Bricolage – Consolisation Slot MV2F (SNK)

Possesseur d’un Slot MV1FZ depuis un peu plus de deux ans maintenant, j’avais dès sa récéption (et faute de borne au sein de laquelle le raccorder …) envisagé de le « consoliser »  en lui greffant mon Supergun Vogatek et une alimentation régulée type arcade.

Faute de temps et pas certains du résultat, j’avais abandonné et bricolé un support en bois, ready pour une partie de Metal Slug mais pas vraiment doté du glamour requis pour une exposition salon (et ce n’est pas mon épouse qui me contredira).

Bref, je sortais de moins en moins mes MVS …, jusqu’à ce que je tombe sur une annonce raisonnable pour un slot MV2F, réputé être le plus « consolisable » de tous les slots. Voilà qui tombait bien, je me (re)sentais l’âme aventureuse ces derniers temps.

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un article en mode WIP, à la façon des posts  des géniaux bricolos peuplant les forums de Gamoover.net (elle est pour toi celle-là Yohan), à la différence que mon Slot est bien terminé (et en deux week-end !) et que je n’ai pas eu le besoin de poster pour demander des conseils, tout étant aisément trouvable sur la toile.

__________________________________________________________

Commençons donc par le début, le slot MVS. Comme expliqué, le Slot choisi est un MV2F dont la principale particularité est d’être doté de deux emplacements pour MVS. Pour les beotiens, le MVS, c’est le format « arcade » des jeux Neo Geo, les AES. Ce type de carte permettait aux exploitants de ne changer que la cartouche pour avoir de nouveau jeux sur leur borne.

Vraisemblablement, cette PCB n’a pas été épargnée par la poussière. Je l’ai récupéré dans un état qui indique clairement qu’elle n’a pas passé son temps dans un carton, mais bien au pied d’une borne.

Afin que la photo vous soit plus « parlante », je me suis amusé à frotter la carte. Il y a bien des circuits imprimés sous cette crasse …

Vous me connaissez, le nettoyage c’est ma passion (auto-dérision). Je me suis pas mal renseigné et malgré le fait que beaucoup conseillent de faire tremper une PCB sale dans un bain d’eau savonneuse, je n’y suis pas arrivé, trop peureux de flinguer la carte et trop impatient d’attendre qu’elle sèche ! Résultat, je me suis armé de mon pinceau … et de patience.

Une fois la carte préparée, je me suis équipé des éléments nécessaires à la consolisation. Une visite au Casto’ et une bonne commande chez Conrad plus tard, me voilà prêt à attaquer.

Première étape, le décapage de la coque. J’ai opté pour un poncage mécanique avec brosses métalliques. Le rendu est parfait. Cette méthode est particulièrement efficace … et rapide.

Deuxième étape, et de loin la plus longue si on veut être précis, la réalisation des trous. Huit trous de différents diamètres, pour les poussoirs de façade (crédits et test), les potentiomètres de réglage des couleurs, l’alimentation, la sortie vidéo et l’interrupteur.

Troisième étape, la peinture. J’ai opté non pas pour du brillant mais pour du métallisé en aérosol. J’ai passé trois couches au total. Le rendu est excellent (décidément …), pas une coulure et un très joli rendu à la lumière.

Pour la quatrième étape, je n’ai pas de photos. Bien trop tendu par le travail à réaliser, je me suis concentré sur les modifications à opérer et la propreté de mes soudures. Mon truc c’est pas le fer à souder et il m’a fallu pas mal m’entraîner avant de me lancer. Comme conseillé, j’ai opté pour une bobine d’étain au diamètre très fin, une tresse à dessouder et surtout un bon fer à souder. Je vous invite à consulter le détail des travaux effectués en consultant ce topic et surtout, ce tutorial que j’ai suivi à la lettre. Ma seule liberté, c’est la sortie au format DIN 8 comme sur la Neo Geo de salon, je possède en effet un câble RGB commandé chez Otaku’s Store que je comptais bien utiliser sur le Slot.

