation, PS2 et PS3 pouvaient désormais être branchées.

Mais ces solutions dédiées sont par définition, limitées. Je me suis donc rapidement convaincu qu’un adaptateur universel serait finalement plus utile … jusqu’à tomber sur l’UVC d’Ultracade !

L’Universal Video Converter est convertisseur de signaux vidéo Hi-Res vers une plus basse résolution (un «downscaler»), permettant la connexion de consoles récentes (128 bits et au delà) au moniteur d’une borne d’arcade.

Alors que je me tourne de plus en plus en plus vers le SHMUP, cette interface s’est avérée particulièrement intéressante pour profiter sur ma borne, du catalogue Dreamcast (Ikaruga, Under Defeat , …) ainsi que des portages 360 et PS3 (Ketsui !) des jeux Cave.

Vendue nue, sans connectique, utiliser cet UVC ne s’est pas fait sans un minimum de patience et … d’étain !

Il m’aura, entre autres choses, fallu passer commande d’un peigne Jamma et surtout, dénicher un connecteur d’alimentation 6 Pin Molex -juste introuvable-. Avec un peu d’aide, j’ai finalement pu réaliser le montage et profiter d’une superbe image en 24 kHz ou 15 kHz de mes jeux Dreamcast et Xbox360.

Retroblog - Ikaruga scanlines

Cependant, il faut comprendre que l’UVC a deux importantes contraintes, lesquelles sont inhérentes à son entrée. Il impose en effet (1) de connecter une source en 480p minimum, avec une fréquence de rafraichissement de 60 Hz et (2) n’accepte qu’un câble VGA !

Y raccorder sa Dreamcast, ou sa Xbox 360 nécessitera donc de se procurer un câble VGA et de paramétrer correctement sa sortie vidéo.

Là où les choses se gâtent, c’est pour les systèmes dépourvus de connectiques VGA (PS2, PS3, Wii, Xbox). Pour ces dernières, la solution pour laquelle j’ai opté, consiste à les paramétrer pour un affichage de type YUV (et non RGB) avec un balayage progressif «progressive scan» de 480 lignes minimum tout en les dotant de câbles YPbPr dédiés.

Une fois les sorties composantes YUV obtenues et le bon affichage paramètré (attention, sur PS2 cela dépend des jeux …), il faut raccorder ces dernières à un adaptateur / extracteur de synchro comme le Mayflash YPbPr to RGBHV, lequel se connecte à l’UVC.

Ce combo YUV2VGA + UVC m’offre donc la possibilité de raccorder un nombre conséquent de machines pour un rendu là encore optimal, sans latence perceptible.

Retroblog - Connexions video FINAL

Afin que ces histoires de connexions vidéo soient plus claires, j’ai schématisé mes branchements en distinguant résolutions et interfaces, n’hésitez donc pas à cliquer sur l’image ci-dessus pour avoir le détail.

En ce qui concerne mon Astro, depuis son passage en mode Tate et ce montage de l’UVC, j’alterne jeu de shoot sur PS2, Xbox 360 et Dreamcast. C’est d’ailleurs cette dernière qui à élu domicile dans la borne, en lieu et place du monnayeur ;).

De plus, ma Candy Cab installée étant à proximité de ma TV, je n’ai plus besoin de déplacer ma PS3 ou ma 360. Ces dernières sont reliées en HDMI à l’écran plat alors que leur sortie vidéo propriétaire reste câblée (YUV/PS3 et VGA/360), prête à lancer une partie sur l’Astro. Fini de tout déplacer pour jouer, je tire mes câbles manette, vidéo et audio de la borne au meuble TV puis je connecte, c’est tout !

En parlant d’audio, comme annoncé dans un de mes précédents billets, j’ai profité de ce montage pour câbler, en parallèle de l’installation mono d’origine, un amplificateur audio stéréo 12v. Coup de bol, j’ai entre temps dégoté un kit d’enceinte parfaitement compatible avec ma borne (Creative Soundworks SBS-52). Bein … ça décoiffe !

