Retro Game Day 2011

Manifestation organisée par la joyeuse équipe aux manettes de Back In Toys (Forums / Retro Game Test / Actu Game Play …), cette deuxième (et dernière ?!)  Retro Game Day c’est donc tenue hier à Meulin. Destination la Talente et son magnifique bord de Marne pour Chocoringo et moi, soit près de 750 km A/R (ouch !), histoire de côtoyer du retrogamer passionné (pléonasme !) et quelques perles (retro)vidéoludiques.

Arrivée à 11h00, sous le soleil Mélunais, passage à l’entrée et déjà, la rencontre avec Florent Gorges, qui sans le savoir, nous avait accompagné pendant notre voyage grâce au très précieux podcast auquel il fut convié pour parler de la NES et du volume 3 de l’histoire de Nintendo chez Gameblog. Bref, j’arrive tout penaud devant le monsieur et lui demande de nous dédicacer les deux versions de la Bible 3 que je m’empresse d’attraper. Après quelques échanges, ce dernier acceptera de dédicacer également le 1er volume de la Bible, avec il me semble, un peu de réticence à l’idée de profaner la magnifique couverture, si ce n’est pas une preuve humilité ça ! Florent Gorges, tout comme Marc Pétronille (dont j’adore l’article/interview d’Eric Chahi sur Another World) sont à l’image de leurs travaux et vous savez le bien que j’en pense.

Anecdote: c’est Môsieur JM Destroy himself qui faisait l’encaissement, et croyez-moi, ça ne donnait pas envie de partir sans payer ;-).

Fin de matinée chargée, pleine de consoles que je connaissais par coeur «sur papier», mais que je n’avais approché: Virtua Boy, Vectrex, Jaguar, Twin Famicom, Supergrafx, et … Neo Geo AES ! Ah ce Windjammers …

L’après-midi fut l’occasion de s’adonner aux raretés/exclusivités conviées à l’événement dont le ressuscité Nightmare Busters sur … Super Nintendo ! (Encore bravo à Past Game Rebirth), le rarissime Mr. Splash sur Famicom, le tout récent Bang Busters sur AES ou bien encore Demon Front sur Arcade System.

Mais pour ne rien vous cacher, le vrai moment d’émotion de ma journée … attention: moment fanboy … fut la rencontre avec la team Player One réunie pour l’occasion, Wonder FRA, Matt Murdock et Crevette. Ces derniers ont eu la gentillesse de me dédicacer «les Chroniques de Player One» ramené pour l’occasion, et se sont montrés disponibles pour raconter quelques anecdotes de leur époque «presse papier». Mention spéciale à Wonder dont l’humour semble dévastateur et omniprésent. Je regrette juste d’avoir été si intimidé que les tonnes de trucs à demander à Cyril ne sont pas sorties. Pas facile d’éviter de faire lourdeau lorsque l’on rencontre celui que l’on crevait de défier à Virtua Racing étant môme !

Anecdote: lorsque je lui ai dit que certains exemplaires de Player One s’arrachaient en brocante, ce dernier s’est marré en constatant je cite «qu’ils avaient tous finis en brocante».

Ah quelle journée … ça valait vraiment le déplacement. Il y eu aussi ce «modding live» magistralement effectué par Josselin d’Otaku’s Store sur une PC Engine JAP qui reçue pour l’occasion, une magnifique sortie RGB. Je lui confierai mes consoles (ou un slot MVS …) les yeux fermés !

Bref que du bon, même si mon compère et moi sommes partis trop tôt. Bravo aux équipes organisatrices pour leur boulot. Un merci tout particulier à Wahwah et SgtToxic pour leur gentillesse et leur disponibilité. Je le répète, ça valait le détour, appartenir à une communauté aussi sympathique n’a pas de prix.

En espérant qu’il y en ai d’autres.

Loupign91 et Mikadotwix, ce fut un plaisir 😉

Lecture – L’Histoire de Nintendo Vol.2

Un p’tit cadeau de Chocoringo reçu pour célébrer, une fois de plus,  ma gentillesse :-). Ce deuxième volet de l’extraordinaire travail entrepris par Florent Gorges des Editions Pix’N Love pour raconter l’histoire de Nintendo est une belle surprise qui vient compléter un peu plus ma (retro)bibliothèque.

Bien que je pense prêcher à des convaincus (mais on ne sait jamais …), je vous recommande chaudement cet ouvrage, au moins autant que le 1er. La qualité du travail, tant dans le fond que dans la forme est exemplaire et bien que les Game & Watch ne m’ai jamais spécialement intéressé, l’histoire de leur apparition et de ses conséquences sur le jeu video contemporain s’avère passionnante.

Vraiment un très beau cadeau. Merci encore !

Lecture – Pix’N Love #14

La dernière publication de nos Pixel Lovers préférés est sortie et croyez moi, elle vaut détour. Ne serait-ce que pour l’illustration de la couv’ ou le dossier de 16 pages consacré à l’excellentissime Another World du trop rare Eric Chahi, ce nouveau numéro de Pix’N Love est un grand cru !

Découvert dans sa version Megadrive il y a une quinzaine d’année (eh oui …), j’ai immédiatement adoré ce jeu, et pourtant, ça n’était pas ce qui se faisait de plus simple. Pour y avoir rejouer récemment, j’avoue avoir occulté beaucoup des difficultés du titre. Il fallait tout découvrir par soi même (pas de guide, peu d’indication), ne –surtout– pas se planter sous peine de tout recommencer et, souvenez de la maniabilité sur Megadrive, il fallait apprendre a se déplacer de façon quasi-millimétrée pour espérer progresser.

Mais au final, Another World m’a procuré un plaisir fou. La découverte de cet univers aussi inconnu pour le héros que pour le joueur, la richesse graphique, l’histoire et sa conclusion –énigmatique– , sans oublier cette intro toute « cinématographique » font d’Another World l’un de mes jeux préféré, peut-être même LE jeu avec lequel j’ai pris le plus de plaisir. C’est bien simple, depuis ce jeu, les titres sur lesquels je vais le plus accrocher  mélangeront l’immersion, l’aventure et le fantastique (Flashback sur SNES ou Metal Gear Solid sur PS1).

Avec la passionnante interview accompagnant ce numéro, Môsieur Chahi revient sur la génése de cette oeuvre unique et si personnelle qu’est Another Wolrd. Quand on pense qu’il l’a réalisé de A à Z, c’est encore incroyable aujourd’hui ! Pix’N Love nous à même ressorti les maquettes et autres croquis du maître pour illustrer son dossier, passionnant de bout en bout. Ca valait bien la Couverture.

Comme tout bon Pix’N Love, on y apprendra plein de truc extra, je retiendrai, le portrait de CoLD SToRAGE, les confidence du confident (?!) de Gunpei Yokoi, et la découverte du Beast Busters de SNK.

A propos, je ne suis toujours pas abonné car j’ai décidé, et j’espère que je ne suis pas le seul, de continuer à demander (haut et fort) au comptoir du Dock Games du coin, le dernier excellentissime et indispensable Pix’N Love ;-).

Bonus, déjà balancé ici, je vous remet une couche de cette interview made in Micro Kids d’Eric Chahi.