Autre particularité du Slot MV2F, c’est le seul à posséder un emplacement pour carte mémoire, identique à celui de la Neo Geo AES.

Là encore, à l’image de la version salon de la Neo Geo, le slot bénéficie d’une sortie audio réglable (deux en fait). J’ai câblé ma sortie DIN 8 pour faciliter le jeu sur une TV, tout en conservant la possibilité de raccorder le slot sur mon ampli de salon, en stéréo s’il vous plait !

Autre liberté de ma consolisation, j’ai fait découper une plaque de plexi aux exactes dimensions du slot, afin de rigidifier l’ensemble et de protéger la PCB en cas de manipulation. J’ai gardé les pieds d’origine, sorte de clin d’oeil à sa fonction première.

Pas forcément utile si l’on a recours aux bons jeux de résistances, j’ai tout de même opté pour trois potentiomètres de réglages des niveaux de sortie vidéo avec la possibilité d’ajuster le rouge, le vert (ici en blanc … la faute à une rupture de stock !) et le bleu.

En facade, deux boutons poussoirs pour Test et Crédits ont été câblés. Là encore dispensable pour qui a accès aux dipswitch, mais c’est tellement plus fun de rajouter du crédit que de jouer en free play (j’adore le petit son du crédit).

Bon ok, je suis fier de mon taff. J’ai galéré à faire mes trous à la lime semi-arrondie pour que ces derniers soit parfaits. Du coup, je vous en ai mis double dose …

Au final, ce slot à de la gueule. Avec ses deux Metal Slug, cette consolisation et un pousse au crime pour qui s’est juré de passer moins de temps devant son tube cathodique.

La photo du set au complet. Avec son adaptateur secteur 220V ridiculement petit, son stick et sa prise RGB, mon « AES » est définitivement jalouse !

Voilà, vous savez tout de mon nouveau slot et de ma consolisation qui, si elle n’a rien d’originale, à le mérite d’avoir été faite dans le respect qu’inspire le matériaux de base. Et puis à défaut de pouvoir monter une vraie borne dans mon antre, j’ai avec cette machine un palliatif tout a fait viable toléré par madame.

N’hésitez pas à me solliciter si vous souhaitez vous aussi vous lancer, si cela peut vous éviter certaines pertes de temps (il m’a fallu deux heures avant de comprendre que j’avais oublié de souder une résistance sur ma sortie synchro !).

Update du 29/05/14: Pour ceux qui me l’ont demandé, le détail de ma commande CONRAD:

commande CONRAD

Achat – Fatal Fury Special (AES)

Deuxième titre « abordable » commandé pour ma Neo Geo AES, j’ai reçu la semaine dernière un exemplaire de Fatal Fury Special version JAP payé 22,11 euros FDPI (non parce qu’on va pas brusquer le porte monnaie hein !).

Cet épisode, jeu de combat apparemment incontournable du support, à été réceptionné complet avec shockboxe, notice et cartouche parfaitement conservés, même si il m’a fallu nettoyer les connecteurs pour enfin pouvoir lancer l’épisode ;-).

Particulièrement plaisant à jouer, étrangement plus que Fatal Fury 2 sur MVS (ils ont pourtant l’air quasi-identiques), le newbie que je suis s’est éclaté sur ce jeu dont la prise en main fait effectivement penser à celle d’un Street Fighter II, connu pour être le concurrent de ce Fatal Fury 2 1/2 (à moins que ce ne soit l’inverse …).

Bref, je n’y connait pas grand chose et de mon point de vue, Neo Geo oblige, et bien ça « claque ». C’est beau, très beau, bien plus que « Street » sur ma Super NES.

