LEGO – Futuron & LEGO Space

Je boucle donc la thématique « espace » chère  à mon coeur de gamin, avec les derniers LEGO remontés pour l’occasion.

Après les séries Blacktron, Space Police et  M:Tron, respectivement 1992, 1991 et 1990, voici mes pièces restantes, une de la série Futuron de 1989 et quatre autres de la série LEGO Space de 1987 et 1986.

Pour le plaisir des yeux …

Série Futuron: Laser Ranger de 1989

Série LEGO Space: Satellite Patroller de 1987

Série LEGO Space: Cosmic Charger de 1986

Cette pièce, le Lunar Patrol Craft, est le LEGO dont je me souviens le plus, peut être le jouet que j’ai le plus aimé dans mon enfance (vous savez; le LEGO qu’on ne casse pas …). J’ai été très ému de le voir reprendre vie. J’ai même conservé les pièces du petit « droïde » qui l’accompagnait.

Série LEGO Space: Lunar Patrol Craft de 1986

Série LEGO Space: Moonrover de 1986

C’est marrant, en observant les couleur des combinaisons de la série, cela me rappelle 2001 l’odyssée de l’espace … encore un belle claque de mon enfance

Et voilà, plus d’autre LEGO « espace » de récupérables dans mes boites. La prochaine série sera consacrée au moyen âge.

LEGO – M:Tron

Suite de la thématique « espace » que je consacre à ma boite de LEGO dont les pièces reprennent vies grâce à Brickfactory … et des nuits raccourcies.

L’espace donc, mais cette fois-ci on remonte un peu dans le temps, avec deux pièces de la série  LEGO M:Tron, ce qui nous renvoie en 1990 – j’avais 10 ans

Toujours des p’tits modèles mais ils n’ont pas de prix à mes yeux, à l’image de ce M:Tron – Vector Detector ref.6877 dont la particularité est de disposer d’un container aimanté,

ou bien encore ce M:Tron – Pulsar Charger ref.6811 minimaliste mais très réussi.

Vers l’infini et au delà !

En recherchant des infos sur la série, je suis tombé sur cette pub via ina.fr. Que de souvenirs …

LEGO – Blacktron & Space Police

Depuis ma découverte des boites de LEGO laissés chez mes parents il y a des années, j’ai depuis tout rapatrié dans mon antre et souvenez-vous, j’avais commencé à remonter certaines pièces dont mes fameux LEGO Technic.

Après avoir méthodiquement trié les pièces ces dernières semaines (cela me détend), je me suis mis à remonter ce qui pouvait l’être, sur la base des modèles reconnus sur Brickfactory. Ainsi, j’ai passé ma soirée d’hier à quatre pattes, iPad au sol avec notices, à remonter une bonne dizaine de pièces.

On commence donc les présentations avec mes joujous d’enfance, sur une thématique qui m’était chère à 10 ans: l’Espace ! (c’est un ancien membre du club As3naute qui écrit ce billet … respect !).

D’inspiration «Star Wars», on débute donc cette série de billets avec deux pièces parmi les plus récentes en ma possession (hors LEGO Star Wars, on en reparlera …), issues des série Black Tron et Space Police, années 1991 et 1992 (20 ans tout de même !).

Pas de grosses pièces, on ne flambait pas à l’époque … à l’image de ce Blacktron – Grid Trekker ref.6812 de 1991 complet. J’ai du me faire offrir celui-là à l’occasion d’une p’tite grippe. Ma maman ramenait toujours une p’tite surprise à son malade.

Un miraculé de mes boites de LEGO, pas une pièce ne manque là encore. Regardez ce magnifique Space Police – Rebel Hunter ref.6897 de 1992.

Siège baquet, ordinateur de bord, GPS, la totale …

Particularité du modèle, le vaisseau peut se réduire en déposant une capsule servant à enfermer le rebel capturé: un Blacktron, visiblement heureux de se faire  alpaguer.

Allez, tu feras moins le malin à Butcher Bay !

