Oldies – Lock-On (SEGA)

Dans la catégorie des jouets qui me faisaient fantasmer à 14 ans, il y en avait un en particulier et dont j’avais oublié l’existence, jusqu’à le croiser il y a quelques temps sur l’étal d’un brocanteur; le Lock-On de SEGA.

Associé à Bandai, SEGA nous proposait ici sa version du Laser Tag, jeu de tir via faisceau lumineux permettant à deux joueurs de « virtuellement » se tirer dessus.

J’ai mis la main sur la deuxième itération de ce jouet commercialisé dès 1992. Je dispose à l’heure actuelle de trois kits dont un pack complet composé de deux pistolets + headset. Ils sont en parfait état, même si les planches de stickers ont malheureusement été utilisées.

Une fois les piles insérées (2LR14 et 4LR03 !!!)  et le mode de jeu sélectionné (1 ou 2 joueurs), un bip bien strident nous averti que la partie est lancée, il ne reste plus qu’à se rappeler que le ridicule ne tue pas, même à 34 ans, et se mettre à couvert.

Principale particularité de ce Lock-On par rapport au Laser Tag, le récepteur n’était pas placé sur un plastron,  mais sur le headset ou « unité visuelle avec bandeau » (cf. le descriptif) dont la visière donne les informations sur la cible ainsi que le nombre de vies disponibles.

Autant vous dire qu’en 92′ le truc faisait baver. C’est bien simple, le dispositif à placer sur sa tête rappelait furieusement le détecteur de puissance que portait Vegeta sur Namek.

Minot, se grimer en perso de Dragon Ball Z et tirer avec un pistolet laser ça c’était la classe ! Perso, j’aurais du attendre plus de 20 ans …

Quand je vous disais que le ridicule ne tuait pas ;)

(Pub Joypad de septembre 94)

Retroblog – Radiant Silvergun ST-V (SEGA)

Voilà un jeu qui figure dans ma wishlist depuis des lustres et que je viens finalement de récupérer dans sa déclinaison arcade; Radiant Silvergun.

Connu comme LE shoot them up mythique de la Saturn, ce jeu de Treasure sorti en 1998 est d’abord apparu en arcade, distribué par SEGA au format ST-V.

Format naturel pour un jeu développé pour Saturn, le Sega Titan Video ou « ST-V » est la déclinaison « arcade » de la console de SEGA. Le Hardware est en effet quasi identique, la différence la plus frappante étant le recours à des cartouches pour le STV.

Parfaitement adapté à mon Astro City avec son format Jamma et son affichage en 15 kHz, j’ai tout d’abords craqué pour un lot composé d’une carte mère ST-V et d’un bootleg de Radiant vendu non fonctionnel. Au final, c’est la carte qui s’est avéré défectueuse; les soudures sont en effet très fragiles sur ce hardware. Pour en savoir plus sur le format ST-V jetez un oeil sur segatitanvideo.free.fr.

Heureux d’enfin pouvoir mettre les mains sur cet extraordinaire shmup, j’ai récemment eu l’opportunité de récupérer un kit original et complet en provenance d’Australie !

Au final, le prix de revient d’un tel kit, est plus important qu’une version Saturn du jeu. Mais pour qui à une candy cab à la maison, le choix est vite fait ;) quoiqu’en même temps, je ne cracherai pas sur sur en exemplaire au format CD. En effet, la version arcade de Radiant Silvergun est plus courte, et fait l’impasse sur les animations d’introduction et de fin du jeu.

Bluffé par les qualités du titre, je suis heureux d’avoir pu l’acquérir dans une version 100% originale. C’est bien simple, je n’ai qu’un titre sur ST-V, c’est Radiant Silvergun, et à part changer le boot’ pour cette version, je n’ai pas inséré d’autre jeu dans la borne depuis et ce n’est pas prêt de changer !.

Bien que la cartouche n’est pas supposée quitter son slot avant un moment, je lu ai tout de même confectionné un écrin sur mesure, avec l’aide d’une boite de jeu Electronic Arts pour Megadrive et surtout, des artworks disponibles sur southtown-homebrew.com.

