Skin Zelda pour pad NES (Gamergrafx)

Un billet express pour les amoureux de la NES, de Zelda et du tuning. Soyez heureux, chers lecteurs, Gamergrafx a pensé à vous (à nous en fait).

La qualité est au top, la pose est simplissime et l’effet est énorme !

Retroblog - Zelda NES PAD

Perso, j’ai opté pour la Legend of Zelda : Legendary Edition, parce que dans sa livrée noire et or, cette skin est raccord avec ma 3DS Zelda édition limitée 25e anniversaire et le gamepad Zelda de ma WiiU, mais sachez que beaucoup d’autres couleurs, de skins et de réalisations sont dispo.

Je suis fan de tout ce que l’on trouve sur ce site et je ne saurais que vous conseiller de vous abonner au compte Instagram du créateur; insta80s.

Bon sinon ça coûte une dizaine d’euros et la livraison est rapide. Seul hic, je viens de voir que c’est « sold out » mais je ne doute pas que cela soit temporaire.

Achat – Nintendo 3DS XL The Legend of Zelda A Link Between Worlds Edition Limitée

Décidément, deux années après la superbe édition Zelda 25ème anniversaire de la 3DS, Nintendo remet le couvert pour fêter la sortie de l’excellent The Legend of Zelda: A Link Between Worlds avec une 3D XL noire et or à laquelle il est bien difficile de résister …

Sortie le 15 novembre dernier, la console à vite disparue des étales de ma région et j’ai du me tourner vers le net pour en choper une. Pas si facile, la bête n’étant trouvable que chez des revendeurs tiers, et au prix fort !

Packaging sobre au touché « satiné », même si une fois encore, d’horribles logos viennent pourrir le visuel. On retrouve ici les couleurs si particulières à cette version et précision du fait que (malheureusement) l’excellent A Link Between Worlds est en démat’ :(.

Et voilà ! Elle est vraiment très belle. C’est ma première 3DS XL et j’avoue que la taille des écrans fait son petit effet une fois ouverte. Je regrette néanmoins que le stick analogique ne soit pas noir et déplore également le côté « plastoc » de la partie arrière dont la trappe pour carte mémoire. Et puis, je ne sais pas si c’est propre à mon mon exemplaire, mais la charnière fait un vilain bruit et demande à être forcée un peu à l’ouverture.

Particularité de cette édition, en plus de la couleur dorée si caractéristique de la série (souvenez-vous de la cartouche NES); la Triforce en sur-impression sur le capot et son pendant inversé sur le dessous de la console. La dualité des mondes de The Legend of Zelda: A Link Between Worlds (Hyrule & Horule) transparait donc intelligemment une fois la console ouverte.

Je ne possédais pas de 3DS XL et même si la superbe édition Luigi a failli me faire craquer, je ne regrette absolument pas d’avoir un peu attendu. Cette version est vraiment magnifique.

Finalement, cette version, est loin d’être une mauvaise affaire. En plus du dernier Zelda, Nintendo a rendu ce bundle éligible à son offre de bienvenue permettant de télécharger Super Marion 3D Land pour l’achat d’une console et d’un jeu dont Zelda fait partie. Bref, ce n’est pas un excellent jeu qui est dispo avec le pack mais bien deux !

A cela je rajoute que les points du Club Nintendo sont crédités pour les deux jeux et qu’en plus, les utilisateurs créant (ou liant) un identifiant Nintendo Network entre le 10 décembre et le 31 janvier prochain bénéficieront d’un code de téléchargement par email mi-février pour Super Mario Bros. Deluxe, sur Console Virtuelle . Trois jeux donc !

Must have pour les fans et/ou collectionneurs, j’ai beau avoir un peu ralenti mes achats jeux-video ces derniers temps, il était impossible de passer à côté. J’ai tellement regretté ne pas avoir acheté la Game Boy Advance SP Zelda Limited Edition Pak lors de sa sortie …

Réunir les trois éditions « Zelda » des portables Nintendo en ma possession  fait son petit effet ;). Je précise cependant que malgré le confort apporté par la 3DS XL et le rendu si « sexy » de cette version, on est loin du niveau de détail et de soin apporté à la version 3DS dédiée à Ocarina of Time, la plus réussie des trois.

En cette période où beaucoup font le bilan de cette année jeux vidéo, je confirme que ma fin d’année et mon Noël n’est définitivement pas Next Gen mais bien Nintendo …

Paddle – NES MAX (Nintendo)

A la suite de ma visite hebdomadaire au « cash du coin » (dont je tairais jalousement la localisation ah ah !!!), je suis tombé sur cet étrange paddle, jamais rencontré jusqu’alors mais dont les innovations qu’il intégrait il y a plus d’un quart de siècle (et oui …) m’ont tout bonnement bluffées.