J’a fait une petite vidéo de l’installation qui, même si elle ne fait pas honneur au rendu vidéo tel qu’extrait de l’UVC, à au moins le mérite de témoigner de la restitution sonore de l’Astro avec ce couple enceintes/ampli.

Dernier point à aborder concernant l’intégration de mes consoles à la borne, les contrôles.

Alors que j’avais d’abord choisi la solution hackpad pour la PS2, j’ai finalement préféré la souplesse d’une solution tout-en-un, en me munissant ici d’une carte PS360+, laquelle m’offre la possibilité de récupérer les contrôles de l’ensemble de mes consoles 128 bits * en lui connectant un simple câble.

J’ai donc proprement recâbler un connecteur AMP à mon panel 1L7B, lequel est directement relié au bornier de la PS360+. Si j’installe une PCB Arcade, je connecte le panel à l’Astro City et si je joue avec une console, je connecte ce même connecteur à celui de la PS360+. Impossible de faire plus simple !

Retroblog - Montage UVC

Au final, sur un nouveau support aux mesures de l’Astro, voilà à quoi tout ce système ressemble (cliquez sur l’image ci-dessus); PS30+, montage UVC & connecteur Jamma, YUV2VGA et ampli audio. Tout est ici facilement accessible et modifiable. Si vous faites attention, vous constaterez que j’ai ajouté une PCB qui n’est pas sans rappeler mon PS2Jamma.

C’est en fait cet adaptateur PS2 que j’ai modifié en lui supprimant l’entrée vidéo au format Playstation pour la remplacer par une entrée SCART RGB standard. Cette solution me permet toujours de raccorder ma PS2 (pour les jeux non optimisés 480p et donc, inopérant via l’UVC) mais dorénavant, l’ensemble de mes consoles disposant d’une sortie péritel :D. l’image est là encore impeccable !

Voilà pour les principaux éléments me permettant de connecter mes consoles à l’Astro. Si vous souhaitez des précisions ou pensez des améliorations, n’hésitez pas à commenter.

* Merci à Ced qui me permet de préciser qu’à ce jour, le PS360+ n’est pas compatible Wii/Gamecube.

Techno – Comprendre le signal vidéo

Voilà un moment que cette idée me trottait dans la tête; compiler les informations permettant de comprendre le fonctionnement du signal vidéo de nos consoles et autres système de jeux.

Connectique - Titre

Une fois la différence faite entre le PAL et le NTSC, la majorité des joueurs ne va pas (et n’a pas besoin) de chercher plus loin.

Cependant, ayant travaillé à raccorder nombre de mes consoles à mon Astro City (article en approche …), j’ai du comprendre ce signal et en assimiler certains des rudiments pour avancer dans mon projet. Du coup, j’en ai profité pour recenser et ordonner les informations recueillies dans une seule et même page. En espérant qu’elle vous soit utile ;).

Le lien pour ladite page est aussi accessible dans le bandeau du blog, à gauche de l’onglet « recherche ».

 

Achat – PCE2Jamma (Nec)

Vous devez penser que je suis un brin mono-maniaque et que depuis des lustres, je tourne en mode PC Engine et/ou Arcade, et bien cet arrivage ne va pas arranger les choses. Ce dernier me permettant « Oh joie ! », de combiner ces deux centres d’intérêt ;).

J’ai découvert la possibilité de jouer à ma ludothèque PC Engine sur borne d’arcade grâce au billet de Neocalimero, lequel revenait sur les travaux de Smiletkidi et notamment son tutoriel permettant la transformation d’une CoreGrafx en une interface dédiée au format Jamma.

Grâce à Bababaloo, que je remercie chaudement (il comprendra), j’ai enfin pu mettre la main sur cette réalisation qui une fois de plus, me permettra de jouer à mes jeux consoles, (1) avec le matériel original, (2) dans les conditions idéales offertes par mon Astro City (enfin, dès que je la repasserai en yoko …).

