Achat – VEGA 9000 DX (Supergun)

Le problème avec l’arcade, c’est qu’une fois que l’on y goute, on en veut toujours plus, la preuve avec cet achat qui m’aura couté pas loin du prix de ma borne, mais quand on aime …

J’ai touché l’arcade avec un Supergun très basic (Vogatek). Piqué, j’avais plus tard consolisé un Slot MVS pour finalement craquer pour une Astro City, je viens aujourd’hui d’acquérir ce qui pour beaucoup est la quintessence du Supergun, un VEGA 9000 DX.

Reçu dans un état neuf ou « mint », la bête est donc arrivée dans son emballage d’origine siglé ハッピー商会 (nom de la société ?) avec notice, connectique Jamma + Kick Harness pour CPS2 ainsi qu’un câble vidéo composite (beurk !).

J’ai évidemment commandé un câble RGB (compatible Supergun Sigma AV6000/ AV7000 et Raijin) lequel offre une image de bien meilleur qualité, vous savez à quel point j’attache de l’importance à celà. Notez à ce titre que le Supergun possède en parallèle, une sortie S-Vidéo permettant avec le RGB d’envoyer les signaux vidéos sur deux diffuseurs distincts.

Avec pas loin de 8 kg sur la balance et un panel « à l’échelle » (c’est celui d’une borne SEGA Aero City !), le VEGA 9000 DX en impose.

Niveau qualité de fabrication, on frôle ici la perfection. C’est brut mais très bien fini. Pas de  fioritures donc mais l’essentiel avec; connecteur Jamma, sorties vidéo/audio, sélecteur mono/stéréo, réglage des couleurs, de la luminosité et même de la tension (+/- 5v) avec les loupiotes qui vont bien ;).

A noter que l’alimentation intégrée permet le passage de 110v à 220v très utile pour s’affranchir d’un convertisseur. Si vous regardez bien la photo de l’intérieur, constatez à quel point il y a de la place. Perso, je me demande si y intégrer deux adaptateurs PS360+ pour y brancher mes consoles ainsi que kit scaler + SLG3000 pour m’en servir sur écran plat ne serais pas intéressant … On verra, pour le moment, il faut que je me refasse et puis celà reviendrait à dénaturer cette pièce dont l’état est exceptionnel.

Concernant la partie sticks et boutons, c’est toujours très sérieux, avec du full Seimitsu pour un layout 2L12B bi-color. Simple mais beau et surtout, diablement efficace !

Doté de deux joysticks LS-32 des boutons PS-14 équipés de microswitch de compét’ ref. Omron B2R (G1). J’ai les mêmes sur l’Astro, je suis fan de leur petit « click » caractéristique.

Particularité de ce type de Supergun, les boutons sont tous reliés à un « auto shot » (auto fire) dont la vitesse est ajustable via un potentiomètre, avec là encore de jolies lumières lorsque l’on appuie sur les boutons.

Une fois le Supergun raccordé, ça envoie ! Image tip top sur mon tube Trinitron (quoique la grille caractéristique des TV Sony ne permet pas de profiter d’une image vraiment typée arcade).

Sur mon Super Street Fighter II, les sensations sont identiques à celles de la borne. On est bien ici en présence d’un palliatif idéal pour celui qui ne peut avoir une borne à la maison … ou en recherche une deuxième sans avoir la place pour :).

Particularité de mon VEGA 9000 DX d’après le vendeur, et confirmé depuis, son panel (Vampire/Darkstalkers ?) est peu courant. C’est d’ailleurs le seul vu sur le net, lequel comporte de plus la mention VEGA-9000DX .

En effet; mis à part celui doté du CPO Vampire Savior (bas droite), la quasi totalité de ceux rencontrés sur la toile sont équipés d’overlay Street Fighter II. Et à ce titre, même si celui qui équipe mon Supergun est supposé rare, je lui préfère le CPO Super Street Fighter II, parfaitement raccord avec la couleur utilisée pour les boutons. Mon nouveau panel est attendu dans les prochains jours …

Après l’Astro City, je continue donc doucement de m’équiper au détriment de mes consoles, dont la collection s’est pas mal réduite. Je suis emballé par ce Supergun et je vous invite à vous tournez vers cette solution si, je le répète, vous voulez l’arcade sans les 70 kg qui vont avec XD.