Ce qu’il y a de bien avec le retrogaming, c’est que l’on a beau s’y intéresser, se documenter, on peut encore être surpris à la vue d’un objet, d’un accessoire passé inaperçu à sa sortie (bon ok, j’avais 8 ans).

C’est donc un accessoire dédié à la Nintendo NES, une manette plus exactement, dont l’une des particularités évidentes par rapport au pad standard est l’adjonction de fonctions « turbo » pour les deux boutons, fonctions bien utiles dans certains jeux dont les Run & Gun ou autres SHMUP, même si le genre n’a pas acquis ses lettres de noblesse sur le support.

Bref, ce pad est une manette avec turbo, mais c’est surtout … avec 26 années de recul … un accessoire qui m’est apparu particulièrement en avance sur son temps. pour deux choses que les plus avisés d’entre vous auront immédiatement remarqué.

La première, c’est sa forme. Dotée de poignées, légèrement concave sur l’arrière avec deux ergos où poser les index, son ergonomie est bien supérieure à celle à laquelle la manette de la NES nous avait habitué. De mémoire, on ne reverra de forme similaire qu’un dizaine d’année plus tard, avec le célèbre pad Playstation.

La deuxième, c’est évidemment son pad ou plus exactement son « disc » dont il faut distinguer deux parties, celle du centre (en rouge) et celle de la périphérie (en noir). D’après ce que j’ai lu sur le net, cet ancêtre du stick analogique adapté à une manette se nommait cycloïde. Son utilisation est déconcertante, puisque l’on se déplace avec l’extrémité du pouce sur la pastille rouge mais également en appuyant avec la base du pouce sur l’anneau noir.

Il n’empêche que le maniement reste naturel, et le rendu très précis. Contrairement à beaucoup d’accessoires sortis sur NES à la même époque, on est loin du gadget. Cette manette est tout à fait utilisable, voire recommandable.

La où cette dernière innovation m’a frappé, c’est qu’elle m’a immédiatement rappelé le maniement du « pad analogique » de la Nintendo 3DS. On dit souvent que Nintendo à pour habitude de recycler d’anciennes innovations en les réadaptant, les améliorant. Pour avoir utiliser ce pad, je trouve que les sensations procurées ressemblent énormément à celles issues du maniement du stick de la 3DS. Ce qui est fou, c’est de penser que la Super Nintendo (qui reprendra l’idée des boutons disposés en diagonale) auraient pu être dotée d’une telle innovation, mais qu’elle ne sera réinterprétée qu’une vingtaine d’année plus tard !

A l’occasion de ma collecte d’infos sur cet accessoire, je suis tombée sur un spot TV de l’époque (avec Ice Hockey …), profitez ;-)

Voilà un accessoire particulièrement attachant pour un (petit) collectionneur comme moi, véritable illustration de l’avangardisme de Nintendo en terme d’ergonomie, cette manette en état neuf (pas une trace d’insertion sur le connecteur, suis sûr qu’ils ont foutu la boite en l’air !!!) m’aura couté moins de 6 euros !

Bricolage – Nettoyer une vieille console

Bon , le site fonctionne à nouveau, il est donc temps de poster.

Pour ce premier post sous version 2.0 de Retroblog.fr, et puisqu’on me le demande régulièrement (bon en fait le post était prêt depuis 2 semaines …), je voudrais vous filer mes astuces pour obtenir de belles consoles rétro, bien propres et brillantes, prêtes à être fièrement exposées.

Je ne m’intéresse ici qu’à l’aspect esthétique de la machine. Etant entendu qu’en ce qui me concerne, exposer une console non fonctionnelle n’a pas d’intérêt. L’espace m’est compté, autant qu’il soit efficacement occupé !

Pour illustrer mon billet, je me suis penché sur une Super Nintendo récupérée une misère en brocante il y a peu; laquelle était en lot avec 4 manettes, un multitap, un adaptateur Fire, quelques jeux et … sa boite !

Avant de ressembler à la photo ci-dessus, la console et ses accessoires n’avaient pas bonne mine. Outre la saleté importante qui la recouvrait, cette dernière était particulièrement jaunie. Pour la saleté, la première des choses à faire est … de l’enlever !