A l’image de la 2D découverte avec Samouraï Spirits, les personnages à l’écran sont parfaitement animés et les décors fourmillent de détails, encore que tout dépend des tableaux. Bon, c’est vrai que pour avoir fait le plein de vidéos sur la série des King Of  Fighters, laquelle mélange Art Of Fighting et Fatal Fury, je n’ai encore rien vu …

« Ah, les SNK Girls … »
P
Pour ceux qui voudraient un test en bonne et due forme, allez faire un tour chez neogeofans.com ou alors faites vous plaisir avec ce (trop court) test Chris Fighter II deniché dans le Player One #37 de décembre 1993. Et oui, 98% quand même …

Retroblog - Fatal Fury Special - Player One

Et comme je suis aussi tombé sur cette (Retro)pub dans le même numéro de Player One, autant vous en faire profiter. Z’avez vu, c’était Guillemot le distributeur français de SNK.
P

Player One : décembre 1993

RetroVision – Talking Classics Neo Geo AES

Ah la Neo Geo … je suis en plein dedans depuis 2 semaines maintenant et croyez-moi, dans le genre addictif, cette machine est à la hauteur de sa réputation. Faut dire aussi que je viens de recevoir une nouvelle cartouche, mais ça, on en reparlera plus tard ;-).

Bref, je viens de retomber sur l’une des dernière excellentes vidéos du frappé Keith Apicary, l’animateur/acteur/cascadeur/chanteur de Talking Classics déjà référencé sur le blog, toujours à propos de la Neo Geo (ici).

Ici, Keith nous parle de la « Neo Geo » (entendez AES et MVS) avec une pointe de Pitfall!. Cette vidéo est à se tordre de rire. Ce type est juste … dingue ! Faites attention à sa blessure sur le front à 1:49, explication à 6:13.

Et oui, ça cogne une Neo Geo. Bon j’y retourne, histoire de vérifier un peu sa théorie sur les « SNK Girls » 🙂

Un conseil, prenez le temps de regarder la vidéo sur ICO.

Oldies #9 – Neo Geo AES (SNK)

Et voilà ! Elle est là chez moi, branchée sur ma télé cette fameuse Neo Geo AES.

L’attente fut relativement courte, la bête est arrivée vendredi dernier dans mon village, réceptionnée par ma gentille voisine, laquelle fût malheureusement obligée de verser 35 euros à Chronopost au titre d’un dédouanement correspondant à de la TVA (13 €) et à des frais de dossier (21 €). C’est du vol !!!

Bref, cela ne commençait donc pas très bien, mais voyons la suite.

Déballage fébrile, c’est un peu con à dire mais la console vient du Japon … , j’ai vérifié qu’elle était bien partie de Sapporo situé l’île d’Hokkaidö et pas plus bas ! (en même temps …). Emballage Impeccable, et contenu conforme au descriptif du vendeur. Boite, manette, notice, certificat, câble et adaptateur sont biens présents.

La console n’était pas très propre mais rien de rédhibitoire. Après un rapide essai et un nettoyage minutieux (comme d’hab !), j’ai donc eu le plaisir de m’adonner enfin à cette merveille.

Concernant le nettoyage, je n’ai pas démonté la console de peur de fusiller les patins en caoutchouc, seule la manette à été entièrement révisée et nettoyée.

Pour avoir démonter une paire de consoles et d’accessoires depuis près de deux ans, je vous confirme que c’est de la belle ouvrage. On comprend mieux pourquoi cette machine passe les années sans sourciller. Ce pad dispose de connectiques très propres et bien organisées.

Comme je l’expliquais précédemment, bien que je connaissais cette machine, mon premier contact avec cette dernière n’est très récent et je fus surpris de constater qu’une sortie casque avec volume était présente, à l’image de celle que l’on trouvait sur les premières Megadrive. J’avais occulté ce détail. Je ne l’ai pas encore essayé mais je doute qu’elle sorte du stéréo. La connectique fournie pour le raccordement à un écran est mono. En même temps, mon slot ne balance pas non plus de signal sur deux voies …

Concernant le hardware en général, il faut noter que le tout reste «basique» pour cette vingtenaire, pas de voyant de mise sous tension à l’image de celui que l’on trouve sur Neo geo CD par exemple. Mais c’est aussi ce qui fait sa robustesse. Pas de fioritures, juste de l’efficacité. Pour LA console des jeux bastons, on en attendait pas moins (ou plus).