Radiant STV Cover

Dans la même veine, et même si je dispose dorénavant de la move list d’origine, j’avais prévu de faire imprimer l’une des réalisations dénichées sur le forum de shmups.system11.org

Je trouve en effet que la création ci-dessous est excellente, c’est bien celle-là qui va intégrer mon panel.

Particularité de Radiant Silvergun, c’est un shmup à défilement vertical qui ne nécessite pas de tourner son écran en mode tate. Perso j’ai du mal avec les shmup horizontaux et du coup, la borne reste facilement adaptable aux souhaits d’amis voulant s’adonner à Street’ ou Metal Slug avant l’apéro ;).

Jusqu’il y a peu difficilement accessible vu sa rareté et sa côte, le jeu est depuis disponible sur le XBLA pour une quinzaine d’euros. J’ai lancé la version démo et le portage m’a semblé réussi.

Retroblog - Radiant Silvergun Weapons

En ce qui me concerne, ce sera uniquement sur l’Astro que ça se passe, même si du coup, les 7 tirs différents supposent de jongler un peu avec les touches (trois boutons seulement dans la version arcade) ce qui rend le jeu plus complexe encore parce que oui, Radiant Silvergun est exigeant … Pour preuve, je vous invite à regarder ce superplay de Ben.Shinobi dispo sur Nolife.

Si vous aussi voulez goûter et pourquoi pas tenter de maîtriser Radiant Silvergun, vous trouverez beaucoup d’info sur le net, à l’image de cet excellent dossier disponible sur shmup.com. De mon côté, je suis allé à la recherche des tests d’époque du jeu, lesquels ne manquerons pas de titiller les souvenirs de certains trentenaires ;).

Test de Joypad
Test de Consoles+
Test et dossier très complet (en anglais) de Sega Saturn Magazine

Techno – Remplacement haut-parleurs d’Astro City

Tous ceux qui possèdent une Astro City le savent (une bonne partie des autres également …) le principal point faible de cette fantastique machine, réside dans ses piètres capacités sonores.

Ses deux itérations suivantes modifieront amplification et enceintes, avec pour ces dernières une proéminence injustifiée au niveau du marquee que beaucoup considèrent disgracieuse par rapport à la première version.

Je travaille depuis plusieurs semaines à l’intégration de consoles au sein de ma borne et à ce titre, je n’ai pu m’empêcher d’orienter mes recherches vers l’amélioration du son de cette dernière.

L’idée ; rendre capable la borne de restituer de façon convenable les sources sonores qui lui sont associées, sans pour autant, dénaturer cette dernière – pas de « Pimp my Cab » ici – . Evidemment, pour mes consoles et CPS2, j’ai opté pour un amplificateur externe avec un raccordement stéréo aux actuels HP. Exit donc le remplacement de l’unité alimentation/amplification. Ce que j’ai décidé de changer, ce sont les horribles HP équipant la candy cab.

Les HP d’origines n’ont qu’un seul intérêt ; ils sont siglés SEGA. Pour le reste ; restitution médiocre (quoique l’ampli ne les aide pas vraiment) et, hérésie à proximité d’un écran cathodique, elles ne sont même pas blindées !

Pas évident de trouver des infos sur ces enceintes et sur celles qui pourraient les remplacer. J’apprendrai au final que ces fameux HP sont d’un diamètre peu commun de 3’’ / 7,6 cm et d’une impédance de 4 ohms. Très chère au détail, ce type d’HP est à priori remplaçable par ceux d’un vieux kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 pour lequel j’ai écumé sans succès les sites de ventes.

En quête d’HP de remplacement je suis tombé sur un (excellent) kit Logitech Z-5400 dépareillé. Seuls 5 HP sans leur protection étaient en vente dans un cash (12€ !).

Au 1er coup d’œil je me suis dit que ça pouvait matcher. J’ai eu raison …

Testé sur mon ampli Home Cinéma en stéréo j’ai été bluffé par le rendu sonore de ces HP d’occasion. Illico j’ai démonté, et la comparaison des HP Logitech (à gauche) et SEGA (à droite) est sans appel !

D’un diamètre à peine plus petit que les originaux, ces HP, parfaitement finis et … blindés ont une impédance de 8 ohms (à priori ok si la valeur est supérieure aux anciennes).