Etape n°1: Nettoyage sommaire. A l’aide d’une brosse et/ou d’un chiffon humide, histoire de voir plus clair avant démontage. Pour le jaunissement, à ce jour, seul un traitement (assez fastidieux) nommé Retr0bright aurait redonné son éclat originel à la console. Histoire de gagner de temps, et aussi parce que niveau UV chez moi c’est pas le top … j’ai fouillé dans mes vieilles machines HS histoire de voir si j’avais une SNES dont la partie en question aurait été épargnée. Bingo ! Plus qu’à démonter les deux, sélectionner les pièces les plus propres et faire tremper … Notez qu’à ce stade, si votre console est noire (ici une Saturn, pas besoin de changer de coque.)

Si l’exposition aux UV explique le jaunissement, pourquoi l’intérieur de la coque est-il aussi dans cet état ?

Etape n°2: Démontage. Il faudra ici les bons outils, et en ce qui concerne une SNES un tournevis avec empreinte Gamebit est obligatoire (Oubliez la méthode du bic à fondre, il y a un risque de casse et d’obstruction de la tête de visse). Toujours faire attention à bien repérer les visses, ne jamais forcer et enlever la coque avec soin (sur les consoles à support optique, toujours vérifier à ne pas abimer la nappe reliant le bloc optique à la coque). Pour info, une Megadrive à sa led en façade reliée par un fil solidaire à la partie basse de la coque attention au moment de lever la partie supérieure donc.

En ce qui concerne ma SNES, j’ai été confronté à deux choses assez commune avec cette console, (1) la console est jaunie, ce qui indique que le plastique s’est considérablement fragilisé (il est très « cassant »). Ca n’a pas loupé, une partie la coque, à l’endroit d’une visse s’est cassée et (2) les manettes ont quasiment toutes leurs gâchettes de cassées, cela ne se voit qu’en les démontant.

De la casse sur cette SNES, mais rien de vraiment grave, y compris pour les gâchettes L/R

Etape n°3: Décrassage. Jusqu’à il y a peu, j’utilisais uniquement du liquide vaisselle mais j’ai depuis peu découvert un produit extraordinaire, le Carolin Ultra Dégraissant au savon de Marseille (moins de 3€). L’idée, c’est de faire tremper un vingtaine de minutes toutes les pièces (non électroniques) dans un bain composé d’eau (très chaude) et de ce produit, le temps que ce dernier agisse et « dégraisse », pour ensuite s’afférer à la brosse à dent et au chiffon humide sur les éléments les plus sales. Croyez-moi, avec ce produit, rien ne résiste, pas même de vieux stickers !

Etape n°4: Séchage. De loin la plus facile (ma préférée), le séchage des pièces succède en ce qui me concerne à une minutieuse inspection des éléments nettoyées, au risque de parfaire l’étape n°3.

Etape n°5: Remontage. A ne réaliser qu’un fois les éléments démontés parfaitement secs, cette dernière étape doit une fois de plus être faite avec soin et modération afin de ne pas altérer des pièces fragilisées par le temps. Pour ma SNES d’illustration, cette étape s’est accompagnée de quelques points de colle extraforte (cyanolite), histoire de récupérer ces fameuses gâchettes L/R

Voilà, vous savez tout, pas de secret, si ce n’est cet excellent produit de nettoyage (qui n’altère pas les consoles, je précise), de la patiente, de la minutie et une brosse à dent à poils souples, histoire de ne pas rayer la coque.

On la croirait neuve n’est-ce pas ? Son désign est intemporel.

Achat – Game Boy Advance SP Zelda Limited Edition Pak

Voilà un peu plus d’un mois, je vous présentais ma fraichement déballée Nintendo 3DS Zelda 25e Anniversaire Edition Limitée, console sur laquelle j’avoue passer pas mal de temps et vu la qualité des titres dénichés depuis (Zelda OoT, Starfox 64 3D, Resident Evil Revelations) je suis sûr que vous me comprenez :-).

Amoureux de cette 3DS et de sa finition aux couleurs d’Hyrule je me suis mis en tête de trouver un exemplaire en bon état de son ainée ; la Game Boy Advance SP Zelda Edition.

Commercialisée le 12 novembre 2004 pour accompagner la sortie de l’épisode The Legend of Zelda : The Minish Cap, cette version de la GBA SP (vendue en pack avec le jeu) se distingue des autres GBA par sa couleur jaune/dorée et ses deux rappels à l’univers de The Legend of Zelda à savoir, le logo de la Triforce sur le capot avant de la console et le blason d’Hyrule, apposé près des boutons A et B.

Notez que ces signes distinctifs sont tous deux travaillés « ton sur ton » avec un rendu en pleine lumière très réussi.

En me renseignant sur cette édition, j’ai appris que six exemplaires de cette GBA SP furent édités au Royaume Uni avec un plaquage en or véritable ! A la manière d’un Willy Wonka et son « Golden Ticket », les gagnants de l’un de ces six fameux exemplaires devaient se munir du coupon doré figurant dans un des packs sélectionnés pour l’occasion afin de récupérer leur précieux.