Comme beaucoup, je la trouve magnifique, mais suis-je réellement objectif ? Sa relative rareté et son prix contribuent à n’en pas douter culte que nous sommes enclin à lui vouer. Car mine de rien, c’est quand même pas commun une Neo Geo !

Avec ma Neo Geo CD Top Loading et le slot que je compte consoliser sous peu, j’ai à disposition les trois versions de controller sortis, tous compatibles avec l’engin, dont deux stick originaux.

De gauche à droite: Le Neo Geo CD Joystick Controller (Pro) aussi appelé «Stick Haricot / Cacahouète» en raison de sa forme , le Neo Geo Pad et le stick original dont les boutons sont similaires au bouton Reset de l’AES.

Comme une console n’est rien sans un jeu, surtout une Neo Geo …, j’ai commandé un exemplaire du célèbre Samouraï Spirits (Samuraï Shodown aux US).

N’ayant que trop peu de recul pour vous parler du jeu, plutôt addictif et très bien animé, je vais plutôt m’attarder sur la taille de cette cartouche, et de toutes les autres «100 Mega Shock !», «Max 330 Mega» ou «Giga Power».

Ces cartouches annoncent clairement la couleur, elles sont énormes !!! Et leurs boites, les «Shock Box», le sont tout autant. On dirait des VHS 🙂

Et hop, un petit comparatif entre une cartouche d’AES, une cartouche de Megadrive et … une cartouche de Neo Geo Pocket (oui, monsieur à de l’humour !).

Bon j’vous laisse, je vais un peu titiller le monstre, et me mettre à économiser pour me payer un King Of Fighters 2001 (j’ai lu quelque part que ce jeu était à l’AES ce que Mario est à la NES ! C’est rigolo, non ?).

RetroVision – L’histoire de SNK

Bonjour à tous,

Je suis récemment tombé sur cette vidéo diffusée sur Youtube (en deux parties) retraçant l’histoire de Shin Nihon Kikaku (SNK), littéralement « le projet nouveau Japon », de sa création (1978) jusqu’à aujourd’hui avec SNK Playmore.

La première partie traite de la création de SNK et du phénomène Neo Geo. On peu y voir certains des titres historiques de la marque comme Ozma Wars (1978), le Vanguard de TOSE (1981) ou Ikari Warriors (1986) (dont son excellent portage sur NES), ainsi que la naissance quasi-conjointe du Multi Video System (MVS) à destination des salles de jeux et du fameux Arcade Entertainement System (AES) à destination des foyers (fortunés ;-)).

Autre intérêt de ce reportage, on y voit l’agressivité et le côté provoquant/mature des publicités U.S. de l’époque*, histoire de bien différencier l’AES de ses prétendus concurrents (Genesis/Megadrive et Super Famicom)

La deuxième partie revient sur les principaux déboires de SNK, lesquels commencèrent avec le raz de marée Street Fighter II de Capcom, l’éternel rival (dont je vous recommande vivement le récent podcast/dossier de Gameblog.fr), auquel SNK opposera Fatal Fury (Garou Densetsu), lequel sera suivi par d’extraordinaires jeux de bastons, dont les séries des King of Fighters et autres Art of Fighting. Elle revient également sur l’émergence des supports CD et le succès de la Playstation forçant SNK à sortir la version CD de son AES, la Neo Geo CDpremier échec 🙁 -, puis a se mettre à le 3D en arcade avec le system Hyper Neo Geo 64second échec -, ainsi que sur la tentative de SNK de se faire une place sur le marché des consoles portables avec la Neo Geo Pocketl’ultime échec ? -.

Le reste (dont le rachat par Aruze :-() s’intéresse au renouveau (attendu ?) de la marque avec SNK Playmore.