Paddle – Avenue Pad 6 (NEC)

Voilà plus d’un an que je convoitais cette manette, accessoire indispensable pour (enfin !) s’adonner aux joies de Street Fighter II’ Champion Edition sur ma bien aimée Core Grafx.

Loin d’être ma priorité, je suis finalement tombé dessus au hasard, en allant faire dédicacer les Histoires de Nintendo Vol. 1 & 3 lors du Retro Game Day de la semaine dernière.

Acheté 30 euros sur le stand d’Otaku’s Store, me voilà donc en possession du pad ultime de la PC Engine, avec ses 6 boutons, son mode ralenti, ses autofires et sa qualité de fabrication, toujours exemplaire.

C’est une superbe pièce, le dessin est original, il rend cette manette inimitable. Une plaque en plexiglas recouvre le dessus du pad protégeant les inscriptions et lui conférant une sensation agréable au touché.

La maniabilité, pad en main sur SFII’CE est excellente. Son ergonomie est parfaite sur ce jeu, même si les habitués de la version Super Nintendo chercheront instinctivement les boutons de tranche lors d’une partie.

D’après l’excellentissime Bible de la PC Engine, ce pad serait sortie le 28 mai 1993, soit deux semaine avant SFII’CE. Pas vraiment nécessaire pour les autres titres de la ludothèque PCE, il serait néanmoins utile pour certains portages CDROM², tel que Fatal Fury ou World Heroes.

J’oubliais, pas de loose pour cette belle pièce, quasi neuve, mais la boite et le plastique intérieur qui vont bien 😉

Je trouve cette manette magnifique, elle trônera désormais dans ma vitrine.

Bon, il me reste donc à concentrer mes recherches sur une Interface Unit ou un Super CDROM².

Retro Game Day 2011

Manifestation organisée par la joyeuse équipe aux manettes de Back In Toys (Forums / Retro Game Test / Actu Game Play …), cette deuxième (et dernière ?!)  Retro Game Day c’est donc tenue hier à Meulin. Destination la Talente et son magnifique bord de Marne pour Chocoringo et moi, soit près de 750 km A/R (ouch !), histoire de côtoyer du retrogamer passionné (pléonasme !) et quelques perles (retro)vidéoludiques.

Arrivée à 11h00, sous le soleil Mélunais, passage à l’entrée et déjà, la rencontre avec Florent Gorges, qui sans le savoir, nous avait accompagné pendant notre voyage grâce au très précieux podcast auquel il fut convié pour parler de la NES et du volume 3 de l’histoire de Nintendo chez Gameblog. Bref, j’arrive tout penaud devant le monsieur et lui demande de nous dédicacer les deux versions de la Bible 3 que je m’empresse d’attraper. Après quelques échanges, ce dernier acceptera de dédicacer également le 1er volume de la Bible, avec il me semble, un peu de réticence à l’idée de profaner la magnifique couverture, si ce n’est pas une preuve humilité ça ! Florent Gorges, tout comme Marc Pétronille (dont j’adore l’article/interview d’Eric Chahi sur Another World) sont à l’image de leurs travaux et vous savez le bien que j’en pense.

Anecdote: c’est Môsieur JM Destroy himself qui faisait l’encaissement, et croyez-moi, ça ne donnait pas envie de partir sans payer ;-).

Fin de matinée chargée, pleine de consoles que je connaissais par coeur «sur papier», mais que je n’avais approché: Virtua Boy, Vectrex, Jaguar, Twin Famicom, Supergrafx, et … Neo Geo AES ! Ah ce Windjammers …

L’après-midi fut l’occasion de s’adonner aux raretés/exclusivités conviées à l’événement dont le ressuscité Nightmare Busters sur … Super Nintendo ! (Encore bravo à Past Game Rebirth), le rarissime Mr. Splash sur Famicom, le tout récent Bang Busters sur AES ou bien encore Demon Front sur Arcade System.