J’ai déniché mon exemplaire sur leboncoin.fr, là encore sans trop forcer vu le nombre d’exemplaires distribués. Rien de particulièrement exclusif avec ce modèle, même si un exemplaire en parfait état avec boite avoisine tout de même aujourd’hui les 150 euros.

En loose, le principal problème de la GBA SP est l’état dans lequel l’acheteur d’occasion va retrouver le capot. J’ai écumé une paire de vendeurs et de cashs/dépôts ventes avant de trouver la bonne et encore, elle est loin d’être parfaite (capot peu rayé, mais rayé quand même …).

Même si je lui préfère la version micro pour la qualité de son écran et sa structure en métal, la GBA SP avec son écran rabattable façon Game & Watch Dual Screen et son côté PC Engine LT « du pauvre » est particulièrement attachante (elle fêtera d’ailleurs ses 9 ans après demain).

Cependant, jouer aujourd’hui sur son écran est difficile : les couleurs semblent « délavées », trop peu contrastées; à n’en pas douter, la faute à son éclairage sur côtés façon Game Gear.

Coïncidence, le seul titre qu’il me reste sur GBA est The Legend of Zelda: The Minish Cap. J’aurais donc reconstitué avec cette console, une partie du pack de l’époque même si, pour ne rien vous cacher, j’ai recherché un exemplaire de cette édition pour réunir, le temps d’une photo, les versions « Zelda » de ces deux portables made in Nintendo.

Achat – Gamecube Resident Evil 4 Limited Edition Pak

J’ai profité de cette récente pause hivernale pour m’occuper un peu de mes arrivages en souffrance. Parmi  ces derniers, j’ai enfin (re)mis la main sur une édition Resident Evil 4 de la Gamecube, vendue en 2005 dans le Resident Evil Pak accompagné du jeu.

Rien de particulier pour qui se souvient du cube de Nintendo, si ce n’est le logo exclusif Resident Evil 4 qu’arbore fièrement la console, également sérigraphié sur la manette.

Certains trouveront que cette simple mention du titre c’est un « peu juste » pour un collector mais bon, c’était la norme avec la Gamecube et avec son coloris bi-ton noire et grise, c’est selon moi la plus belle (avec la version Tales of Symphonia).

Mais restons sur cette histoire de double couleur …

J’ai remporté cette enchère pour 20,50 euros, avec console et câble RGB officiel. Bon prix non ?

Sauf que je n’ai pas été attentif: La console est une silver (vendue en pack avec Zelda), sa partie basse n’est pas noire ! Heureusement la console livrée (avec son logo RE4) était en parfait état, en tous points conforme à l’annonce. Je l’ai donc démonté (elle est neuve, pas comme celle-ci) et j’ai remplacé le gris du bas par du noir et hop, ni vu, ni connu.

J’entends d’ici hurler les intégristes du collector, mais bon, je n’allais pas la laisser comme ça non ? Il m’aura quand même fallu une bonne heure pour interchanger les coques, inaccessibles sans tout démonter.

Avec mon exemplaire du jeu issu du pack (bêtement revendu … pour une Wii day one), j’ai donc reconstitué un lot convenable pour ma pitite collection.

J’oubliais, je revends une Gamecube grise en bas et noire au dessus ;-) et si de votre côté vous revendez un Chainsaw Controller et bein, contactez moi !

Lecture – L’Histoire de Nintendo Vol.2

Un p’tit cadeau de Chocoringo reçu pour célébrer, une fois de plus,  ma gentillesse :-). Ce deuxième volet de l’extraordinaire travail entrepris par Florent Gorges des Editions Pix’N Love pour raconter l’histoire de Nintendo est une belle surprise qui vient compléter un peu plus ma (retro)bibliothèque.

Bien que je pense prêcher à des convaincus (mais on ne sait jamais …), je vous recommande chaudement cet ouvrage, au moins autant que le 1er. La qualité du travail, tant dans le fond que dans la forme est exemplaire et bien que les Game & Watch ne m’ai jamais spécialement intéressé, l’histoire de leur apparition et de ses conséquences sur le jeu video contemporain s’avère passionnante.

Vraiment un très beau cadeau. Merci encore !

RetroMemory #1 – Starwing

Vous parler de StarFox (Starwing chez nous, la faute à un Starfox sorti en 1983 sur Atari 2600) c’est vous conter l’une de mes meilleures sensations de joueurs.