Seule l’embase ne correspondait pas, les pattes pliées ne me permettaient pas de les placer dans l’Astro City. En les observant je me suis dit qu’en les dépliant ça pourrait le faire. Là encore bingo ! parfaite correspondance :D

Le son est transfiguré, en ce moment ma PS2 est raccordée à la borne et même si je n’ai que du mono c’est plus clair et détaillé, plus « punchy ». Le son sature toujours mais comme expliqué, je penche du côté de l’ampli réputé médiocre.

Ces HP se sont avérés excellent lors de mon test audio sur ampli de salon. J’ai hâte de recevoir l’amplificateur 12v pour la borne et de relancer mon Super Street Fighter II ;)

Je profite de cet article pour demander à ceux qui s’y connaissent un peu si je gagnerai à raccorder les HP en série pour diviser l’impédance par deux et retomber à celle d’origine (8/2 soit 4 ohms). Cette solution n’impacterait pas le raccordement original en mono, étant entendu que je prévoirai un raccordement alternatif en stéréo pour mes sources avec sorties indépendantes.

Pour finir, ces HP, certifiés THX m’ayant épaté, J’ai raccordé les 3 éléments restant à mon système Home Cinéma qui fonctionnait sans surround faute de place. Ce kit devait être une merveille, le rendu est excellent en 6.1 et ces HP côtoient dorénavant (pour 12€, c’est fou !) du Cabasse, du JM Lab et du Cambridge Audio.

Petit update du 1er juin 2013: J’ai finalement trouvé un kit d’enceintes Cambridge Soundworks ref. SBS-52 et ai procédé au test (depuis peu, la borne est amplifiée en stéréo) pour finalement les installer définitivement dans l’astro.

Les HP Logitech amélioraient le rendu sonore mais les HP Cambridge sont (encore) meilleurs et pour rappel, ils ne nécessitent aucune adaptation ! Voilà, vous êtes au courant … vous n’avez plus qu’à en trouver vous aussi ;).

Retropub – SEGA se lâche au Royaume-Uni

A la recherche d’info sur le SEGA Control Stick, je suis tombé par (un heureux) hasard, sur des extraits de publicités diffusées dans un magazine britannique de BD pour adultes nommé Viz (ce dernier m’a d’ailleurs fait penser à notre Echo des Savanes).

Nous connaissons tous les publicités papiers et TV de SEGA dans les années 90, originales et matures. Souvenez vous des « SEGA c’est plus fort que toi » et autres « Genesis does what Nintendon’t ». Cependant nos amis (majeurs) anglais ont eu droit à une version sous acides du marketing de SEGA. Ici les plaisirs (et soulagements) procurés par la Megadrive et la Game Gear sont les principaux arguments mis en avant.

Les images pourraient suffire mais un soin tout particulier avait été apporté aux textes, j’ai donc tenté une traduction pour chaque pub.

Dans la catégorie onanisme

Quelque chose à faire avec vos mains qui ne vous rendra pas aveugle (marrant ça, en France ça rend sourd !)

Dorénavant, vous pouvez jouer seul (avec vous même …) pendant des heures grâce à la console portable couleur de SEGA. La qualité des jeux et de leur graphismes, équivalente à celle de l’arcade, ainsi que son écran retro-éclairé vous permettrons de (vous) tripoter dans le noir complet.

Et quand vous aurez besoin de souffler un peu et d’arrêter vos furieuses et rapides manipulations, vous pourrez transformer votre Game Gear en une télévision portable, via l’adaptateur SEGA TV (disponible bientôt). Ainsi reposé, vous pourrez appeler un(e) ami(e) pour un peu d’action en face à face (si tant est que l’un d’entre vous possède un câble de liaison !).

Elle saura (la Game Gear) répondre à vos fantasmes les plus fous, et pour 99£ seulement.

Plus vous jouez avec, plus dur cela devient.

Vous êtes assis là, les yeux rivés sur les animations. Des graphismes d’une qualité équivalente à celle de l’arcade. Tirant et serrant votre manche. Maintenant, vous respirer bruyamment, couvrant le son stéréo numérique. Maintenant vous tirez dans partout, dans tous les sens, mais ça ne sert plus à rien …. « GAME OVER ».