Mais pour ne rien vous cacher, le vrai moment d’émotion de ma journée … attention: moment fanboy … fut la rencontre avec la team Player One réunie pour l’occasion, Wonder FRA, Matt Murdock et Crevette. Ces derniers ont eu la gentillesse de me dédicacer «les Chroniques de Player One» ramené pour l’occasion, et se sont montrés disponibles pour raconter quelques anecdotes de leur époque «presse papier». Mention spéciale à Wonder dont l’humour semble dévastateur et omniprésent. Je regrette juste d’avoir été si intimidé que les tonnes de trucs à demander à Cyril ne sont pas sorties. Pas facile d’éviter de faire lourdeau lorsque l’on rencontre celui que l’on crevait de défier à Virtua Racing étant môme !

Anecdote: lorsque je lui ai dit que certains exemplaires de Player One s’arrachaient en brocante, ce dernier s’est marré en constatant je cite «qu’ils avaient tous finis en brocante».

Ah quelle journée … ça valait vraiment le déplacement. Il y eu aussi ce «modding live» magistralement effectué par Josselin d’Otaku’s Store sur une PC Engine JAP qui reçue pour l’occasion, une magnifique sortie RGB. Je lui confierai mes consoles (ou un slot MVS …) les yeux fermés !

Bref que du bon, même si mon compère et moi sommes partis trop tôt. Bravo aux équipes organisatrices pour leur boulot. Un merci tout particulier à Wahwah et SgtToxic pour leur gentillesse et leur disponibilité. Je le répète, ça valait le détour, appartenir à une communauté aussi sympathique n’a pas de prix.

En espérant qu’il y en ai d’autres.

Loupign91 et Mikadotwix, ce fut un plaisir 😉

Oldies #8 – Atari Lynx II

La voilà donc cette fameuse Atari Lynx II.

Cette seconde version de la fameuse portable couleur développée par Epyx et commercialisée par Atari en 1991 se différencie de l’ancien modèle grâce à l’ajout de certaines  améliorations : grip en caoutchouc lui conférant un confort accru, forme plus … ramassée, témoin de mise sous tension, écran de meilleure qualité (le précédent ne devait vraiment pas être terrible !) et la possibilité de couper ce dernier à l’aide d’un bouton dédié.

Concernant le hardware de la machine, j’ai relu dans un vieux Player One (1992) que la particularité de cette portable 8 bits (avec coprocesseur 16 bits !!!), était de posséder un zoom hard, équivalent du fameux mode 7 de la Super Nintendo.

Particulièrement innovante, son écran offrait la possibilité à son possesseur de l’exploiter dans le sens de la hauteur ou de la largeur, avantage notable avec un titre comme Klax, voire d’inverser complétement son affichage, ideal pour les gauchers.

De mon point de vue de droitier, je trouve les boutons places trop haut (ou trop bas …) en position standart. C’est fatiguant lorsque que l’on joue un long moment. Autre point noir, la qualité de l’écran de 160×102 pixels qui en plus d’être limité à 16/4096 couleurs affichables, s’est avéré être terriblement terne. On est bien loin d’une PC Engine GT même si finalement, le rendu  reste très proche de celui d’une Game Gear.

Ah bah  oui, c’est gros … le Game Boy fait petit en comparaison (Game Gear au milieu)

Cette machine me faisait de l’oeil depuis un moment et je suis content de l’avoir trouvée neuve. Pour l’avoir pas mal utilisé ces derniers jours avec Batman Returns (et en attendant Shadow of the Beast), je ne saurais trop vous conseiller de passer à l’adaptateur secteur immédiatement (elle m’a tué 6 alcalines en moins de trois heures !) et de ne pas forcer sur le temps de jeu. J’ai joué une heure dans le noir est j’ai perdu deux dixièmes à chaque oeil !

Reléguer une GT au second plan … j’ai un peu honte là

Je découvre cette machine et suis à la recherche de bons jeux, si vous en avez à me conseiller je suis preneur. Je me souviens avoir lu dans Pix’N Love que bon nombre de développeurs continuaient à produire sur ce hardware et je sais que certains titres récents comme le fameux Zaku sont très réussis.