Starwing

A 14 ans, moi qui possédais une Megadrive je me souviens lire et relire son test dans un magazine (Consoles+ ci-dessous reproduit) et immédiatement implorer mes parents de revendre ma Sega (c’était un cadeau … pas facile à convaincre). La raison ? Il me fallait Starfox. Ca tourne sur Super Nes ? Ok, je veux une Super Nes … . Quelques semaines plus tard, me voilà l’heureux possesseur d’une Super Nintendo avec Street Fighter II et Starwing !!!

Retroblog - Starfox

Petit, il y avait deux trucs que j’adorais plus que tout : Star Wars et les Lego. Du coup, je reproduisais des X-Wing et des Tie Fighters en lego (et oui, je n’avais pas beaucoup d’amis …). Avec Starwing, j’avais enfin l’impression de le piloter le X-Wings (qui était en fait un Air-Wing).

Quand j’y repense, ce jeu était vraiment extra. Ce shoot spatial, sorti en 1994 nous faisait littéralement rentrer (et très tôt finalement) dans l’ère de la 3D. Bien qu’aujourd’hui ses quelques polygones affichés nous apparaissent pour le moins rudimentaires, pour y avoir rejouer en préparation de ce post, je me suis surpris à ne pas lâcher la manette avant un moment, preuve de ses extraordinaires qualités.

Avec sa puce accélératrice la « Super FX » développée par le studio Argaunaut et intégrée à la cartouche, la Super Nintendo pouvait en même temps gérer la 2D et la 3D, le tout (quasiment) sans ralentissements et avec des sprites conséquents !

Avec ses décors à tomber et sa musique typée « Space Opera » ce jeu est une pépite, toute console confondue. Pleine de surprise, cette cartouche bénéficie toujours aujourd’hui d’une grande rejouabilité (trou noir, warp zone, …)

Action frénétique et difficulté dosée, ennemis nombreux et variés, boss gigantesques et bruitages excellents, liberté de mouvement et maniabilité au top, Starwing demeure un jeu à part qui mérite une place d’honneur dans nos cœurs de (retro)gamers.

Cherchant à me replonger dans mes lectures adolescentes, j’ai consulté la fabuleuse base constituée pour nous, les nostalo-retrogamers, par les équipes de abandonware (magazines et vidéos). Un très bon article leur est d’ailleurs consacré dans le premier numéro de Pix’N Love.

Du coup, j’ai retrouvé l’article de Consoles + lu et relu à l’époque, ainsi que … le test Télévisator 2 de StarFox !

Au passage, j’ai cru comprendre que nous devrions retrouver Cyril Drevet sur Game Blog. Il devrait animer une émission avec AHL (le bon vieux temps quoi).

Pour finir, sachez que StarFox 2 quasi terminé a finalement été abandonné (au profit de Lylat Wars sur N64). Une version partiellement débugée peut facilement être dénichée. Certains auraient même des versions cartouches !

Paddle – Nintendo Score Master

Salut à tous,

Un p’tit post de présentation d’un jouet acquis il y a peu, un joystick officiel Nintendo pour Super Nintendo, le Score Master (après démontage, je constate qu’Hori est le fabricant).

Outre son ergonomie (base robuste, bon espacement et bonne réactivité des boutons), ce Score Master permet d’associer à chaque commande un tir automatique, un turbo et un ralenti. Seul bémol, la réponse du stick et bien en deçà d’un Arcade Stick pour DC (on reste ici dans son salon et pas dans une salle d’arcade).

Scoremaster 1

Perso, j’aime beaucoup son design reprenant celui de la console ainsi que son coté So 90’s.

En tout les cas, je lui ai trouvé un ami à ce joystick …

SFII

Nettoyage – Game Cube Pearl White

De Retroblog – Game Cube

Dégottée pour un peu moins de 30 euros dans une boutique type « Cash Converters » cette Game Cube en livrée blanche avait l’air impeccable et pourtant …

J’ai beau avoir pour habitude de démonter mes consoles achetées d’occasion pour les nettoyer, je n’imaginais pas trouver une telle saloperie dans cette Game Cube. Cette console était remplie d’un espèce de sable blanc et noir (?!) et il y en avait partout ! J’ai été obligé de tout démonter pour TOUT nettoyer. Jusqu’à la pâte thermique entre le processeur et le radiateur qui était remplie de cette saleté.

De Retroblog – Game Cube

De Retroblog – Game Cube

De Retroblog – Game Cube

Après pas mal de temps, de patience, d’alcool ménager et de coups de brosse à dents ( … et oui !), j’ai eu le plaisir de constater que la Game Cube fonctionne très bien. (Pour le moment …)

De Retroblog – Game Cube