Dans la catégorie soulagement manuel (mais non sexuel …)

Durant les froides nuit d’hivers aucune autre activité que le défi offert par SEGA ne nécessite une tel niveau de précision dans la coordination de l’œil et de la main. Offrant un soulagement instantané pour tous les joueurs, qu’ils soient droitiers ou gauchers. La compétition distingue également les hommes des femmes, ces dernières pouvant éprouver des difficultés avec les niveaux plus exigeants. Ainsi, comme le dit l’iceberg à l’ours polaire, «go with the flow, but don’t eat that yellow snow» (laisse toi aller avec le courant, mais ne mange pas la neige jaune).

Pour en profiter, prenez de l’âge (AGES, anagramme de SEGA) (ou buvez sept pintes de bières)

Dans la catégorie « le choix est vite fait »

Quelle paire sera la plus grosse sur la plage cet été ?

Pour en profiter, prenez de l’âge (AGES, anagramme de SEGA) (ou choisissez SEGA)

Définitivement, ces pubs sont incroyables ! Machisme, sexisme, masturbation et alcool pour vendre des consoles ! Et moi qui pensais l’humour anglais plus subtile que le nôtre …

En finalisant mon article, je suis tombé sur le même, mais plus ancien ! L’antériorité jouant en ma défaveur, bravo à segashiro.com d’avoir levé le voile sur ce pan obscure et étonnant de la communication de SEGA au UK.

Arcade – Adaptateur Saturn2Jamma

Posséder une borne c’est bien mais comme vous avez pu le constater, c’est un brin … encombrant. Si vous rajoutez à cela une passion certaine pour les consoles retro, impossible de ne pas conserver une cathodique prête à faire chauffer sa péritel. Au final, la place se réduit et il faut faire des choix.

En ce qui me concerne, la TV est parti faire un tour dans une comble (facilement accessible, rassurez-vous), histoire de faire la place à ma borne.

Du coup, je me suis mis à pas mal me documenter sur les Consoles2Jamma, MGCD, J-Pac et autres convertisseurs vidéo de type SCART2Jamma (spécial dédicace à l’ami Dentifritz). Pour être franc, et si vous avez vous aussi creuser la question vous me comprendrez, ce n’est pas facile de s’y retrouver et surtout, de dénicher la solution permettant de raccorder toutes ses consoles sur sa borne. Car si la question de la vidéo reste relativement simple, celle des hackpads est bien plus complexe !

Bref, l’idée me trottait, surtout depuis que Neocalimero nous avait fait part de son PCE2Jamma, lequel a d’ailleurs récemment fait des émules ;) (promis j’arrête ici le namedropping).

Comme souvent, c’est l’occasion qui fait le larron et du coup, lorsqu’un Saturn2Jamma s’est présenté, j’ai tenté.

Ok je ne peux y raccorder qu’une console mais quelle console les amis, définitivement l’une de mes préférées avec la Dreamcast (la prochaine dans ma borne); la SEGA Saturn.

Ma ludothèque n’est pas énorme sur le support, mais assez pour m’occuper un moment car entre la saga Panzer Dragoon, Darius, Virtua Fighter et autres Rail Shooter (Virtua Cop, House of the Dead), j’ai avec moi des titres énormes au gameplay fantastique dont certains taillés pour (et issus de …) l’arcade.

Vous l’avez compris, je suis emballée par cet adaptateur, lequel fonctionne parfaitement avec mes consoles PAL et NTSC.

Plutôt bien réalisé, ce dernier se compose d’un amplificateur audio avec potentiomètre pour le volume, de deux hackpads avec kick harness pour les boutons XYZ et d’un chipset dédié à la gestion vidéo. Si par aventure vous souhaitiez en fabriquer un, les plans sont dispos  à cette adresse.

Me seule déception (et encore) concernant cet adaptateur vient de ce dernier élément. En effet le signal en sortie de la vidéo m’a semblé un brin faiblard. L’image était plutôt terne, m’obligeant à augmenter la luminosité sur l’Astro. Bien que l’image ainsi réglée soit parfaite, je ne suis pas pleinement tranquille pour mon écran. A toute fins utiles, j’ai donc ouvert un topic sur Neo-Arcadia histoire de recueillir l’avis de spécialistes. Si vous avez des conseils, je suis preneur ;)

Pour conclure, je dirais que je tiens là un must-have pour ma borne, ce Saturn2Jamma m’ayant permis entre autre, de me refaire House of The Dead en duo avec deux Virtua Gun et rien que pour ça, ça valait le coup !

