Retroblog – Radiant Silvergun ST-V (SEGA)

Voilà un jeu qui figure dans ma wishlist depuis des lustres et que je viens finalement de récupérer dans sa déclinaison arcade; Radiant Silvergun.

Connu comme LE shoot them up mythique de la Saturn, ce jeu de Treasure sorti en 1998 est d’abord apparu en arcade, distribué par SEGA au format ST-V.

Format naturel pour un jeu développé pour Saturn, le Sega Titan Video ou « ST-V » est la déclinaison « arcade » de la console de SEGA. Le Hardware est en effet quasi identique, la différence la plus frappante étant le recours à des cartouches pour le STV.

Parfaitement adapté à mon Astro City avec son format Jamma et son affichage en 15 kHz, j’ai tout d’abords craqué pour un lot composé d’une carte mère ST-V et d’un bootleg de Radiant vendu non fonctionnel. Au final, c’est la carte qui s’est avéré défectueuse; les soudures sont en effet très fragiles sur ce hardware. Pour en savoir plus sur le format ST-V jetez un oeil sur segatitanvideo.free.fr.

Heureux d’enfin pouvoir mettre les mains sur cet extraordinaire shmup, j’ai récemment eu l’opportunité de récupérer un kit original et complet en provenance d’Australie !

Au final, le prix de revient d’un tel kit, est plus important qu’une version Saturn du jeu. Mais pour qui à une candy cab à la maison, le choix est vite fait ;) quoiqu’en même temps, je ne cracherai pas sur sur en exemplaire au format CD. En effet, la version arcade de Radiant Silvergun est plus courte, et fait l’impasse sur les animations d’introduction et de fin du jeu.

Bluffé par les qualités du titre, je suis heureux d’avoir pu l’acquérir dans une version 100% originale. C’est bien simple, je n’ai qu’un titre sur ST-V, c’est Radiant Silvergun, et à part changer le boot’ pour cette version, je n’ai pas inséré d’autre jeu dans la borne depuis et ce n’est pas prêt de changer !.

Bien que la cartouche n’est pas supposée quitter son slot avant un moment, je lu ai tout de même confectionné un écrin sur mesure, avec l’aide d’une boite de jeu Electronic Arts pour Megadrive et surtout, des artworks disponibles sur southtown-homebrew.com.

Radiant STV Cover

Dans la même veine, et même si je dispose dorénavant de la move list d’origine, j’avais prévu de faire imprimer l’une des réalisations dénichées sur le forum de shmups.system11.org

Je trouve en effet que la création ci-dessous est excellente, c’est bien celle-là qui va intégrer mon panel.

Particularité de Radiant Silvergun, c’est un shmup à défilement vertical qui ne nécessite pas de tourner son écran en mode tate. Perso j’ai du mal avec les shmup horizontaux et du coup, la borne reste facilement adaptable aux souhaits d’amis voulant s’adonner à Street’ ou Metal Slug avant l’apéro ;).

Jusqu’il y a peu difficilement accessible vu sa rareté et sa côte, le jeu est depuis disponible sur le XBLA pour une quinzaine d’euros. J’ai lancé la version démo et le portage m’a semblé réussi.

Retroblog - Radiant Silvergun Weapons

En ce qui me concerne, ce sera uniquement sur l’Astro que ça se passe, même si du coup, les 7 tirs différents supposent de jongler un peu avec les touches (trois boutons seulement dans la version arcade) ce qui rend le jeu plus complexe encore parce que oui, Radiant Silvergun est exigeant … Pour preuve, je vous invite à regarder ce superplay de Ben.Shinobi dispo sur Nolife.

Si vous aussi voulez goûter et pourquoi pas tenter de maîtriser Radiant Silvergun, vous trouverez beaucoup d’info sur le net, à l’image de cet excellent dossier disponible sur shmup.com. De mon côté, je suis allé à la recherche des tests d’époque du jeu, lesquels ne manquerons pas de titiller les souvenirs de certains trentenaires ;).

Test de Joypad
Test de Consoles+
Test et dossier très complet (en anglais) de Sega Saturn Magazine

Techno – Raccorder ses consoles à une Astro City

Voilà un petit moment que je me gardais ce billet en réserve, maintes fois reporté, la faute à de multiples modifications de l’installation et surtout, de constantes interrogations d’ordre technique, pour lesquelles j’ai dédié une page du blog (vivement conseillée pour comprendre ce qui est expliqué ci-dessous).

A l’origine, il y avait donc la volonté de jouer à certains de mes jeux consoles sur l’Astro City, n’en déplaise aux puristes.