Cet achat a aussi été l’occasion d’étoffer un peu plus ma « petite » collection de titres PCE, majoritairement tournée vers le SHMUP.

J’ai donc pu récuppérer le shooter vertical Final Blaster de Namco(t), ainsi que deux incontournables du support; PC Genjin 2 et PC Denjin – Punkic Cyborgs :D.

Bref, toujours du Nec et de l’Arcade et croyez moi, ce n’est pas encore terminé …

Oldies #11 – PC Engine SuperGrafx (Nec)

Un peu plus d’un an après avoir acquis une PC Engine Duo, je suis tombé (sans la chercher, comme souvent) sur une très belle PC Engine SuperGrafx en loose. Bon prix, vendeur sympa, j’ai donc craqué sur cette singulière machine, sorte de PC Engine 1.5.

A l’origine, la SuperGrafx devait être la nouvelle PC Engine, celle qui devait contrer la Megadrive mais surtout, la Super Famicom.

Dans la chronologie Nec, cette machine apparait en octobre 1989, soit presque une année après l’Interface Unit / CD-Rom ² et deux ans après le lancement de la PC Engine. Etonnamment, la machine sortit avec la CoreGrafx et … la PC Engine Shuttle ! Nec aimait  brouiller les pistes ;).

Vous connaissez tous l’histoire, le produit fut un échec pour Nec qui préféra (à raison) se différencier de la concurrence. La firme capitalisa donc son avance technologique sur le support et se concentra ainsi sur le développement du CD Rom  via la PC Engine Duo et ses futures itérations.

Retroblog - SODIPENGNous avons eu la chance de bénéficier d’une distribution française des consoles NEC via SOciété DIstributrice de la Pc ENGine (SODIPENG). La SuperGrafx que j’ai dégotée est issue de cette distribution, à l’image de ma bien aimée CoreGrafx.

Particularité de ces PC Engine SODIPENG, la modification de la sortie vidéo, au format RVB, amélioration significative de l’affichage par rapport au signal composite des modèles japonais originaux.

SODIPENG effectuait donc quelques modifications d’ordre électronique, lesquelles sont particulièrement visibles une fois la coque de la machine retirée. Notez qu’il y avait de la cohérence dans le choix des fils utilisés, rouge/vert/bleu :D.

SODIPENG rajoutera un boitier péritel pour compléter sa modification, l’Audio Video Plus. Avec la SuperGrafx, J’ai récupéré le même que celui que je possédait déjà (en bas à droite sur la photo), mais je me suis rendu compte qu’il devait en exister un autre (les deux photos du dessus), à raccorder directement au port d’extension arrière des PCE/CoreGrafx/SuperGrafx, à l’image du réçent (et très utile) NEC AV Box d’Otaku’s Store. Ce boitier SODIPENG « alternatif » m’intrigue; je suis curieux de savoir si il permet d’avoir un signal RVB en se passant d’une modification interne à la console.

Un détail qui, on s’en souvient, me fait considérer qu’il s’agit bien ici d’une amélioration du système; le fusible n’est plus soudé à la PCB … Pour le reste, on est à des années lumières de la fabuleuse et novatrice compacité de la PC Engine. Il y du « vide » sur cette PCB, la faute au design de la machine, dont la taille n’est pas sans me rappeler celle de la TurboGrafx16, version américaine de la PC Engine.

Effectivement, question look, elle en impose cette SuperGrafx. Je lui trouve un côté « militaire ». Avec la typologie si particulière de son logo, ses couleurs gris/turquoise (la première d’une longue série) et ses faux boulons, elle fait plus « arme soviétique » que bijou technologique.

Je l’aime bien cette machine, mais je la trouve beaucoup moins attachante et novatrice que sa prédécesseur. Après, si le passage de 8 à 16 bits (mon oeil !) devait faire doubler la taille de la console … Au moins la SuperGrafx annoncait d’emblée la couleur à l’acheteur: elle était PUISSANTE (mouais …).