Allez, prochaine étape, le Dreamcast2Jamma.

Arcade – Astro City (SEGA)

Un nouveau billet après deux mois de blackout, mais quel billet les amis, un billet qui fait écho à mon acte manqué de l’année passée, consacré à l’arrivée cet été d’une nouvelle venue au sein de ma ‘tite collection; une (magnifique) borne d’arcade japonaise ou Candy Cab modèle Astro City de SEGA.

L’arcade me tente depuis un moment et même si je maitrise très mal le sujet à cette heure, les conseils de Yohan de Geek Vintage et la lecture (entre autres …) des blogs de Bababaloo et Neocalimero m’ont (1) incité à franchir le pas et (2) donner une furieuse envie de m’investir dans cet univers que je n’ai que très peu côtoyé étant enfant, récemment découvert via La Neo Geo et le système MVS. Comme prévu, celui qui goute à l’arcade à difficilement envie de lâcher son stick (et vous n’imaginez pas à quel point !).

A la base, tout part de Yohan qui me rencarde sur un plan pour une New Astro City ou «NAC» (1600 km A/R Ouch !). Loin, mais l’occasion de rencontrer IRL mon ami et du coup, je me documente … Puis je tombe sur ce topic sur Neo-Arcadia que je vous invite vivement à lire dans la rubrique «Poubelle» du forum (vous me comprendrez). Au final, je me farci un petit Road Trip accompagné de l’inénarrable Chocoringo direction Paris-Charenton.

Une grosse frayeur et 45 minutes d’attente plus tard, la borne était bien là, fidèle à sa description. Test, emballage, arrimage et poignées de main, nous voilà reparti.

6 heures de route et un coup de bol monstrueux (si si, lisez le topic de Neo-Arcadia) auront donc suffit pour faire de cette arlésienne une réalité.

La borne aura donc attendue un mois dans mon garage avec un démontage et nettoyage progressif (le temps que je remplisse mes obligations de carreleur amateur) jusqu’à dimanche dernier, jour J pour le désossage / ré-assemblage complet de la belle, histoire de lui faire gravir les escaliers menant à l’étroit troisième étage de ma (vieille) maison.

Au final, de la sueur, un début de lumbago, beaucoup de produit nettoyant et deux vis foirées récupérées à la lime, pour finalement jouir dans mon antre de cette icône de l’arcade (onanisme vidéoludique).

A l’image de l’excellent travail effectué par Yohan sur sa NAC, je pensais moi aussi m’atteler aux travaux de ponçage et peinture de la borne dès son arrivée sauf que contre toute attente, la borne était (vu son prix) en parfait état. Cela aurait été du gâchis de virer ses stickers orignaux et autres références de fabrication pour un rendu à peine supérieur (et coût en peinture non négligeable).

Je ne l’aurai donc «que» nettoyé de fond en comble (mais vous le savez, c’est une de mes  passions), puis astiqué à coup de Pierre Blanche et de polish à voiture. Seules les portes en métal sont à terminer et peut-être à repeindre, on verra …

Faisons le tour de la belle. Outre son état esthétique plus que correct, son panel 6 boutons est dans un état neuf !

Seule touche perso, le remplacement des boules colorées par des versions translucides plus «candy» et attrayantes pour décider ma fille à une partie de Puzzle Bobble.

Principal regret, monnayeur et bac à pièces sont absents, remplacés par un bouton qui crédite (et comptabilise sur la borne) d’un simple appui les parties.

Marrant, mais moins fun que le fait d’insérer une vraie pièce. Certainement la seule modification que j’opérerai à terme pour cette Astro (quand je lâcherai le free play …).