En attendant, saluons en cette période anniversaire, la mémoire de SNK, véritable usine à rêve de Geeks (des rêves en 2D bien sûr  …).

Pour plus d’info, je vous renvoi aux très bon article de planetemu.net ou encore vers d’autres sites dont neogeofans.com ou celui consacré au Neo Geo Museum .

____________________________________________________

* Comme on aime les RetroPub sur Retroblog :

SNK - Pub #1

Hum … Pub pour Cyber Lip (ça ne s’invente pas !). Observez comme la composition des éléments à l’image est suggestive ;-). Pour le reste, pas très original, mais explicite et agressif juste ce qu’il faut :

SNK - Pub #2

SNK - Pub #3

La Neo Geo a 20 ans

Et oui,

20 ans aujourd’hui que cette merveille du jeu video est sortie …

J’ai vu ma première « en vraie »  cette année, le jour ou j’ai acheté (pour ses 10 ans) la coque bleue de ma Dreamcast à un collectionneur (si tu me lis, salut l’ami ;-)). Celle là, on peut dire qu’elle se mérite, même aujourd’hui.

Point de collection sérieuse sans une Neo Geo (à cartouche), mais est-ce bien raisonnable ?

Si vous deviez choisir entre une belle AES ou un slot MVS à consoliser, que préfereriez-vous ?

Quoi qu’il en soit, MVS ou AES, un joyeux anniversaire à toi, qui du haut de tes vingt ans, fais encore fantasmer nombre de trentenaires.

Il y en a même un qui ta dédié cette prière.

Oldies #5 – Neo Geo CD

La voilà enfin cette Neo Geo CD,

Commandée la semaine dernière sur un coup de tête pour un peu moins de 50 euros FDPI sur eBay, je l’ai reçu hier. Comme je vous l’expliquais dans mon précèdent post, la console était vendue « pour pièce » car le le vendeur n’avait ni manette, ni abaisseur de tension à 110 v pour la tester. Je l’ai acheté sans vraiment réfléchir et je croisais donc les doigts …

Concernant le vendeur, j’ai deux principaux griefs à son encontre. Le premier, son manque de communication (bien que ce dernier s’en soit excusé par la suite). Le second (et pas des moindres) la qualité de son emballage. C’est bien simple, en voyant la tête du colis, je m’attendais à retrouver la console en pièce ! L’emballage se réduisait à un carton souple de 2-3 mm d’épaisseur plus petit que la console elle même, cette dernière avait les côtés qui forçaient sur le carton ! Pas de mousse, pas de protection plastique, le transfo était posé sur le couvercle CD. Seul le scotch utilisé pour sceller l’emballage maintenait le tout ! Je n’ai pas fait de photos de l’emballage, trop flippé de voir l’état de la console.

Une fois la console déballée, je peux dire que cette dernière est une miraculée. Il faut dire que la qualité de l’ensemble est remarquable et que le plastique utilisé marque peu. La console faisait cependant un vilain bruit d’objet cassé (vous savez, ce bruit de d’éléments qui se déplace à l’intérieur …) Après un démontage en règle, je constate que les pattes de fixations avants (pour solidariser le dessus du dessous de la coque) ont été abimées et que le plastique a cassé à certains endroits. (trop fort serrage ? choc dans le voyage ?).

Quoiqu’il en soit, je vire les morceaux de plastique qui se baladent, je nettoie le tout en profondeur et je vérifie les différents points de contrôle tel que recommandé sur neogeocdworld. Je remonte le tout sans serrer et je constate 1: que la console est encore belle et 2: que la qualité d’assemblage est la meilleure vu à ce jour sur console.