Pourtant, cinq jeux seulement sortirent « dédiées » à la SuperGrafx (SG-Cards), laquelle était heureusement rétrocompatible avec le catalogue d’HuCards de la PC Engine ! Cinq c’est très peu (moins que le Virtual Boy c’est dire …). Sur ces cinq titres, je n’ai récupéré que l’anecdotique Battle Ace et le terriblement beau (mais difficile) Ghouls’n Ghosts. Il me restera donc à dénicher Granzort et si les Dieux sont avec moi; 1941: Counter Attack et Aldynes.

Détail intéressant; mais sous exploité, la SuperGrafx pouvait « booster » certains titres HuCards traditionnels en améliorant, grâce aux capacités accrues de la console, leur rendu sonore et visuel. Au final, seul Darius Plus en bénéficiera.  Il y a également Darius Alpha, mais vu la rareté (800 exemplaires), il faut oublier, ou … se soigner !

J’écrivais précédemment que la machine fut un échec et insinuait que Nec aimait la complication. A titre d’illustration, sachez que si vous voulez jouer à l’ensemble de la ludothèque PC Engine et tous ses supports, Hucards, SG-Cards et CD-Rom, sur une seule machine, c’est possible. Il vous faudra cependant soit, une Interface Unit + CD-Rom ² ainsi qu’un adaptateur, le RAU-30 (plutôt rare) ou à défaut, un Super CD-Rom ², bien plus pratique.

Dernier élément étonnant de la SuperGrafx, lequel est peut être la clé de compréhension du design et du concept très « arcade » à l’origine de la machine: le Power Console. Comme l’indique la publicité ci-dessus, la console aurait pu être associée à un accessoire permettant de simuler le pilotage de vaisseaux ! Les SHMUP étaient en effet prédominant sur le support et des hits de l’arcade tels que, Darius, After Burner II ou Galaxy Force II devait sortir sur SuperGrafx. J’ai découvert l’existence de ce dernier grâce à la Bible PC-Engine, et je ne peux que vous inviter, si ce n’est pas encore fait, à vous y plonger également (cf. p.125).

Etonnante machine donc, qui me donne beaucoup de fil à retordre avec Dai Makaimura depuis plus d’un mois maintenant. J’avoue d’ailleurs partager mon temps libre entre bricolage sur mon Astro City et jeux sur PC Engine (R-Type et SplatterHouse). J’ai beau avoir des machines récentes et de très bons jeux New Gen à boucler, seuls ces vieux titres et machines m’intéressent, et de plus en plus …

Allez, pour conclure, la traditionnelle (et annuelle) photo de famille ;).

Bonus ! Petite revue de presse de l’époque 1990-91 de Tilt & Player One (possible grâce aux ressources de abandonware-magazines.org).

Bons Plans – Update de mes ventes ! #2

Mise à jour importante des bricoles que j’ai mis en vente sur le site depuis un moment.

Il me faut gagner un peu de place et j’envisage de proposer ce qui me reste en brocante début mai et, de vous à moi, ce serait dommage.

Pour l’essentiel; baisse des (petits) prix, ajouts de DVD & Bluray (j’ai fait du tri !) jeux et accessoires essentiellement sur PS3.

J’oubliais, je ne garde pas ma PSVita, laquelle à du fonctionner moins de 10h00 au total. Trop peu de temps à lui consacrer, pas d’utilisation nomade et puis, il faut bien financer l’arcade ;).

N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez des questions, les descriptifs sont succincts …

Techno – Remplacement haut-parleurs d’Astro City

Tous ceux qui possèdent une Astro City le savent (une bonne partie des autres également …) le principal point faible de cette fantastique machine, réside dans ses piètres capacités sonores.

Ses deux itérations suivantes modifieront amplification et enceintes, avec pour ces dernières une proéminence injustifiée au niveau du marquee que beaucoup considèrent disgracieuse par rapport à la première version.