Ainsi, en octobre dernier, je me procurai un adaptateur Saturn2jamma pour raccorder la Saturn à la borne, efficace mais assez couteux. En mars, je connectais ma PS2 grâce à un PS2Jamma. Bon prix cette fois, et plus de connectivité puisque Playstation, PS2 et PS3 pouvaient désormais être branchées.

Mais ces solutions dédiées sont par définition, limitées. Je me suis donc rapidement convaincu qu’un adaptateur universel serait finalement plus utile … jusqu’à tomber sur l’UVC d’Ultracade !

L’Universal Video Converter est convertisseur de signaux vidéo Hi-Res vers une plus basse résolution (un «downscaler»), permettant la connexion de consoles récentes (128 bits et au delà) au moniteur d’une borne d’arcade.

Alors que je me tourne de plus en plus en plus vers le SHMUP, cette interface s’est avérée particulièrement intéressante pour profiter sur ma borne, du catalogue Dreamcast (Ikaruga, Under Defeat , …) ainsi que des portages 360 et PS3 (Ketsui !) des jeux Cave.

Vendue nue, sans connectique, utiliser cet UVC ne s’est pas fait sans un minimum de patience et … d’étain !

Il m’aura, entre autres choses, fallu passer commande d’un peigne Jamma et surtout, dénicher un connecteur d’alimentation 6 Pin Molex -juste introuvable-. Avec un peu d’aide, j’ai finalement pu réaliser le montage et profiter d’une superbe image en 24 kHz ou 15 kHz de mes jeux Dreamcast et Xbox360.

Retroblog - Ikaruga scanlines

Cependant, il faut comprendre que l’UVC a deux importantes contraintes, lesquelles sont inhérentes à son entrée. Il impose en effet (1) de connecter une source en 480p minimum, avec une fréquence de rafraichissement de 60 Hz et (2) n’accepte qu’un câble VGA !

Y raccorder sa Dreamcast, ou sa Xbox 360 nécessitera donc de se procurer un câble VGA et de paramétrer correctement sa sortie vidéo.

Là où les choses se gâtent, c’est pour les systèmes dépourvus de connectiques VGA (PS2, PS3, Wii, Xbox). Pour ces dernières, la solution pour laquelle j’ai opté, consiste à les paramétrer pour un affichage de type YUV (et non RGB) avec un balayage progressif «progressive scan» de 480 lignes minimum tout en les dotant de câbles YPbPr dédiés.

Une fois les sorties composantes YUV obtenues et le bon affichage paramètré (attention, sur PS2 cela dépend des jeux …), il faut raccorder ces dernières à un adaptateur / extracteur de synchro comme le Mayflash YPbPr to RGBHV, lequel se connecte à l’UVC.

Ce combo YUV2VGA + UVC m’offre donc la possibilité de raccorder un nombre conséquent de machines pour un rendu là encore optimal, sans latence perceptible.

Retroblog - Connexions video FINAL

Afin que ces histoires de connexions vidéo soient plus claires, j’ai schématisé mes branchements en distinguant résolutions et interfaces, n’hésitez donc pas à cliquer sur l’image ci-dessus pour avoir le détail.

En ce qui concerne mon Astro, depuis son passage en mode Tate et ce montage de l’UVC, j’alterne jeu de shoot sur PS2, Xbox 360 et Dreamcast. C’est d’ailleurs cette dernière qui à élu domicile dans la borne, en lieu et place du monnayeur ;).

De plus, ma Candy Cab installée étant à proximité de ma TV, je n’ai plus besoin de déplacer ma PS3 ou ma 360. Ces dernières sont reliées en HDMI à l’écran plat alors que leur sortie vidéo propriétaire reste câblée (YUV/PS3 et VGA/360), prête à lancer une partie sur l’Astro. Fini de tout déplacer pour jouer, je tire mes câbles manette, vidéo et audio de la borne au meuble TV puis je connecte, c’est tout !

En parlant d’audio, comme annoncé dans un de mes précédents billets, j’ai profité de ce montage pour câbler, en parallèle de l’installation mono d’origine, un amplificateur audio stéréo 12v. Coup de bol, j’ai entre temps dégoté un kit d’enceinte parfaitement compatible avec ma borne (Creative Soundworks SBS-52). Bein … ça décoiffe !

J’a fait une petite vidéo de l’installation qui, même si elle ne fait pas honneur au rendu vidéo tel qu’extrait de l’UVC, à au moins le mérite de témoigner de la restitution sonore de l’Astro avec ce couple enceintes/ampli.

Dernier point à aborder concernant l’intégration de mes consoles à la borne, les contrôles.