Reste à savoir si elle fonctionne. En prévision, j’ai acheté un transformateur 220-110v chez Casto. Surprise (Yohan, j’ai lu ton email trop tard), la fiche UK du transo ne passe pas, il me faut brancher un adaptateur de prise UK vers EUR. Frileux, je raccorde la console en S-Video à mon téléviseur et l’allume …

Alléluia, elle fonctionne. Elle affiche un truc en japonais, j’insère le CD du Fatal Fury 3 vendu avec la console et le disque se lance. Bon ok je suis immédiatement bloqué faute de pouvoir appuyer sur START (pas de pad …), mais la console s’allume et prends le disque. C’est cool !

Cette fois, je vais pouvoir me commander un pad (ou un stick je sais pas) et pouvoir enfin la tester. Si vous avez des bon plans pour trouver une manette à moindre frais, je suis preneur.

Voilà pour cette console qui revient de loin !

Je remercie tout particulièrement La Poste pour ne pas avoir exploser le contenu du carton (papier ?) d’emballage. Une honte cet emballage, n’importe quoi …

A bientôt.

Commande #5 – NEO GEO Stick 2

Annoncé avec la sortie de KOF XII mais réservé au marché japonais, la société EXAR a réédité en version USB la réplique du Stick de la mythique NEO GEO (réédition car déjà sortie pour PS2).

Ce qui m’a immédiatement intéressé c’est de pouvoir brancher ce stick sur PS3 et … sur PC/MAC. Du coup, les jeux d’arcade émulés ou autres shoot vont pouvoir être pratiqués avec style. Non parce que, je sais pas pour vous, mais pour moi, la NEO GEO … c’est la grande classe.

Allez, reste plus qu’à m’en trouver une vrai !

NEO Stick #1

Le stick a été commandé sur neoamusement.com (le moins cher avec frais de port) et livré du Japon en moins d’une semaine. Bravo à ces derniers.

Les sensations sont très bonnes et la compatibilité PC et PS3 confirmée. (R-Type sous Magic Engine est bien plus réactif et agréable avec ce stick qu’avec l’USB PAD de Buffalo).

Seul point négatif remarqué pour le moment, la qualité de fabrication un peu légère …

NEO Stick #2

Oldies #2 – NeoGeo Pocket Color

La première fois que j’ai vu cette console c’était à la FNAC de Metz en 1999 ou 2000 je ne sais plus exactement. Quoiqu’il en soit, ça me bottait bien d’avoir une « Neo Geo » (posséder une machine de chez SNK vous imaginez !). Cependant en détaillant le packaging, je me souviens m’être dit que les graphismes avaient pas l’air top … et puis de toute façon, je n’avais pas les moyens, il fallait acheter mes codes et autres bouquins pour la Fac.

Par la suite, je me suis intéressé aux consoles portables et suis retombé sur cette fameuse console.


Avec son style « super deformed » (une grosse tête sur un petit personnage) les trop rares jeux de cette console sont, pour les plus intéressant d’entre eux, composés d’adaptation des titres phares de la Neo Geo de salon: King of Fighters, Last Blade, SNK vs. CAPCOM, …

Selon moi, le principal attrait de cette console est constitué par les jeux de combat. Ainsi, vous remarquerez comme le hardware, avec ce fabuleux joystick en lieu et place de l’habituelle croix directionnelle, semble particulièrement adapté à ce type de jeu.

Sortie quasiment en même temps que la Dreamcast de SEGA avec laquelle elle peut d’ailleurs être reliée via câble link, elle dispose comme cette dernière, d’un menu à l’allumage.

Ce un menu interne ou « Pocket Menu » est constitué de plusieurs items tels que l’heure, l’alarme, la localisation de la console (anglais ou en japonais), et un horoscope ?!

Cette console est très attachante, et même si son écran est non retro-éclairé (Aïe !), sa distribution marginale en France et son faible prix en occasion (pour le moment) devraient vous convaincre d’en acquérir une.

Croyez-moi, jouer à King of Fighters R-2 avec son joystick est extra (si la PSP avait le même …).

Promis, les vidéos viennent ce week-end, mais en attendant, vous pouvez faire un tour sur http://ngpocket.free.fr/