Plus d’info:

- http://wiki.arcadeotaku.com/w/Vega_9000_DX
– VEGA9000DX User Manual

Arcade – Capcom CPS-2 Super Street Fighter II

Très rapidement après la mise en route de mon Astro City, je m’étais procuré une version PCB bootleg parfaitement fonctionnelle de Street Fighter II’ (avec le 1er Street Fighter !!!), cela aurait du me suffire … jusqu’à ce que je tombe sur un original de Super Street Fighter IIThe New Challengers complet en boite à côté de chez moi enfin, à côté du boulot ;)

Voici donc mon premier jeu d’arcade sur ce support dédié aux titres de Capcom, le Capcom Play System, ici dans sa deuxième version (1993). Coïncidence, mon premier titre sur ce support semble également être le premier à être sorti sur CPS2.

Habitué au format MVS, je trouvais mes quelques PCB encombrantes … autant dire que j’ai été surpris par la taille du carton contenant «le jeu», il est énorme !

En effet, à l’image du système MVS de SNK, le CPS-2 se compose de deux parties, une carte mère «A-Board» sur lequel s’emboite un jeu «B-Board». Le résultat de l’emboitement des deux est imposant, mais l’ensemble est étonnamment bien fini, carrossée comme une console, sans aucun composant apparent.

La mienne est verte, couleur réservée aux jeux japonais. Il en existe de différentes couleurs selon les lieux d’exploitation (Bleu chez nous, gris pour l’Asie, orange pour l’Amérique du Sud …). J’ai d’ailleurs lu qu’il était nécessaire de faire correspondre A-Board et B-Board par régions.

Accessoires indispensables; la tresse à dessouder & la clé torx à embout creux

Passée la joie d’avoir trouvé un Street original, mes recherches m’ont conduit à appréhender une des particularité des CPS-2; l’existence d’une pile mémoire dite «suicide» dont la durée de vie est limitée. Le problème, c’est qu’une fois la pile à sec, le jeu n’est plus utilisable ! Dans ce cas, seule une modification de certaines ROMs (absolument obscure en ce qui me concerne …) redonnerait vie aux B-Board désormais considérées comme « phoenixées ».

Capcom & SNK voilà qui est étonnant … sur un Street Fighter II !

J’ai donc pris un risque en achetant un set dont la date du changement de pile m’était inconnue. Bien m’en a pris, la carte fonctionnait et je n’ai eu au final qu’à dessouder l’existante et la remplacer par une nouvelle pour être tranquille (pendant 5 ans). Ma dextérité au fer à souder allant croissante, cela ne m’aura posé aucune difficulté, en partie grâce à cet excellent tutorial.

L’ancienne & la nouvelle, 5 minutes chrono.

Bein du coup, je vais certainement me séparer de ma version bootleg de Street Fighter II. Si ça vous tente, faites moi le savoir ;)

Arcade – Astro City (SEGA)

Un nouveau billet après deux mois de blackout, mais quel billet les amis, un billet qui fait écho à mon acte manqué de l’année passée, consacré à l’arrivée cet été d’une nouvelle venue au sein de ma ‘tite collection; une (magnifique) borne d’arcade japonaise ou Candy Cab modèle Astro City de SEGA.

L’arcade me tente depuis un moment et même si je maitrise très mal le sujet à cette heure, les conseils de Yohan de Geek Vintage et la lecture (entre autres …) des blogs de Bababaloo et Neocalimero m’ont (1) incité à franchir le pas et (2) donner une furieuse envie de m’investir dans cet univers que je n’ai que très peu côtoyé étant enfant, récemment découvert via La Neo Geo et le système MVS. Comme prévu, celui qui goute à l’arcade à difficilement envie de lâcher son stick (et vous n’imaginez pas à quel point !).

A la base, tout part de Yohan qui me rencarde sur un plan pour une New Astro City ou «NAC» (1600 km A/R Ouch !). Loin, mais l’occasion de rencontrer IRL mon ami et du coup, je me documente … Puis je tombe sur ce topic sur Neo-Arcadia que je vous invite vivement à lire dans la rubrique «Poubelle» du forum (vous me comprendrez). Au final, je me farci un petit Road Trip accompagné de l’inénarrable Chocoringo direction Paris-Charenton.

