Coup de gueule – Abiker, Wizman & le Jeu Vidéo: mépris et suffisance

Coup de gueule donc. Une première en ce qui me concerne mais j’avoue être tombé de haut à la vue de ce rapide sujet consacré aux Jeux vidéo diffusé sur Canal+ le 05 novembre dernier dans La Nouvelle Edition, sujet pour lequel étaient invités Sébastien Abdelhamid et Kayane.

Avant de lire la suite, et pour ceux qui ne l’auraient pas vu, je vous invite à prendre (à perdre ?) quelques minutes …

… Déprimant non ? Mais en même temps, on a l’habitude de ce genre de traitement en TV et puis ce n’est que du jeux vidéo, du divertissement, pas un sujet particulièrement controversé ou pour lequel il serait nécessaire de crier au scandale lorsque ce dernier est déconsidéré.

Pourtant, ce type de traitement «grand public» plein du dédain qu’il est de bon ton d’arborer lorsque l’on est chroniqueur TV et à plus forte raison, chroniqueur d’une chaîne à forte audience, n’est de mon point de vue pas acceptable de la part d’un Ariel Wizman ou d’un David Abiker.

Observateur avisé des courants sociétaux et des médias, David Abiker est brillant, souvent passionnant à lire et écouter (je ne regarde plus la TV … à raison). Il est de ceux qui «me parlent» sur beaucoup de sujet. D’une certaine façon, et même si je connais moins ce dernier, Ariel Wizman est une personnalité intelligente et cultivée, à priori ouverte et réceptive aux courants qui l’entourent.

Et pourtant, pourtant … Comment ces derniers, sensés apporter en leur qualité de chroniqueur, un regard avisé et pédagogue sur leur environnement peuvent-ils à ce point se montrer aussi condescendant sur un tel sujet ?

Quelle tristesse en 2012 d’avoir à faire à autant de poncifs sur le Jeu Vidéo. Ariel Wizman et David Abiker s’adressent au grand public et à ce titre, leur job est de décrypter, démystifier et faire comprendre. David Abiker demanderai t’il à un pianiste comment faire pour ne pas se tromper de touches, celles d’un piano se ressemblant toutes ? Non mais franchement ! Ce qui est terrible, c’est que le reportage préambule à l’interview des invités était convenable !

Inviter Kayane sur ce plateau, belle, jeune, intelligente et étudiante, championne du monde (féminine !) d’un sport réputé masculin pour lui poser des questions de ce niveau, c’est irrespectueux. Cette demoiselle, parfaite incarnation du joueur contemporain, bien dans sa peau, équilibré et vif d’esprit, à des années lumières de l’écervelé dépeint habituellement en TV, avait certainement de quoi approfondir le sujet !

Votre travail est bâclé messieurs, le téléspectateur de Canal+ n’aura donc rien appris de plus que devant Télématin et pourtant vous êtes sensés être «éclairés», et c’est bien cela qui m’écoeure !

Sébastien Abdelhamid s’est bien (dé)battu mais rien y fera. Le traitement du sujet est à l’image des clichés habituels (La question sur le «sentiment de vide» du joueur, franchement !) . Quand je pense à Ariel Wizman (musicien !) plein de morgue, qui apparait dubitatif sur la qualité de la musique dans les Jeux Vidéo … C’est à pleurer.

Non, je ne comprends pas. En 2003, Mouloud Achour (plutôt ouvert sur la question Jeu Vidéo) a proposé à Ariel Wizman l’idée d’un documentaire sur le Jeu Vidéo. Commenté et à priori co-produit par ce dernier, le documentaire «Game Over» est à l’exact opposé de ce que cette chronique nous a infligé. Regarder le, il est même particulièrement intéressant (voir le retour du médecin sur Ico).

Comment ne pas conseiller à Ariel Wizman de visionner une nouvelle fois ce sur quoi il a travaillé il y a près de 10 ans …