Je travaille depuis plusieurs semaines à l’intégration de consoles au sein de ma borne et à ce titre, je n’ai pu m’empêcher d’orienter mes recherches vers l’amélioration du son de cette dernière.

L’idée ; rendre capable la borne de restituer de façon convenable les sources sonores qui lui sont associées, sans pour autant, dénaturer cette dernière – pas de « Pimp my Cab » ici – . Evidemment, pour mes consoles et CPS2, j’ai opté pour un amplificateur externe avec un raccordement stéréo aux actuels HP. Exit donc le remplacement de l’unité alimentation/amplification. Ce que j’ai décidé de changer, ce sont les horribles HP équipant la candy cab.

Les HP d’origines n’ont qu’un seul intérêt ; ils sont siglés SEGA. Pour le reste ; restitution médiocre (quoique l’ampli ne les aide pas vraiment) et, hérésie à proximité d’un écran cathodique, elles ne sont même pas blindées !

Pas évident de trouver des infos sur ces enceintes et sur celles qui pourraient les remplacer. J’apprendrai au final que ces fameux HP sont d’un diamètre peu commun de 3’’ / 7,6 cm et d’une impédance de 4 ohms. Très chère au détail, ce type d’HP est à priori remplaçable par ceux d’un vieux kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 pour lequel j’ai écumé sans succès les sites de ventes.

En quête d’HP de remplacement je suis tombé sur un (excellent) kit Logitech Z-5400 dépareillé. Seuls 5 HP sans leur protection étaient en vente dans un cash (12€ !).

Au 1er coup d’œil je me suis dit que ça pouvait matcher. J’ai eu raison …

Testé sur mon ampli Home Cinéma en stéréo j’ai été bluffé par le rendu sonore de ces HP d’occasion. Illico j’ai démonté, et la comparaison des HP Logitech (à gauche) et SEGA (à droite) est sans appel !

D’un diamètre à peine plus petit que les originaux, ces HP, parfaitement finis et … blindés ont une impédance de 8 ohms (à priori ok si la valeur est supérieure aux anciennes).

Seule l’embase ne correspondait pas, les pattes pliées ne me permettaient pas de les placer dans l’Astro City. En les observant je me suis dit qu’en les dépliant ça pourrait le faire. Là encore bingo ! parfaite correspondance :D

Le son est transfiguré, en ce moment ma PS2 est raccordée à la borne et même si je n’ai que du mono c’est plus clair et détaillé, plus « punchy ». Le son sature toujours mais comme expliqué, je penche du côté de l’ampli réputé médiocre.

Ces HP se sont avérés excellent lors de mon test audio sur ampli de salon. J’ai hâte de recevoir l’amplificateur 12v pour la borne et de relancer mon Super Street Fighter II ;)

Je profite de cet article pour demander à ceux qui s’y connaissent un peu si je gagnerai à raccorder les HP en série pour diviser l’impédance par deux et retomber à celle d’origine (8/2 soit 4 ohms). Cette solution n’impacterait pas le raccordement original en mono, étant entendu que je prévoirai un raccordement alternatif en stéréo pour mes sources avec sorties indépendantes.

Pour finir, ces HP, certifiés THX m’ayant épaté, J’ai raccordé les 3 éléments restant à mon système Home Cinéma qui fonctionnait sans surround faute de place. Ce kit devait être une merveille, le rendu est excellent en 6.1 et ces HP côtoient dorénavant (pour 12€, c’est fou !) du Cabasse, du JM Lab et du Cambridge Audio.

Petit update du 1er juin 2013: J’ai finalement trouvé un kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 et ai procédé au test (depuis peu, la borne est amplifiée en stéréo) pour finalement les installer définitivement dans l’astro.

Les HP Logitech amélioraient le rendu sonore mais les HP Cambridge sont (encore) meilleurs et pour rappel, ils ne nécessitent aucune adaptation ! Voilà, vous êtes au courant … vous n’avez plus qu’à en trouver vous aussi ;).