Une grosse frayeur et 45 minutes d’attente plus tard, la borne était bien là, fidèle à sa description. Test, emballage, arrimage et poignées de main, nous voilà reparti.

6 heures de route et un coup de bol monstrueux (si si, lisez le topic de Neo-Arcadia) auront donc suffit pour faire de cette arlésienne une réalité.

La borne aura donc attendue un mois dans mon garage avec un démontage et nettoyage progressif (le temps que je remplisse mes obligations de carreleur amateur) jusqu’à dimanche dernier, jour J pour le désossage / ré-assemblage complet de la belle, histoire de lui faire gravir les escaliers menant à l’étroit troisième étage de ma (vieille) maison.

Au final, de la sueur, un début de lumbago, beaucoup de produit nettoyant et deux vis foirées récupérées à la lime, pour finalement jouir dans mon antre de cette icône de l’arcade (onanisme vidéoludique).

A l’image de l’excellent travail effectué par Yohan sur sa NAC, je pensais moi aussi m’atteler aux travaux de ponçage et peinture de la borne dès son arrivée sauf que contre toute attente, la borne était (vu son prix) en parfait état. Cela aurait été du gâchis de virer ses stickers orignaux et autres références de fabrication pour un rendu à peine supérieur (et coût en peinture non négligeable).

Je ne l’aurai donc «que» nettoyé de fond en comble (mais vous le savez, c’est une de mes  passions), puis astiqué à coup de Pierre Blanche et de polish à voiture. Seules les portes en métal sont à terminer et peut-être à repeindre, on verra …

Faisons le tour de la belle. Outre son état esthétique plus que correct, son panel 6 boutons est dans un état neuf !

Seule touche perso, le remplacement des boules colorées par des versions translucides plus «candy» et attrayantes pour décider ma fille à une partie de Puzzle Bobble.

Principal regret, monnayeur et bac à pièces sont absents, remplacés par un bouton qui crédite (et comptabilise sur la borne) d’un simple appui les parties.

Marrant, mais moins fun que le fait d’insérer une vraie pièce. Certainement la seule modification que j’opérerai à terme pour cette Astro (quand je lâcherai le free play …).

Question écran, ce dernier est un Toshiba, propre et peu rayé. On m’avait alerté sur l’importance de son état et particulièrement de la course des potentiomètres histoire de connaitre l’état de son électronique, et bien tout me semble convenable. Je n’ y connais pas grand chose mais le rendu calibré via le Test Mode de mon Slot MVS est très satisfaisant. Pour les amateurs de scanlines, l’effet est garanti ! Pour avoir fait le test, entre l’image de ma TV CRT Sony via mon Supergun raccordé en RGB et l’image du 29 pouces de la borne, peu de différences sont notables, mis à part lesdites scanlines, bien plus marquées sur l’Astro.

Enfin, l’Astro n’était pas vendue seule. Mon sympathique vendeur m’a laissé un convertisseur 110-220v en boite, état neuf (une bonne cinquantaine d’euros d’économie) ainsi qu’une PCB très bon état, laquelle lui avait servi pour me faire tester la borne.

 

Concernant cette PCB, il s’agit d’un boot de jeu Cadillacs & Dinosaurs de Capcom. Bien que je pensais à l’origine vendre cette dernière pour récupérer quelques euros, je me suis pris d’affection pour cet excellent titre et pense finalement la garder un peu.

Impossible de me souvenir la série animé dont le jeu est tiré mais concernant ce dernier, le gameplay est accrocheur et les sprites sont énormes. Un excellent Beat ‘Em All dont seul le son parfois saturé, semble me rappeler que j’ai ici à faire à une conversion (à moins que ce ne soit normal ?) 

Voilà, vous savez un peu près tout de «ma» borne et je sens que cette fin d’année va être riche de sensations en arcade car comme dit plus haut, une fois que l’on y a gouté …

Plus de photo en cliquant sur l’image ci-dessous.

J’oubliais, comme certains me l’ont demandé via Instagram, n’hésitez pas à télécharger les éléments suivants:

Pour l’Instruction Sheet de l’Astro, j’ai l’original sous un format The Gimp (j’avais pas Photoshop sous la main quand ça m’a pris !), mais ce dernier pèse près de 50 Mo … si le rendu .PNG est mauvais, envoyez moi un mail.

Pour le porte-clés, les références (prix et dimensions) sont disponibles chez Smallcab.