Alors que j’avais d’abord choisi la solution hackpad pour la PS2, j’ai finalement préféré la souplesse d’une solution tout-en-un, en me munissant ici d’une carte PS360+, laquelle m’offre la possibilité de récupérer les contrôles de l’ensemble de mes consoles 128 bits * en lui connectant un simple câble.

J’ai donc proprement recâbler un connecteur AMP à mon panel 1L7B, lequel est directement relié au bornier de la PS360+. Si j’installe une PCB Arcade, je connecte le panel à l’Astro City et si je joue avec une console, je connecte ce même connecteur à celui de la PS360+. Impossible de faire plus simple !

Retroblog - Montage UVC

Au final, sur un nouveau support aux mesures de l’Astro, voilà à quoi tout ce système ressemble (cliquez sur l’image ci-dessus); PS30+, montage UVC & connecteur Jamma, YUV2VGA et ampli audio. Tout est ici facilement accessible et modifiable. Si vous faites attention, vous constaterez que j’ai ajouté une PCB qui n’est pas sans rappeler mon PS2Jamma.

C’est en fait cet adaptateur PS2 que j’ai modifié en lui supprimant l’entrée vidéo au format Playstation pour la remplacer par une entrée SCART RGB standard. Cette solution me permet toujours de raccorder ma PS2 (pour les jeux non optimisés 480p et donc, inopérant via l’UVC) mais dorénavant, l’ensemble de mes consoles disposant d’une sortie péritel :D. l’image est là encore impeccable !

Voilà pour les principaux éléments me permettant de connecter mes consoles à l’Astro. Si vous souhaitez des précisions ou pensez des améliorations, n’hésitez pas à commenter.

* Merci à Ced qui me permet de préciser qu’à ce jour, le PS360+ n’est pas compatible Wii/Gamecube.

Techno – Remplacement haut-parleurs d’Astro City

Tous ceux qui possèdent une Astro City le savent (une bonne partie des autres également …) le principal point faible de cette fantastique machine, réside dans ses piètres capacités sonores.

Ses deux itérations suivantes modifieront amplification et enceintes, avec pour ces dernières une proéminence injustifiée au niveau du marquee que beaucoup considèrent disgracieuse par rapport à la première version.

Je travaille depuis plusieurs semaines à l’intégration de consoles au sein de ma borne et à ce titre, je n’ai pu m’empêcher d’orienter mes recherches vers l’amélioration du son de cette dernière.

L’idée ; rendre capable la borne de restituer de façon convenable les sources sonores qui lui sont associées, sans pour autant, dénaturer cette dernière – pas de « Pimp my Cab » ici – . Evidemment, pour mes consoles et CPS2, j’ai opté pour un amplificateur externe avec un raccordement stéréo aux actuels HP. Exit donc le remplacement de l’unité alimentation/amplification. Ce que j’ai décidé de changer, ce sont les horribles HP équipant la candy cab.

Les HP d’origines n’ont qu’un seul intérêt ; ils sont siglés SEGA. Pour le reste ; restitution médiocre (quoique l’ampli ne les aide pas vraiment) et, hérésie à proximité d’un écran cathodique, elles ne sont même pas blindées !

Pas évident de trouver des infos sur ces enceintes et sur celles qui pourraient les remplacer. J’apprendrai au final que ces fameux HP sont d’un diamètre peu commun de 3’’ / 7,6 cm et d’une impédance de 4 ohms. Très chère au détail, ce type d’HP est à priori remplaçable par ceux d’un vieux kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 pour lequel j’ai écumé sans succès les sites de ventes.

En quête d’HP de remplacement je suis tombé sur un (excellent) kit Logitech Z-5400 dépareillé. Seuls 5 HP sans leur protection étaient en vente dans un cash (12€ !).

Au 1er coup d’œil je me suis dit que ça pouvait matcher. J’ai eu raison …

Testé sur mon ampli Home Cinéma en stéréo j’ai été bluffé par le rendu sonore de ces HP d’occasion. Illico j’ai démonté, et la comparaison des HP Logitech (à gauche) et SEGA (à droite) est sans appel !

D’un diamètre à peine plus petit que les originaux, ces HP, parfaitement finis et … blindés ont une impédance de 8 ohms (à priori ok si la valeur est supérieure aux anciennes).

Seule l’embase ne correspondait pas, les pattes pliées ne me permettaient pas de les placer dans l’Astro City. En les observant je me suis dit qu’en les dépliant ça pourrait le faire. Là encore bingo ! parfaite correspondance :D

Le son est transfiguré, en ce moment ma PS2 est raccordée à la borne et même si je n’ai que du mono c’est plus clair et détaillé, plus « punchy ». Le son sature toujours mais comme expliqué, je penche du côté de l’ampli réputé médiocre.