Question écran, ce dernier est un Toshiba, propre et peu rayé. On m’avait alerté sur l’importance de son état et particulièrement de la course des potentiomètres histoire de connaitre l’état de son électronique, et bien tout me semble convenable. Je n’ y connais pas grand chose mais le rendu calibré via le Test Mode de mon Slot MVS est très satisfaisant. Pour les amateurs de scanlines, l’effet est garanti ! Pour avoir fait le test, entre l’image de ma TV CRT Sony via mon Supergun raccordé en RGB et l’image du 29 pouces de la borne, peu de différences sont notables, mis à part lesdites scanlines, bien plus marquées sur l’Astro.

Enfin, l’Astro n’était pas vendue seule. Mon sympathique vendeur m’a laissé un convertisseur 110-220v en boite, état neuf (une bonne cinquantaine d’euros d’économie) ainsi qu’une PCB très bon état, laquelle lui avait servi pour me faire tester la borne.

 

Concernant cette PCB, il s’agit d’un boot de jeu Cadillacs & Dinosaurs de Capcom. Bien que je pensais à l’origine vendre cette dernière pour récupérer quelques euros, je me suis pris d’affection pour cet excellent titre et pense finalement la garder un peu.

Impossible de me souvenir la série animé dont le jeu est tiré mais concernant ce dernier, le gameplay est accrocheur et les sprites sont énormes. Un excellent Beat ‘Em All dont seul le son parfois saturé, semble me rappeler que j’ai ici à faire à une conversion (à moins que ce ne soit normal ?) 

Voilà, vous savez un peu près tout de «ma» borne et je sens que cette fin d’année va être riche de sensations en arcade car comme dit plus haut, une fois que l’on y a gouté …

Plus de photo en cliquant sur l’image ci-dessous.

J’oubliais, comme certains me l’ont demandé via Instagram, n’hésitez pas à télécharger les éléments suivants:

Pour l’Instruction Sheet de l’Astro, j’ai l’original sous un format The Gimp (j’avais pas Photoshop sous la main quand ça m’a pris !), mais ce dernier pèse près de 50 Mo … si le rendu .PNG est mauvais, envoyez moi un mail.

Pour le porte-clés, les références (prix et dimensions) sont disponibles chez Smallcab.

 


Brocante – SEGA Saturn & Support PS1

Avec le beau temps reviennent les brocantes. Ah les joies du « levé tôt » pour fouiner dans les cartons des exposants …

Faute de temps, j’ai raté toutes celles qui m’intéressaient. Mais si tu ne viens pas à la brocante, la brocante viendra à toi ! Ce dimanche, c’était à 100 mètres de chez moi que se déroulait ce nouvel étalage de K7 audio, de VHS, de porcelaines fendues, de jouets cramoisis et autres vieilleries inlassablement exposées d’années en années.

Bref, cette fois-ci pas d’excuses, je vais « au pain » à pied et emporte mon sac à dos, au cas ou …

Bingo ! Délesté de 6 euros au total, j’ai péché ce support pour jeux PS1 (j’en avais un fut un temps), pas forcement utile mais bon :-).

Et puis il y a eu cette bonne surprise, dégottée au fond d’une grosse boite pleine de câbles: Une Saturn PAL deuxième version (différente de celle-ci).

J’ai tout trouvé dans ce fatras, manette et cordon RGB, y compris un adaptateur SEGA Game Gear !!! Moralité, ça vaut vraiment le coup de se baisser et de fouiller.

Ok elle était dans un (très) sale état. Mais avec du temps et un peu d’huile de coude, la voilà tout à fait convenable en parfait état de marche. Et d’ailleurs, je crois que ce qui me plait le plus, c’est de chopper une épave et de lui redonner une « nouvelle jeunesse ».

Allez ma belle, tu ne pouvais pas mieux tomber.

RetroMemory #4 – Night Trap

Et oui, vous avez bien lu, « Nigh Trap », LE jeu du Mega CD qui, avec Dune (je n’avais vu que l’intro …), Road Avenger et Silpheed, me faisait rêver de posséder le support.

J’ai un moment cherché ce titre puis l’ai un peu oublié, jusqu’à ce que je tombe sur cet excellent article signé « BigBossFF ». Coup de bol, 5 min après sa lecture, je repérai une vente de titres Mega CD sur leboncoin. 2 jours plus tard et 20 euros en moins, les deux versions PAL (FR et EUR) de Night Trap étaient mienne.

