Digression – Restauration Peugeot PA10 de 1976

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous n’êtes pas sans savoir que j’occupe une partie de mes week-end depuis plus d’un mois maintenant (et au grand dam de mon épouse, décidément bien tolérante …) à la restauration d’un vélo de course ayant appartenu à mon père et dont le premier acquéreur n’était autre que mon oncle. Bref, un objet «de famille» qui m’est revenu il y a plusieurs années maintenant et pour lequel j’avoue n’avoir jamais eu d’intérêt particulier jusqu’à récemment.

Mais chose étrange, après trois déménagements et un vol (il m’a été dérobé pendant plus d’un an … puis retrouvé, véridique !) j’ai toujours gardé cette pièce avec moi, repoussant chaque fois sa restauration.

Et puis un soir dans mon garage, je me suis penché sur lui, le trouvant particulièrement réussi, avec sa ligne élancé, son cadre parfaitement assemblé et sa couleur si originale.

Loin d’être un féru de cyclisme, j’ai comme tout gamin attendu patiemment puis adoré faire du vélo et en réfléchissant je crois avoir toujours connu ce vélo accroché là bas, au fond du garage de la maison familiale.

Nous sommes plutôt du genre soigneux dans la famille; mis à part les effets du temps (rouille et oxydation des métaux), de la graisse séchée, un peu de saleté accumulée, et d’inévitables impacts et autres éclats de peintures, ce «Peugeot de course» se portait plutôt bien. Le gros problème le concernant (enfin me concernant …) c’était les «aménagements effectués». En effet son guidon course et tout l’appareillage avait été remplacé par une version type VTT et sa selle d’origine par une version caoutchouc/plastique loin des canons de l’époque.

J’ai longtemps réfléchi à ce que je voulais faire de ce vélo. Un fixie ? Adaptation retro/chic du vélo vintage avec pignon fixe et dépouillement maximal. Idée vite abandonnée vue ma condition physique et le relief de ma région ;-). Une restauration «à l’origine» ? Bingo ! Et puis mon truc c’est le retro après tout …

Après avoir récupéré une masse d’info sur le net, je pense avoir à faire à un Peugeot PA10 ou PR10 produit entre 1971 et 1976 (si vous avez plus de précisions je suis preneur). De couleur orange foncé et doté d’un cadre en acier «allégé» (il vous semblerai très lourd aujourd’hui), ce Peugeot monté sur de très belles jantes Mavic était appareillé Simplex pour la partie vitesses/dérailleur et Mafac pour le freinage.

Après un long, très long travail de démontage, nettoyage/décapage, lustrage, protection et polissage, je me suis mis à la recherche de pièces d’époque.

J’ai rapidement pu dégotté un Peugeot PKN10 de 1980 bien dans l’esprit (et pour un vil prix !) sur lequel j’ai ponctionné une direction Atax dotée d’un magnifique cintre gravé Atax Franco-Italia/Philippe et équipé de superbes leviers Mafac percés avec protection siglées.

J’ai même pu récupérer un jeu de cales-pieds Christophe avec courroies de cuir blanches en parfait état !

Après une greffe réussi et quelques concessions faites à la modernité (chambres à air et pneus Michelin – guidoline synthétique), j’ai remonté le tout pour en profiter longuement hier …

Résultat : Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais de mon côté, je trouve ce Peugeot vraiment magnifique. Très épuré, sa couleur est particulièrement réussie et peu commune. Il est très dynamique et promit à une nouvelle jeunesse car j’ai beau ne pas être particulièrement «sportif», je me langui de pouvoir remettre les mains sur son guidon histoire de refaire de belles ballades dominicales, bien vintage à bord ce 100% «Made in France».

J’oubliai, je recherche toujours une selle d’origine ou d’époque (en cuir serait l’idéal) donc si vous avez ça, postmaster@retroblog.fr. Merci !

Si cette restauration vous a donné des idées, faites un tour sur l’excellent blog du Velos Vintage Social Club et pour voir en détail une incroyable restauration (tous ses conseils fonctionnent) foncez ici.