En bonus, et histoire de vous donner plus d’infos sur le Batman Returns fournis avec cette Lynx, je ne résiste pas à l’envie de diffuser ces deux tests de Crevette (Cyril Drevet) et AHL qui dans leur magazines respectifs, Player One et Joypad, avaient déjà à l’époque, des avis bien divergents (c’est le moins qu’on puisse dire … et cà n’a pas beaucoup changé !).

Commande – Atari Lynx

Celà faisait longtemps qu’une nouvelle machine n’avait pas fait une apparition sur Retroblog … Il était donc urgent d’y remédier et c’est chose faite, grâce à cette offre dénichée sur Moeroshop.net, site sur lequel j’avais déjà acheté la TurboGrafx 16.

La Lynx est une portable que je n’ai vu tourner que de rares fois dans la cour de mon collège et que je cherchais à bon prix depuis un moment maintenant. A 77 € la console neuve (et oui, 18 ans et encore neuve !!!) vendue avec Batman Returns, le Père Noël va cette année encore ressembler à mon postier 😉

Une p’tite publicité d’époque pour avoir une idée de la bête.

Déballage en règle et plus d’info sur ce système dès réception.

Achat – Dragon’s Lair HD (iPad)

Je ne suis pas un fan du dématérialisé (je serais même plutôt contre en fait …) mais je dois avouer que lorsque le support s’y prête, et que le rendu est aussi bon que sur cette version iOS on aurait tort de s’en priver, surtout pour les 3,99 € demandés.

Je me souvient l’avoir vu tourner il y a des lustres sur le CD-I de l’un de mes oncles et ce n’est que bien plus tard que j’ai compris que ce Dragon’s Lair n’était pas un film (un Disney ?) mais un jeu !

Comme je le disais, le travail effectué sur cette version iOS est excellent et le jeu ne fait vraiment pas son âge (27 ans !!!). Le gameplay, plutôt basique: sorte de « quicktime event » (droite, gauche, haut, bas, épée) ne nécessite nullement de paddle, ce qui pour une fois, n’handicape pas le joueur sur iPhone/iPad (contrairement à Flashback par exemple …).

Le jeu est donc chaudement recommandé, ne serait-ce que pour son côté histoire du jeu vidéo. Mais attention, le niveau de difficulté est plutôt corsé et si vous ne possédez pas de très bon réflexes, vous allez (comme moi) mourir une paire de fois a moins de ne trouver votre salut dans la mémorisation des actions à effectuer (imaginez combien ce jeu nous aurait couté en arcade …).

En cherchant des infos sur la version CD-I (mon premier contact avec le jeu), je suis tombé sur ce video test de Hooper, toujours en très grande forme.

Pour les aficionados, l’éditeur a aussi adapté Space Ace sur iPhone et il me semble que cette version de Dragon’s Lair est dispo sur le PSN (en plus des adaptations Wiiware/DSiware). Impossible de passer à côté donc !

RetroMemory #4 – Night Trap

Et oui, vous avez bien lu, « Nigh Trap », LE jeu du Mega CD qui, avec Dune (je n’avais vu que l’intro …), Road Avenger et Silpheed, me faisait rêver de posséder le support.

J’ai un moment cherché ce titre puis l’ai un peu oublié, jusqu’à ce que je tombe sur cet excellent article signé « BigBossFF ». Coup de bol, 5 min après sa lecture, je repérai une vente de titres Mega CD sur leboncoin. 2 jours plus tard et 20 euros en moins, les deux versions PAL (FR et EUR) de Night Trap étaient mienne.

Plutôt que de vous refaire l’historique de ce cultissime titre de Sega, l’article de notre ami  Gamekulteur le fait très bien, je me suis dit qu’un peu de archéoretrologie serait finalement plus sympa. Et comme le dos de la jaquette FR reprenait un extrait de la critique faite à l’époque par Joypad (mai 1994), je vous ai reproduit cette dernière.