Plutôt que de vous refaire l’historique de ce cultissime titre de Sega, l’article de notre ami  Gamekulteur le fait très bien, je me suis dit qu’un peu de archéoretrologie serait finalement plus sympa. Et comme le dos de la jaquette FR reprenait un extrait de la critique faite à l’époque par Joypad (mai 1994), je vous ai reproduit cette dernière.

Joypad 031 - Page 124 (1994-05)

Joypad 031 - Page 125 (1994-05)-1

En ce qui me concerne, les impressions sont très bonnes, mais en même temps, voilà des lustres que j’ai perdu toute objectivité concernant le Mega CD … La qualification de « Nanard » utilisé par la quasi totalité des joueurs s’étant exprimé sur le titre est justifiée. Pour avoir testé la version originale et la version doublée français, je confirme que la localisation des dialogues de cette dernière démultiplie l’effet comique ! Comme d’autres titres Mega CD en « Full Motion Video », la qualité du rendu est plutôt mauvaise – ça pique les yeux – , c’est équivalent à Sewer Shark et Ground Zero Texas (un fabuleux nanard aussi celui là !). Vu le rendu, la qualité du jeu d’acteur et des doublages, on se croirait un peu devant RTL9 à 23h00 sur une TV 36 cm (et avec une mauvaise réception hertzienne …).

Il n’empêche que je suis bien heureux d’avoir (enfin) dégotté ce titre. Il me tarde de le montrer à de plus jeunes joueurs, histoire de leur prouver que le film interactif n’est pas né avec Heavy Rain (même s’il n’est pas non plus né avec Night Trap). Remarquez que je prends un risque : avec ce jeu, ils vont bien se foutre de moi et de mon bidule aux deux alimentations, mais bon, quand on aime …

Pour les plus curieux d’entre vous, je conseille aussi le très complet article de grospixels.com, j’y ai notamment appris que « Double Switch » était la quasi-suite de Night Trap. Je vous renvoi enfin à cet article du même numéro de Joypad, lequel revient sur la polémique américaine ayant un temps menacé la commercialisation du titre, vraisemblablement à l’origine de la création de l’ESRB, organisme de contrôle et d’évaluation de l’âge conseillé pour la pratique du jeu vidéo aux US (l’équivalent de notre PEGI).

Capture d’écran 2010-12-15 à 13.22.41

Paddle – Megadrive 6 boutons

Je suis donc dans une phase Megadrive …

Aujourd’hui, présentation du paddle SEGA MK-1470, le dernier pad commercialisé par SEGA pour sa Megadrive/Genesis et vraisemblablement adapté aux jeux sur 32X.

Dotée d’une forme préfigurant la manette de la SEGA Saturn, cette dernière est très agréable mais est beaucoup plus petite que l’original. Elle me semble plus légère également.

Commandée neuve  auprès d’un vendeur néérlandais sur eBay pour une quinzaine d’euros, c’est l’accessoire parfait pour le Virtua Racing venant d’intégrer ma collection (une vue est associée à chacun des boutons X, Y et Z).

Reste maintenant à savoir si le mode « turbo » me facilitera les 11 niveaux de Silpheed …

En tous les cas, elle complète à merveille mon Mega-CD II.

Ah oui, pour qui à du temps à tuer :

Bons Plans – Virtua Racing

Hello,

Décidément, en ce moment c’est plus fort que moi …

Visite dans une boutique de jeux de ma région qui propose quelques vitrines Retrogaming, hésitations sur un Sonic CD (35 euros … aïe !) et puis la découverte, un autre souvenir de gamin.

Ah ce Virtua Racing de SEGA … Mes cousins avaient eu ce jeu qui coutait la bagatelle de 650 francs en 94. J’en était dingue et je l’avais oublié !

De la pu**** de 3D Sur Megadrive, à l’époque c’était énorme. L’arcade à la maison, comme Crevette dans Televisator 2, le top quoi !

Ok, il n’y a que 3 circuits (y’a un tip pour les jouer inversé je crois), ok la durée de vie est anecdotique, ok c’est plus (pas ?) très beau … mais à 8 euros, et dans un état impeccable …

Je crois que je tiens là mon prochain Retrovision.

A+