Ces HP se sont avérés excellent lors de mon test audio sur ampli de salon. J’ai hâte de recevoir l’amplificateur 12v pour la borne et de relancer mon Super Street Fighter II ;)

Je profite de cet article pour demander à ceux qui s’y connaissent un peu si je gagnerai à raccorder les HP en série pour diviser l’impédance par deux et retomber à celle d’origine (8/2 soit 4 ohms). Cette solution n’impacterait pas le raccordement original en mono, étant entendu que je prévoirai un raccordement alternatif en stéréo pour mes sources avec sorties indépendantes.

Pour finir, ces HP, certifiés THX m’ayant épaté, J’ai raccordé les 3 éléments restant à mon système Home Cinéma qui fonctionnait sans surround faute de place. Ce kit devait être une merveille, le rendu est excellent en 6.1 et ces HP côtoient dorénavant (pour 12€, c’est fou !) du Cabasse, du JM Lab et du Cambridge Audio.

Petit update du 1er juin 2013: J’ai finalement trouvé un kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 et ai procédé au test (depuis peu, la borne est amplifiée en stéréo) pour finalement les installer définitivement dans l’astro.

Les HP Logitech amélioraient le rendu sonore mais les HP Cambridge sont (encore) meilleurs et pour rappel, ils ne nécessitent aucune adaptation ! Voilà, vous êtes au courant … vous n’avez plus qu’à en trouver vous aussi ;).

Arcade – Adaptateur Saturn2Jamma

Posséder une borne c’est bien mais comme vous avez pu le constater, c’est un brin … encombrant. Si vous rajoutez à cela une passion certaine pour les consoles retro, impossible de ne pas conserver une cathodique prête à faire chauffer sa péritel. Au final, la place se réduit et il faut faire des choix.

En ce qui me concerne, la TV est parti faire un tour dans une comble (facilement accessible, rassurez-vous), histoire de faire la place à ma borne.

Du coup, je me suis mis à pas mal me documenter sur les Consoles2Jamma, MGCD, J-Pac et autres convertisseurs vidéo de type SCART2Jamma (spécial dédicace à l’ami Dentifritz). Pour être franc, et si vous avez vous aussi creuser la question vous me comprendrez, ce n’est pas facile de s’y retrouver et surtout, de dénicher la solution permettant de raccorder toutes ses consoles sur sa borne. Car si la question de la vidéo reste relativement simple, celle des hackpads est bien plus complexe !

Bref, l’idée me trottait, surtout depuis que Neocalimero nous avait fait part de son PCE2Jamma, lequel a d’ailleurs récemment fait des émules ;) (promis j’arrête ici le namedropping).

Comme souvent, c’est l’occasion qui fait le larron et du coup, lorsqu’un Saturn2Jamma s’est présenté, j’ai tenté.

Ok je ne peux y raccorder qu’une console mais quelle console les amis, définitivement l’une de mes préférées avec la Dreamcast (la prochaine dans ma borne); la SEGA Saturn.

Ma ludothèque n’est pas énorme sur le support, mais assez pour m’occuper un moment car entre la saga Panzer Dragoon, Darius, Virtua Fighter et autres Rail Shooter (Virtua Cop, House of the Dead), j’ai avec moi des titres énormes au gameplay fantastique dont certains taillés pour (et issus de …) l’arcade.

Vous l’avez compris, je suis emballée par cet adaptateur, lequel fonctionne parfaitement avec mes consoles PAL et NTSC.

Plutôt bien réalisé, ce dernier se compose d’un amplificateur audio avec potentiomètre pour le volume, de deux hackpads avec kick harness pour les boutons XYZ et d’un chipset dédié à la gestion vidéo. Si par aventure vous souhaitiez en fabriquer un, les plans sont dispos  à cette adresse.

Me seule déception (et encore) concernant cet adaptateur vient de ce dernier élément. En effet le signal en sortie de la vidéo m’a semblé un brin faiblard. L’image était plutôt terne, m’obligeant à augmenter la luminosité sur l’Astro. Bien que l’image ainsi réglée soit parfaite, je ne suis pas pleinement tranquille pour mon écran. A toute fins utiles, j’ai donc ouvert un topic sur Neo-Arcadia histoire de recueillir l’avis de spécialistes. Si vous avez des conseils, je suis preneur ;)

Pour conclure, je dirais que je tiens là un must-have pour ma borne, ce Saturn2Jamma m’ayant permis entre autre, de me refaire House of The Dead en duo avec deux Virtua Gun et rien que pour ça, ça valait le coup !

Allez, prochaine étape, le Dreamcast2Jamma.