Joypad 031 - Page 124 (1994-05)

Joypad 031 - Page 125 (1994-05)-1

En ce qui me concerne, les impressions sont très bonnes, mais en même temps, voilà des lustres que j’ai perdu toute objectivité concernant le Mega CD … La qualification de « Nanard » utilisé par la quasi totalité des joueurs s’étant exprimé sur le titre est justifiée. Pour avoir testé la version originale et la version doublée français, je confirme que la localisation des dialogues de cette dernière démultiplie l’effet comique ! Comme d’autres titres Mega CD en « Full Motion Video », la qualité du rendu est plutôt mauvaise – ça pique les yeux – , c’est équivalent à Sewer Shark et Ground Zero Texas (un fabuleux nanard aussi celui là !). Vu le rendu, la qualité du jeu d’acteur et des doublages, on se croirait un peu devant RTL9 à 23h00 sur une TV 36 cm (et avec une mauvaise réception hertzienne …).

Il n’empêche que je suis bien heureux d’avoir (enfin) dégotté ce titre. Il me tarde de le montrer à de plus jeunes joueurs, histoire de leur prouver que le film interactif n’est pas né avec Heavy Rain (même s’il n’est pas non plus né avec Night Trap). Remarquez que je prends un risque : avec ce jeu, ils vont bien se foutre de moi et de mon bidule aux deux alimentations, mais bon, quand on aime …

Pour les plus curieux d’entre vous, je conseille aussi le très complet article de grospixels.com, j’y ai notamment appris que « Double Switch » était la quasi-suite de Night Trap. Je vous renvoi enfin à cet article du même numéro de Joypad, lequel revient sur la polémique américaine ayant un temps menacé la commercialisation du titre, vraisemblablement à l’origine de la création de l’ESRB, organisme de contrôle et d’évaluation de l’âge conseillé pour la pratique du jeu vidéo aux US (l’équivalent de notre PEGI).

Capture d’écran 2010-12-15 à 13.22.41

Oldies – LEGO Technic

Salut à tous,

Un drôle d’article sur Retroblog qui, il est vrai, dénote un peu de la ligne éditoriale (?!) développée jusqu’à présent.

Retroblog est née de l’envie de faire partager la joie de (re)découvrir les objets rétro (mais pas trop) qui me faisaient envie, ceux qui ont bercé mon enfance/adolescence, possédés ou (ardemment) désirés. Pour l’essentiel, des jeux vidéos. Pourtant aujourd’hui, point de PC Engine DUO, de Neo Geo AES, ni … de Power Mac Cube (en même temps, si vous en vendez un, n’hésitez pas :-)), mais … des LEGO, et pas n’importe lesquels, des LEGO Technic !

En effet, a l’occasion d’un week-end passé dans la maison familiale, je suis retombé sur les boites contenant mélangées, les pièces de mes anciens LEGO. C’est bien simple, de 1986 a 1990, je passais mon temps à jouer avec ces trucs (et un peu de G.I. Joe c’est vrai …): Noël et anniversaire, c’était un LEGO.

Cependant, j’ai rencontré un problème de taille: l’absence de notices ! Pas de panique, un coup de ternet et rapidement, la découverte d’un site extraordinaire brickfactory, répertoriant par modèle, la photo et le guide de montage. Une machine à remonter le temps ce site ! J’en ai eu presque la larme à l’oeil.

Pour la faire courte, (1) du tri, (2) du rapatriement desdites boites dans ma home sweet home, (3) du temps, beaucoup de temps sur les modèles Technic et enfin (4) , sous le regard ébahi de ma petite et au grand désespoir de mon épouse, de la satisfaction, de l’émotion lors des premiers tours de manivelles de mon magnifique camion grue « Salvage Hoist » ref. 8854 (cadeau de Noël 1989).

Et rapidement, les set que j’ai réussi a compléter:

La grue de l’« Universal Set Pneumatic » ref.8044 de 1989

L’hélicoptère « Sky Patrol » ref.8825 de 1990

La moto « Dirt Bike » ref.8810 de 1991

Et comme décidément, les bonnes habitudes ne se perdent pas:

Le buggy made in bibi de 2010.

Bon, voilà pour ce petit coup de vintage. Allez, j’vous laisse et vais reprendre une vie normale, histoire d’éviter le divorce !